Publicités

Catherine Médioni : Exemplaire et irréprochable, l’UMP ?

LOGO_UMP3 membres de l’UMP proches de Sarkozy mis en examen ce 3 avril 2015 pour usage de faux, escroquerie, recel d’abus de confiance et complicité de financement illégal de campagne électorale, et un ancien ministre UMP jugé aux assises pour viol ne donnent assurément pas une image d’exemplarité aux citoyens…

L’ancien ministre UMP Georges Tron sera jugé aux assises pour viol après le rejet vendredi de son pourvoi par la Cour de cassation. « Georges Tron et sa complice, Mme Brigitte Gruel, auront à répondre des faits de viol et d’agression sexuelle sur les parties civiles », a déclaré à la presse l’avocat des plaignantes, Me Patrice Spinosi.

L’avocat de Georges Tron, Me Didier Bouthors, s’est déclaré convaincu que le dossier s’effondrerait devant la cour d’assises, les motifs de non-lieu étant « sérieux ». « Quand un dossier est vide, il s’effondre à l’audience. Il est possible que le parquet ne soutienne pas l’accusation, que très rapidement le parquet se rende compte qu’il ne peut pas soutenir ce genre d’accusation »

L’avocat général à la Cour de cassation s’était prononcé mercredi pour l’annulation du renvoi aux assises de Georges Tron, estimant que la décision de renvoi prise par la cour d’appel de Paris n’était pas suffisamment motivée. Dans cette affaire qui l’avait contraint à la démission de son poste de secrétaire d’Etat à la Fonction publique en mai 2011, Georges Tron avait bénéficié d’un non-lieu en 2013.

Mais après appel des plaignantes, deux anciennes employées de sa commune de Draveil (Essonne), la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris l’a finalement renvoyé devant les assises et Georges Tron s’était pourvu en cassation. L’ex-ministre, se disant adepte de la réflexologie plantaire, a reconnu durant l’enquête avoir caressé les pieds des plaignantes, tout en se défendant d’avoir eu des relations ou même des intentions sexuelles.

Egalement poursuivie, son ancienne adjointe à la Culture, Brigitte Gruel, a également nié les accusations. Georges Tron a été élu dimanche conseiller départemental à Draveil, ville dont il est maire. Il apparaissait comme le candidat naturel de la droite à la présidence de l’exécutif, mais désavoué par les élus départementaux de son propre camp, il y a finalement renoncé.

PARIS (Reuters) (Gérard Bon, édité par Sophie Louet) proposé par Catherine Medioni

Publicités

Publié le 6 avril 2015, dans Justice, Politique, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. 27 Commentaires.

  1. Rhôôôô la présomption d’innocence bafouée…. 😦

    Par contre Sarkozy vers un nouveau « Non lieu »
    http://www.lejdd.fr/Societe/Justice/Ce-que-Nicolas-Sarkozy-a-dit-aux-juges-726508

    – Nouveau pétard mouillée de la part de la Rose mafia

    Par contre à Painful Gulch, les hommes du « Guillotiné » ont été mis HORS D’ÉTAT DE NUIRE
    https://dudandyblog.wordpress.com/?p=2327

    ¤ Un petit lien >>> https://twitter.com/du_Dandy

  2. La fin de l’histoire… 🙂

  3. Je ne comprend pas cet article ??? On est sur TF1 ? Je me demande si Madame Médioni ne cherche pas un boulot comme reporter à AulnayCap :), étrange personnage qui ne passe ses journées qu’à se batre contre un moulin à vent au lieu de prendre du plaisir à travailler dans sa discipline adorée, où que soit le lieu de ce boulot. Un peu de respect pour ceux qui cherche à travailler où que ce soir et pas près de son pavillon pfffffffffffffff
    P.S. : j’aurai écris même sous une municipalité de gauche, je pense que cette personne est en train de perdre la raison 🙂

  4. JEAN LOUIS KARKIDES

    Arnaud KUBACKI,comment ton blog peut-il permettre à la fois à Catherine MEDIONI de faire paraître un article et accepter qu’elle soit traitée ainsi?
    Te rends tu compte de ce que devient ton blog?
    Tu n’as pas voulu répondre à mes mails,libre à toi.
    Je regrette profondément ce qui se passe.
    Il fut un temps où il était possible d’échanger dans le respect de l’autre…
    Il me semble que ce blog n’a plus aucune moralité.
    Acceptes tu de me répondre devant tous tes lecteurs?

  5. Jean-Louis,

    Puisque je suis directement interpelé : je n’ai pas répondu à ton email tout simplement parce que j’avais déjà dit quelle était la politique de modération sur ce site. Mon téléphone est également disponible.

    Revenons en aux échanges peu courtois : Catherine est une contributrice externe très appréciée, je peux même dire qu’elle fait partie de fait de la rédaction compte-tenu de ses contributions, si elle en fait la demande.

    Catherine a des soucis avec la classe politique Aulnaysienne suite à la mauvaise gestion d’un dossier très complexe. J’ai moi-même étudié ce dossier, j’ai donné quelques conseils, j’ai transmis les éléments à l’association Capade et pour le moment, je n’ai pas eu de retour.

    Revenons à la forme de certains commentateurs : Catherine est très véhémente vis-à-vis de Bruno Beschizza et comme tu le sais, la majorité des nombreux lecteurs du site est plutôt favorable à la majorité municipale actuelle. Ceci étant, les écarts de comportement sont parfois odieux, j’en conviens.

    Aulnaycap est le site d’information libre et indépendant le plus lu sur la ville, avec plus de 30 000 lecteurs uniques par mois (avec des pics à 80 000). Nous laissons (je ne suis pas seul) tout le monde librement s’exprimer là où ils seraient censurés. Nous pouvons être plus sévères et bannir quelques esprits échauffés. La modération est un art très difficile et je me rappelle que quand j’étais sur un autre blog, certains de mes ex-collègues avaient beaucoup tendance à laisser des commentaires pro-Gauche très acides et supprimer leurs équivalents pro-Droite. Mais là aussi c’est une perception personnelle, chacun ayant sa propre sensibilité.

    Pour finir, débattre même sur un blog c’est s’exposer aux critiques et aux attaques. C’est comme en réunion publique dans une salle bondée par des partisans adverse : une prise de parole pour critiquer une action une attitude, même si cette critique est fondée, fera l’objet de huées et d’insultes diverses. Je l’ai moi-même vécu. Maintenant on peut faire comme dans certaines réunions où une personne s’amuse à critiquer ou tacler ses adversaires sans les laisser s’exprimer et se défendre. Ce n’est pas ma conception du débat et de la liberté d’expression.

  6. D’autant plus qu’@Arnaud doit faire allusion au fameux site « Mon Aulnay » tenu par des amis et même ex-conseillers municipaux, voire complices de l’ancienne majorité Socialo-Ecolo-Coco. Alors quand on a participé à une campagne de diffamation en 2008, sans apparemment que ça dérange plus que ça… On se doit de vous dire >>>>

    ¤ Faites ce que je dis, et pas ce que je fais… Vous avez la mémoire courte !

    On a pas de leçons à recevoir de la gauche donneuse de leçon, qui ne se l’applique pas pour elle même !!!! Pour ma part il n’y a rien d’odieux, je n’aime pas la mauvaise foi et les hypocrites ! Les saloperies de la campagne de 2008, n’empêche visiblement pas certains « moralisateurs » battus 2 fois lors des élections depuis 2014 (en clair les Aulnaysiens n’ont pas voulu de vous » de dormir, même pas au 2nd tour…) de l’ouvrir !!!
    Vous n’avez pas le monopole du cœur et de la bienveillance, Mrs et Mmes « PROPRES »
    Dernièrement certains d’entre vous ont agressé une institution républicaine…
    ~~ HONTE A VOUS ANTIREPUBLICAINS ~~

  7. Merci de ta réponse rapide et claire.
    En effet certains commentaires sont odieux et je pense qu’ils mériteraient de ne pas paraitre.
    Tu fais un autre choix.
    Ton blog devient asphyxié par deux personnes.Dommage.
    Cela fait fuir des RW,des Rimbert,et ma pomme.
    Tu vois que pour moi,ce n’est pas une question d’idéologie mais d’ethique.
    J’espère que bientôt un autre blog remontra le niveau.

  8. A partir de maintenant les commentaires dis « border line » seront envoyés à un comité de rédaction levé en toute hâte. Aulnaycap est un espace d’expression respectez le, on est très tolérant et souhaitons le rester.

  9. @Arnaud je voudrais savoir si les accusations de Mme Medioni, que tu déclares faire partie de la rédaction (occasionnelle) sont « Border-Line » compte tenu de la diffamation affichée à l’encontre des ex-élus, ou élus actuels, ainsi que le personnel administratif municipal ?
    Je te signale que cette personne à reçu un courrier d’une avocate mandatée par la ville en raison de ces actes d’accusations graves !
    De plus je voudrais savoir si les insultes répétées de Mr Propre et consorts lus à l’encontre de la municipalité, notamment Mr Beschizza sur ce Blog sont Border Line ?
    De plus que ce Mr regrette que@RW fuit le Blog ??? Après leurs échanges verbaux « particuliers », les bras m’en tombent !
    – Comment prétendre à faire un tri dans les coms, quand on laisse une personne Mme Medioni citer des noms qui est pour moi considéré comme de la diffamation publique ?
    Mme Medioni a visiblement un problème, et je suis d’accord pour un peu plus de modération, mais dans ce cas on applique à tous, et vu sa diffamation, je ne comprends pas la publication de ces coms ???
    Quant à Mr Propre je n’ai pas de leçon à recevoir de quelqu’un que j’ai entendu lors de réunions VME insulter le Maire, (même pas là depuis 2 mois)
    Merci

  10. @moi

     » Un peu de respect pour ceux qui cherche à travailler où que ce soit et pas près de son pavillon pfffffffffffffff  »

    Vous ne connaissez manifestement rien de la situation de plus en plus difficile des enseignants artistiques qui se retrouvent en première ligne des restrictions budgétaires imposées aux collectivités territoriales, et à ce titre donc, la variable d’ajustement providentielle !

    Apparemment votre nombrilisme égocentré ne vous a pas permis d’ouvrir les yeux sur toutes les formes de misères qui naissent des systèmes précisément mis en place par des politiques focalisés sur leurs ambitions politiques plutôt que sur le devoir d’amélioration du quotidien de leurs administrés …

    En temps de crise et de récession en effet, les arts et la culture passent vraiment au second plan et font figure de luxe inutile quand la majorité des citoyens de la société civile à laquelle j’appartiens peine à se nourrir, se loger et se soigner en renonçant à tout le reste … Je sais de quoi je parle, car depuis plusieurs années je suis abonnée à ce régime et je cumule les inconvénients de tous les statuts sans qu’aucun élu de gauche ou de droite ne s’en émeuve !

    Il faut dire que les substantielles et confortables indemnités qu’ils touchent grâce à l’argent des impôts que nous versons, ne leur font pas connaitre les situations d’indigence dans lesquelles nous vivons, pas plus qu’ils n’acquiert la moindre empathie avec l’exercice de leur mandat électoral !

    C’est précisément parce que j’ai accepté de travailler là où le travail se présentait que je me suis déplacée durant 25 ans dans un autre département, tout en résidant à Aulnay sous Bois. Cela est bien la preuve que je n’ai pas refusé de travailler  » pas près de mon pavillon  » pour reprendre vos termes cyniquement ironiques et méprisants. Sur ce chapitre là donc, vous n’avez certainement pas de leçon à me donner, et s’il y a bien une chose que l’on ne peut pas me reprocher, c’est d’avoir justement accepté de travailler très loin de mon domicile !

    Cependant, si vous êtes capable d’un minimum d’humanité et de jugeote, vous pouvez aisément imaginer la vie chaotique et douloureuse que l’éloignement géographique de
    ma mission de service public a imposé à mes enfants depuis qu’ils sont nés, et à mon époux qui partait lui aussi parfois très loin pour de longues périodes en province ou à l’étranger, me laissant donc seule à tout gérer (travail et famille) puisque je restais au moins en France.

    L’état, Les juges et la loi pourtant reconnaissent le droit pour tout être humain de pouvoir concilier vie privée et vie professionnelle. C’est pour cette raison qu’une loi imposant aux collectivités territoriales de recruter en priorité tout fonctionnaire demandant sa mutation pour rapprochement géographique de sa famille a été votée ! Mais à Aulnay sous bois, cette loi ainsi que plusieurs autres n’ont délibérément pas été respectés, parce qu’une poignée d’individus égoïstes, corrompus et déshumanisés ont préféré privilégier une candidate qui a manifestement bénéficié complaisamment d’appuis que je n’avais pas !

    Dans la société d’aujourd’hui, mais aussi dans le service public, il devient très difficile de se faire une place au soleil lorsque l’on n’a que ses compétences à proposer, fussent-elles excellentes et irréprochables ! Non, aujourd’hui il faut avoir de « l’entregent » comme on dit, des appuis bien placés, quitte à leur lécher les pieds, les courtiser, les soudoyer, et pour cela, il ne faut pas être trop à cheval sur les principes ou les compromissions ! Mais cela voyez-vous, je ne sais pas faire et je ne VEUX PAS le faire !

    Parce que je suis une citoyenne, mes droits fondamentaux doivent être respectés et non bafoués ! Parce que je suis fonctionnaire territoriale, je n’accepte pas qu’une poignée d’individus peu scrupuleux, élus et fonctionnaires abusant de leur position d’autorité et de leurs pouvoirs, entachent par des actes contraires aux lois et aux statuts, l’honneur, l’éthique et la réputation du service public !

  11. JEAN LOUIS KARKIDES

    Merci à Arnaud de remettre un peu d’ordre dans les commentaires.
    Je suis sur qu’aulnaycap saura faire le tri entre les attaques personnelles ,comme les commentaires insinuant la folie d’une blogueuse ou cherchant à rabaisser une personne et les propos constructifs dans un échange respectueux.
    On peut critiquer un adversaire tout en le respectant en tant qu’individu.
    Certains ont du mal à faire la différence.
    « En France, la diffamation est une infraction pénale découlant « l’allégation ou l’imputation d’un fait qui porte atteinte à l’honneur ou à la considération de la personne à laquelle le fait est imputé ». En l’absence de faits imputés, il s’agit d’une injure (art. 29 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse »

  12. @ MC

     » Une diffamation est une allégation ou imputation d’un fait non avéré qui porte atteinte à l’honneur ou à la considération d’une personne.  »

    Définition trouvée sur : http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F32079.xhtml

    Pour qu’il y ait diffamation il faut que les allégations reposent sur des faits non avérés. Il n’y a donc pas diffamation lorsque les faits dénoncés sont avérés et qu’ils sont démontrables !

    Les irrégularités commises sont avérées et donc démontrables, et les auteurs de ces irrégularités commises en totale violation des lois et des statuts devront être poursuivis et condamnés.

    Vous ne pouvez donc pas m’accuser de diffamation, Michel Cadart, puisque involontairement et fortuitement témoin de graves dysfonctionnement dans le service public de la ville d’Aulnay sous Bois qui portent atteinte à la confiance que les administrés devraient pouvoir avoir dans la gestion de leur ville, je ne fais qu’accomplir mon devoir de citoyenne en dénonçant des faits qui laissent fortement présumer des actes de corruption.

    Ce qui s’est passé à Aulnay sous Bois est inadmissible et inqualifiable, et le gouvernement ainsi que l’état doivent s’en saisir pour garantir à tous les citoyens, la loyauté, la transparence, la probité, l’impartialité, la neutralité et le respect non négociable des lois et des statuts.

  13. Bonjour, il ne semble que le fonctionnaire qui fessait grevé devant l’hôtel de ville, était a l’ump. est pourtant il l’on achevé. On devrait lui demande se qu’il pensant.

  14. @Nf ce n’est par ce qu’il était à l’UMP qu’il était irréprochable, j’eusse aimé entendre le son de cloche de l’équipe précédente qui apparemment pensait pareil que la nouvelle équipe, donc si ce dossier a été géré ainsi par 2 opposants il y a surement quelque chose. Ceci dit je ne comprends pas tout non plus, pour moi, soit on le sanctionne, soit on remet les pendules à l’heure. Pour ce que je sais, du point de vue de certains de ses collègues, non UMP je précise, je n’en ferais pas étalage ici. Je ne connais pas le point de départ de ce dossier, pour ma part. Par contre si vous pouviez « écrire en français » et faire un effort sur l’orthographe et la grammaire ça arrangerait les lecteurs pour la compréhension, merci

  15. Même s’il est vrai que certains messages sont parfois difficilement compréhensibles et demandent quelques efforts de décryptage, je voudrais néanmoins intercéder en faveur de ceux qui malheureusement n’ont pas eu la chance ou la possibilité de faire des études… Cela n’est pas à juger ni à critiquer, et cela n’invalide pas pour autant le contenu de leur message ou de leur appel à l’aide.

    Merci de le comprendre et d’être tolérant à cet égard, pour que tous puissent s’exprimer sans discrimination, moqueries ou reproches, quelque soit leur statut social, leur niveau de culture ou d’alphabétisation.

  16. Je ne juge pas de ça @Catherine, mais visiblement cette personne est là pour descendre la Municipalité, et ça a le don de « m’hérisser le poil »
    Ils sont là depuis juste un an, ils ont hérité d’une situation très particulière, avec entre autre tout ce que vous dénoncez, et ça va bien au delà…. La dernière affaire de trafic de drogue est là pour le démontrer. Quant à Mr Farrugia, j’aimerais connaitre (en fait c’est pas mon problème) l’avis des anciens élus, et des actuels, alors quand on ne sait pas….
    Je présume que si sa situation est ainsi, c’est peut être qu’il l’a bien voulu, ça n’empêche pas le problème humain, mais je ne sais rien…. Mais « descendre » Mr Beschizza, alors que Mr Segura n’a pas fait mieux, me donne à penser que ce Monsieur n’est pas aussi « blanc » qu’il veut bien le dire…. Ceci c’est un problème à trancher, et là je suis d’accord que cette situation n’est pas normale ! Mais je connais très bien les élus, alors…. Et je leur fait une confiance quasi aveugle…. Entre autres à celle qui est chargée du personnel !

  17. JEAN LOUIS KARKIDES

    Jeu panse la m’aime chause 😉
    Mais que ne ferait on pas pour rabaisser celui qui OSE avoir un avis différent?

  18. Que ceci soit bien clair Michel :

    Je comprends tout à fait que vous puissiez être dévoué aveuglément à l’équipe municipale actuelle pour défendre coûte que coûte leur décisions et leur travail, mais vous ne pouvez pas exiger de tous ceux qui se sentent trahis dans des engagements non tenus, méprisés dans leurs droits citoyens, éconduits dans leurs démarches auprès de la mairie, qu’ils renoncent à manifester leur indignation face à l’impossibilité d’obtenir une audience pour des sujets très graves qui impactent négativement leur vie quotidienne, leur colère compréhensible lorsqu’ils se heurtent invariablement à un mur de silence, ou à révéler des situations anormales qui leur portent gravement préjudice.

    Cela est légitime et ils ne doivent en aucun cas faire l’objet de railleries, de propos agressifs ou violents, de calomnies, de diffamations infondées visant à les ridiculiser, à les faire passer pour des fous à lier, ou à détruire leur réputation humaine et professionnelle pour les assigner au silence ou se débarrasser d’eux et de leurs problèmes !

    Cela n’est ni possible ni démocratique, et ce n’est surtout pas la bonne méthode pour acquérir la confiance des citoyens et la légitimité que les élus doivent mériter sur ce qu’ils accomplissent pour leurs administrés, et non sur ce qu’ils supposent avoir acquis d’office par les urnes ! Cela en effet n’est pas suffisant !

    Un être humain ne peut s’évaluer et se faire apprécier ou détester que sur les actes qu’ils posent. Cette règle est incontournable, implacable et irréfutable, qu’on le veuille ou non, que cela nous plaise ou pas !

    Par conséquent si Bruno Beschizza s’offusque des mécontentements exprimés par ses
    « ouailles » qu’il avait promis d’entendre et de servir durant la campagne municipale, il faut peut-être qu’il se demande honnêtement en quoi son comportement et celui de ses adjoints ne semblent pas faire l’unanimité auprès de certains administrés, alors qu’aucun d’entre n’avait d’à priori défavorable du fait qu’ils ne le connaissait pas, et pourquoi des protestations commencent à se faire entendre un peu partout, mettant en lumière des situations qui demandent assurément des éclaircissements, des justifications et parfois même des règlements négociés sans pénaliser ni léser qui que ce soit, ce qui serait humain, juste, fraternel et démocratique.

    Imposer arbitrairement des décisions sans consulter les citoyens auxquels ces dernières s’appliquent, c’est assurément pratiquer la dictature et s’exposer à des contestations légitimes parce qu’invariablement ce type de comportement ne pourra qu’engendrer résistance et révolte, quelque soit le parti représenté par le maire ! On l’a vu avec Gérard Segura, et on commence également à le voir avec Bruno Beschizza.

    Plus que les hommes en eux-mêmes, ce sont leurs actes qui sont jugés : approuvés ou rejetés ! Et ce dont il est question ici, dans toutes ces protestations qui s’élèvent, c’est le sentiment profond d’injustice qui s’applique toujours aux mêmes, c’est à dire aux citoyens de la société civile dont les élus ont confisqué le pouvoir après les avoir courtisé durant les campagnes, qui ne sont ni respectés ni entendus, et qui n’ont plus d’autre choix lorsque les circonstances leurs sont contraires et qu’elles les placent illégalement dans des situations de grand préjudice, de se mettre debout et de dire NON !

    Il faut que Bruno Beschizza accepte de prendre la mesure de cette dimension là de l’exercice de la citoyenneté, qu’il la mette en pratique et la favorise, et donc qu’il renoue le dialogue avec TOUS ses administrés sans aucune discrimination, en acceptant leur contact de visu et par écrit. Sinon, il se déconnecte tout seul de la réalité du terrain et perd toute légitimité… Et crédibilité !

    Les menaces de poursuites pénales et autres mesures de coercition sont contraires à la démocratie, ne règleront jamais les problèmes en cours, (pire ils les aggraveront avec pertes et fracas) et ne pourront mener qu’à l’insurrection, lorsque l’indignation exprimée n’aura pas été entendue !

    Tout ceci est vraiment à méditer, et tout ce que je viens d’écrire l’est dans une recherche volontaire de conciliation, en lieu et place de tout contentieux infertile qui mènera à l’impasse…

  19. « Cela fait fuir des RW,des Rimbert,et ma pomme. »

    @ JLK, n’importe quoi.

    Je suis absent depuis quelques semaines parce que j’ai d’autres occupations plus personnelles et, ces tous derniers jours, je n’étais pas en Ile-de-France à l’occasion des congés de Pâques. J’ai juste eu le temps de me connecter hier en fin d’après-midi et d’ironiser sur le « duel » MC vs CM.

    Merci donc de ne pas vous servir de mon absence pour appuyer vos griefs contre tel ou tel autre commentateur.

    Perso, les règlements de compte entre MC et CM ne m’intéressent pas, je zappe mais ce n’est certainement pas cela qui pourrait me dissuader de laisser des commentaires ici; et je ne me vois pas réclamer une quelconque forme de censure à leur encontre. Il est où, votre esprit Charlie ?
    Je posterai moins souvent par manque de temps, pas à cause des débats MC vs CM.

  20. JEAN LOUIS KARKIDES

    « Perso, les règlements de compte entre MC et CM ne m’intéressent pas »…….
    Est ce vraiment un règlement de compte?
    Plutôt un mélange d’idéologie et de bassesses.
    Mais comme vous,je m’en éloigne.
    Il ne s’agit pas de censurer…..
    Modérer n’est pas censurer mais permettre à ce blog de permettre respect et confrontation d’idées.
    Trouvez vous normal que l’on traite CM de folle?
    Trouvez vous normal que l’on rabaisse un commentateur parce qu’il fait des fautes,le culpabilisant et l’amenant à ne plus commenter?

  21. Mr dudandy quand on sais pas on se tait. si vous voulez des preuve j’en est sur mon histoire. je pense que vous été de la maire. alors Mrd parle de loin derrière ton PC. cela est fait. Moi je me suis battu pour mes droit.se que tu ne fera jamais. se mes pas moi qui doit avoir honte mais la mairie d’avoir laisser un homme faire la grevé pendant 7 jours sans rien faire.

  22. Mr dudandy on pu se voir si vous voulez pour en débattre en semble. je suis a votre disposition.

  23. Mr dudandy je suis a votre disposition pour débattre de mon histoire. mais je pense que cela ne se fera pas. a+

  24. Je n’ai aucun compte à régler avec Michel Cadart. Je pense que son amitié et sa fidélité à l’équipe actuelle est respectable mais l’aveugle quelque peu, et que son engagement à les défendre coûte que coûte est parfois excessif car cela lui fait adopter des comportements limites…

    Sans doute a-t-il les défauts de ses qualités et les qualités de ses défauts, Mais il ne faut pas pour autant qu’il s’accorde le droit d’insulter et maltraiter tout le monde sur ce blog.

    La tolérance et le bien vivre ensemble commencent par là.

    Aujourd’hui le suicide de l’ancien maire de tour a finalement démontré que l’on pouvait très bien appartenir à une sensibilité politique et avoir des amis très chers d’une toute autre sensibilité. Cela m’a beaucoup émue, et je souhaiterais qu’il en soit ainsi sur ce blog : Que l’on puisse chacun être libre de ses opinions citoyennes ou politiques sans se récolter injures, diffamation, agressivité ou accusations infondées.

    Personnellement je me sens capable de cela et dans tous les cas je veux suivre cette ligne de conduite. Nul ne détient la vérité et en fait, je crois que chaque être humain en détient une infime partie et que tous unis dans nos différences nous ferons, comme un prisme lumineux aux multiples facettes, une magnifique création si nous y mettons de la bonne volonté.

    Comme Jean Louis qui ne prétend pas être un sage mais qui s’efforce chaque jour de sa vie de s’approcher par ses pensées, ses paroles et ses actions de l’état de sagesse, de solidarité et de fraternité, je veux croire qu’il est possible de créer un monde meilleur en s’appliquant à rechercher ce qui nous uni TOUS plutôt que ce qui nous désunis, et à veiller à ce que personne ne soit oublié sur le bord du chemin…ou exclu !

    Chiche ?

  25. Il ne me semble pas que j’ai insulté quiconque !
    Je n’ai pas de comportement « limite », ô combien il le serait, il serait donc par définition dans « la limite ». De plus je n’aime pas les leçons de morale surtout de personnes qui feraient mieux de balayer devant leur porte, car (je risque d’être censuré), mais quand on insulte gratuitement un maire lors de réunion d’une « assoce » qui veut par tous les moyens se définir comme « moralisatrice », mais qui n’en a pas les fondements, , je voudrais savoir si c’est considéré comme responsable ? Je voudrais aussi qu’on laisse travailler les 43 élus TRANQUILLEMENT, sans qu’on leur tombe dessus tous les 4 matins… Surtout pour des raisons dont ils ne sont pas responsables.
    Pour finir DÉFINITIVEMENT en ce qui me concerne avec le dossier qui vous préoccupe, chère Catherine, je pense que vous devriez vous conformer au courrier de l’avocate.
    Bref je risque d’être censuré, donc…

  26. Relisez vos commentaires postés avec recul et objectivité Michel…. Aimeriez vous être traité et insulté comme vous l’avez fait de façon si agressive et violente… et sans fondements étayés ?

    Je n’ai jamais insulté Bruno Beschizza et je ne le ferai jamais. En revanche j’estime avoir le droit d’exprimer certains reproches tout à fait fondés puisqu’il n’a rien fait de ce qu’il avait promis me concernant, et que de plus je ne lui ai jamais demandé quoique ce soit qui soit contraire aux lois ! Par conséquent la lettre d’avocate qu’il m’a fait adresser comme si j’étais en tort alors que je ne le suis absolument pas, sans la moindre réponse ni explication personnelle de sa part, est tout à fait déplacée, mensongère, diffamatoire et maladroite !

    Même si effectivement Monsieur Beschizza n’est pas responsable de la gestion calamiteuse et Frauduleuse de son prédécesseur, il a forcément hérité de tous les contentieux de la ville générés par le clientélisme et la violation des lois que Gérard Segura s’est accordé sans aucun scrupules, et il ne doit pas s’en laver les mains ni abandonner tous ceux qui, comme moi, en ont subi injustement de très graves préjudices.

    Les droits de l’homme et du citoyen ne doivent pas être bafoués, et en prenant la suite de la gestion de la ville, il a le devoir de les restaurer et de poursuivre tous ceux qui avant lui ne les ont pas respectés ! L’idéal républicain de justice si cher aux citoyens de la société civile à laquelle j’appartiens fièrement, doit être mis en oeuvre et il lui revient désormais de faire honnêtement toute la lumière sur la corruption active et passive qui a présidé et entaché d’irrégularité ce recrutement très litigieux !

    Il serait tout de même un peu trop facile d’effacer si rapidement les ardoises laissées par l’équipe sortante sous prétexte que l’on vient nouvellement d’arriver ! Des administrés ont été très injustement lésés et ils n’ont pas la moindre intention de le rester ! Vouloir se débarrasser du problème en se retournant injustement contre l’administré qui n’est que l’innocente victime et non point la coupable, ne sera jamais acceptable et constituera forcément une casserole qu’il se trainera jusqu’à la résolution équitable !

    Par conséquent Michel, vous aurez compris que je ne me conformerai pas au courrier de l’avocate qui ne repose que sur des allégations diffamatoires et des insinuations mensongères ni fondées ni étayées, et que si nous sommes vraiment dans un état de droit, ce que j’espère, les lois sont de mon côté et non point du côté des corrompus !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :