Archives du blog

Manifestation contre le parking souterrain à deux niveaux place Jean-Claude Abrioux à Aulnay-sous-Bois

Un parking souterrain à deux niveaux, coûteux, anti-économique,  destructeur, perturbateur et dangereux sous l’ex-place Camélinat (Abrioux)

Le parking souterrain dont les travaux commenceront à la fin de l’année sous la place est

  • Coûteux : 5 Millions d’€ ! Sur quelles autres dépenses fera-t-on des coupes sombres ?
  • Inutile: la plupart des parkings souterrains sont à moitié vides
  • Destructeur: les travaux commenceront par l’abattage des tilleuls centenaires
  • Perturbateur: en raison de sa faible profondeur, la nappe phréatique, bloquée par

un énorme cuvelage, risque de se répandre dans les sous-sol du voisinage

  • Dangereux: entrée et sortie se feront au milieu des flux d’élèves du collège et des écoles primaires et maternelles prévues sur l’annexe Barrault

Or une autre solution est apparue, qui permet aussi de supprimer le parking sur la place et de la rendre aux piétons:

Un parking en hauteur à 3 niveaux à la place  de l’ancienne perception serait :

  • Beaucoup moins cher
  • Moins anxiogène
  • sans aucun impact sur les arbres et sur la nappe
  • Discret, avec une façade végétalisée, à défaut d’avoir gardé l’ancienne façade
  • Entrée et sortie loin du passage des enfants

La municipalité ne veut rien savoir ! C’est voté, circulez ! Il faut revenir sur ce projet.

Venez manifester avec nous contre ce projet Samedi 16 Septembre 2017 de 11H à 12H, Place Jean-Claude ABRIOUX (ex CAMELINAT)

Source : communiqué Aulnay Environnement

 

Quelques maires associés au transport ferroviaire d’Aulnay-sous-Bois

Au moment où la ville se dote d’une gare rénovée qui se fondra dans le paysage aulnaysien pendant  de longues années, il est intéressant de faire un retour sur les maires d’ Aulnay liés  de près ou de loin au chemin de fer car le fait qu’Aulnay soit devenu un des noeuds ferrovières les plus importants du réseau nord voire même d’île de France n’est peut être pas le fait du hasard

La première ligne Paris / Soissons traversant Aulnay ne disposait pas de gare implantée sur la commune essentiellement agricole.

C’est en 1868 que le maire de l’époque, le comte de GOURGUES s’impliquera directement dans le réseau ferré associé avec M.Gargan, pour le projet de construire une ligne transversale reliant la ligne du nord avec celle de l’est …

Par la suite, plusieurs  Aulnaysiens proches de la SNCF furent nommés les premiers magistrats de la ville

Au début de la deuxième guerre mondiale, André FOURQUEZ , ingénieur du chemin de fer du nord  assurera sa fonction pendant 8 mois

En 1945 , Pierre Etienne SCOHY, contrôleur de la SNCF sera maire pendant un peu plus d’un an

Suivra de 1947 à 1959, Fernand HERBAUT, ancien cheminot , qui quittera son dernier emploi de sous chef de bureau à la gare d’Aubervilliers pour se consacrer entièrement à sa ville , un maire qui suivra de très près les améliorations que la toute jeune SNCF apportait au service des usagers du réseau nord.

Ensuite, court mandat de 8 mois en 1964 de Maurice CADOT, dessinateur en retraite de la SNCF

Et plus proche de nous, Jean Claude ABRIOUX , Maire de 1983  à 2005

En décembre 1948, un jeune Aulnaysien de 17 ans vient de réussir son concours d’entrée à la SNCF.  Il sera affecté à la gare d’Aubervillers  comme élève d’exploitation. Il continuera sa formation dans les gares d’Aulnay , Sevran,  Vert Galant…et sera toute sa vie professionnelle fidèle à la ligne Paris Soissons. Un service militaire en Allemagne en 1953 puis rappel en 1956 pour le conflit d’Algérie. A son retour, il est affecté à la division commerciale Nord se poursuivant à la direction commerciale Marchandises où il finira comme inspecteur de première classe

En 1982, les Aulnaysiens l’éliront comme conseiller général puis comme maire en 1983 ce qui l’obligera à se mettre en disponibilité pour se vouer à la ville.

A 72 ans le député J.C.Abrioux se projette pour la mise en place d’un tram train, moins perturbant sur la ligne des Coquetiers. Elle s’enrichira de deux nouvelles stations dont l’une desservira le lieu dit de Chanteloup.

De Christian PICQ

(Ref. Livre/ « La ligne de M.GARGAN »)

L’association des Amis de Camélinat organise une conférence sur la Commune de Paris à Aulnay-sous-Bois le 6 juin

affiche camélinat 6 juin 2015Le samedi 6 juin, de 16h00 à 20h00 dans la salle Dumont (boulevard Gallieni, proche RER B), sous l’égide de l’Association des Amis de Camélinat, a lieu une conférence sur l’actualité de la Commune de Paris.

C’est un conférencier des Amis de la Commune de Paris qui introduira cette conférence-débat. Miguel Hernandez, conseiller municipal PCF, soutient pleinement cette initiative. Des adhérents de la Libre Pensée ont annoncé leur présence.

Pour rappel, bien avant 1905, la Commune de Paris avait décidé la séparation de l’Église et de l’État, sous l’impulsion d’Édouard Vaillant.

Les Amis de Camélinat veulent ici démontrer que l’expérience de la Commune, premier gouvernement de l’histoire, est toujours riche d’enseignement. Ils souhaitent également continuer à manifester leur opposition à la décision du Maire Bruno Beschizza de renommer la place Camélinat (du nom de Zéphyrin Camélinat, communard, Directeur de la Monnaie sous la Commune) en place Jean-Claude Abrioux.

Inauguration de la place Jean-Claude Abrioux à Aulnay-sous-Bois le 30 novembre 2014

Created by DPE, Copyright IRIS 2009Bruno Beschizza et le conseil municipal vous invitent pour l’inauguration de la place Jean-Claude Abrioux, le dimanche 30 novembre 2014 à 15h30. Lieu : actuelle place Camélinat.

Plus d’information en cliquant sur l’image ci-contre.

Vidéo : La boulangerie de la place Camélinat / Jean-Claude Abrioux à Aulnay-sous-Bois

boulangerie_aulnay

Vidéo

Depuis quelques jours, la boulangerie de la place Camélinat / Jean-Claude Abrioux a de nouveau ouvert ses portes. Pain, pâtisseries, confiserie, sandwiches… Les choix sont multiples et variés. La rédaction est allée faire un reportage il y a quelques jours et vous invite à découvrir les entrailles de ce commerce en cliquant sur l’image ci-contre.

Reportage réalisé par Aurore Buselin et Arnaud Kubacki

Résultat du sondage sur le renommage de la place Camélinat en place Jean-Claude Abrioux à Aulnay-sous-Bois

sondage_abrioux_camelinatLes votants (au nombre de 332) se sont exprimés majoritairement contre le renommage de la place Camélinat en place Jean-Claude Abrioux. Mais les résultats sont plutôt serrés. Le résultat se compose comme suit :

  • Contre : 55,42 % (184 votes)
  • Pour : 40,96% (136 votes)
  • Ne se prononce pas : 3,61% (12 votes)

Communiqué de l’association les Amis de Camélinat reçue par le maire d’Aulnay-sous-Bois Bruno Beschizza

Camelinat_AulnayUne délégation a été reçue à l’Hôtel de Ville par le Maire d’Aulnay-Sous-Bois, M. Beschizza, mercredi 15 octobre 2014. Elle était constituée par M.M Lantenant et Lefebvre, représentants les Amis de Camélinat, de M. Hernandez, conseiller municipal PCF-Front de gauche, membre de la commission de dénomination des noms de rues, et de M. Bougourd, professeur d’histoire en retraite.

Nous avons demandé au Maire de renoncer à présenter au Conseil municipal du soir même, le projet de délibération remplaçant le nom de  » place Camélinat » en « place Jean-Claude Abrioux ». Un courrier de l’association « les Amies et Amis de la Commune de Paris » envoyé au Maire, un autre des élus communistes d’Aulnay, plusieurs pétitions signées par des enseignants du collège Le Parc, situé sur la place Camélinat, et par des habitants de la ville soutenaient notre démarche.
Nous lui avons rappelé qu’en 1936, la municipalité de l’époque avait décidé de donner le nom de Zéphirin Camélinat à cette petite place du sud d’Aulnay pour commémorer à la fois le militant ouvrier (ouvrier bronzier) mort en 1932, le communard (directeur de la Monnaie) et aussi les valeurs et objectifs de  la Commune comme la laïcité de l’école, la défense de l’instruction publique, l’égalité homme-femme.

Beaucoup d’habitants de ce quartier tiennent à la dénomination ancienne, inscrite dans la mémoire collective.
En 1985, l’ancien maire J.C. Abrioux avait fait débaptiser – comment ne pas y voir une intention partisane ? – les rues Allende et Natha Caputo, ce qui a blessé durablement de nombreux Aulnaysiens.
M. Beschizza a affirmé que l’esprit de revanche et l’anticommunisme étaient étrangers à sa démarche, toute entière motivée par le respect de la parole donnée à la famille de J.C. Abrioux, concrétisée par une promesse de campagne, et qu’il craignait qu’en cédant à notre demande, sa crédibilité en soit affectée.

Le Maire  a donc fait voter au conseil municipal du soir le changement de dénomination, en prenant l’engagement qu’une plaque commémorative sur la place nouvellement nommée devrait rappeler qui était Camélinat.
Notre association proteste énergiquement contre ce vote de la majorité municipale.
Elle continuera par ses activités culturelles sur le quartier à faire vivre la mémoire de Zéphirin Camélinat et celle de la Commune de Paris.

Source : Communiqué des Amis de Camélinat

Place Jean-Claude Abrioux à Aulnay-sous-Bois : les Aulnaysiens divisés

abriouxC’est ce soir que le Conseil Municipal choisira ou non de débaptiser la place Camélinat pour la nommer ensuite Place Jean-Claude Abrioux, ancien maire RPR/UMP d’Aulnay-sous-Bois entre 1983 et 2003 (et également conseiller général du Canton Sud et Député, à des périodes différentes). Le sondage Aulnaycap a permis de constater que les Aulnaysiens sont divisés. 300 votes ont été comptabilisés au moment de la rédaction de cet article, et le Non l’emporterait (résultats provisoires) avec 54%, contre un peu plus de 40% pour le renommage de cette place. Les autres ne se prononcent pas.

Sauf retournement de situation (improbable), les élus de majorité voteront pour la délibération. Vous avez cependant jusqu’au 31 octobre inclus pour participer à notre sondage.

Déclaration des élus PCF-Front de Gauche d’Aulnay-sous-Bois à propos de la place Camélinat

Camelinat_AulnayFaisant fi des instances de démocratie participative et consultative mises en place par la précédente municipalité, le maire d’Aulnay s’apprête à déboulonner la plaque de la Place Camélinat

Nous tenons à rappeler, même si certains feignent de le savoir, qui il était.

Dirigeant syndical, militant socialiste, Zéphirin Rémy Camélinat participa activement à la commune et échappa à la répression versaillaise.

Homme politique ancien député et directeur de la Monnaie de la commune de Paris il a marqué l’histoire sociale de la France.

Son parcours est marqué par le travail, les luttes sociales et ses convictions républicaines et d’égalités.

En 1867 il participe aux grandes grèves des bronziers parisiens. Communard, il devient le porte-drapeau du 209eme bataillon de Paris de la garde nationale et combat à Champigny, à Montretout. Elu de la commune, il est nommé directeur de la Monnaie.

Zéphyrin Camélinat sortira indemne de la semaine sanglante et dans les dernières heures de la commune évacuera 3000 pièces de monnaie de cinq francs au nez et à la barbe des versaillais pour les distribuer aux combattant fédérés.

Figure tutélaire, vétéran respecté, il finit ses jours en homme modeste, dans l’indéfectible fidélité aux valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité qui avaient guidé son long parcours d’un siècle à l’autre, de la commune au communisme.

Sous prétexte de rendre hommage à l’ancien maire d’Aulnay Jean-Claude Abrioux, la nouvelle municipalité veut effacer de la mémoire des Aulnaysiens le nom de cette place tant fréquenté par cet ancien édile.

B.Bechizza préfère au détour d’une délibération revenir à d’anciennes pratiques celles de l’effacement des noms et des valeurs.

En cela, il reprend le chemin peu glorieux de celles et ceux qui ont déboulonné la plaque de l’avenue du président Salvador Allende ou de la bibliothèque Nata Caputo.

Les élus du groupe communiste souhaitent qu’une démarche de rassemblement soit trouvée et non pas une démarche qui mettrait les Aulnaysiens en opposition avec leur passé et leur l’avenir.

Les élus du groupe communiste et le parti communiste s’étaient associé à l’hommage républicain rendu à Jean-Claude Abrioux.

Nous nous opposons à la disparition du nom de la place Camélinat

Nous souhaitons qu’un lieu, une rue ou un équipement porte son nom comme nous l’avions également proposé pour l’ancien Maire Pierre Thomas.

Nous demandons, il en est encore temps, au Maire d’Aulnay de retirer cette délibération de l’ordre du jour du prochain conseil municipal du 16 octobre prochain.

Nous proposons au maire d’Aulnay-Sous-Bois de relancer et de réunir rapidement le comité consultatif de dénominations des rues, de l’espace public et des équipements publics mis en place par la délibération 19 du 11 juin 2009 adoptée à l’unanimité afin de trouver une solution unanime et légitime pour honorer la mémoire des anciens maires d’Aulnay-Sous-Bois aujourd’hui disparus.

Source : communiqué PCF – Front de Gauche

Les amis de Camélinat : Lettre ouverte à Monsieur le Maire d’Aulnay-sous-Bois

abriouxMonsieur le Maire,

Vous avez fait inscrire à l’ordre du jour du conseil municipal du 15 octobre votre intention de débaptiser la place Camélinat pour lui donner le nom de Jean-Claude Abrioux, ancien maire de 1983 à 2002 et qui a habité le quartier proche de la place Camélinat.

Déjà en 2011, l’ancien maire, M. Segura, sur proposition du député Gérard Gaudron, avait annoncé son intention de rebaptiser la place Camélinat en place J.C. Abrioux. L’émotion des habitants du quartier, la mobilisation d’élus, d’enseignants, de professeurs d’histoire et de notre association avaient amené le maire d’alors à y renoncer. Et la commission municipale avait sagement suggéré de donner le nom de J.C Abrioux au futur 7e collège – ou à une maison d’accueil médicalisée située rue Robespierre, ce qui n’a pas été fait

Zéphirin Camélinat, membre actif de la Commune de Paris (mars-mai 1871), député de Paris (1885-1889), premier candidat communiste aux présidentielles en 1924, fait partie de la mémoire du mouvement ouvrier. C’est pour l’honorer que son nom a été donné à la place, c’est aujourd’hui inscrit dans la mémoire des citoyens, dans les habitudes des gens du quartier et nul ne comprendrait que l’on modifie cela.

Il nous parait légitime de vouloir attacher le nom d’un ancien maire à une rue, un bâtiment,… Mais cela ne peut se faire au détriment de notre patrimoine et nous vous demandons de sauvegarder le nom de « place Camélinat ».

Persuadés que vous entendrez cette demande, nous vous demandons de recevoir une délégation avant le prochain conseil municipal du mercredi 15 octobre.         

Veuillez recevoir l’expression de nos respectueuses salutations.

Source : communiqué Les Amis de Camélinat

%d blogueurs aiment cette page :