Publicités

Alain Boulanger clarifie la situation au sein du Collectif pour le Triangle de Gonesse

Alain_Boulanger_Casher_EpicerieIl y a quelques jours, un article du Parisien mettait en évidence les tensions entre, d’une part, Bernard Loup, co-président de Collectif pour le Triangle de Gonesse (CPTG) et fervent militant écologiste et, d’autre part, Alain Boulanger, le bouillant omni-président de l’association CAPADE et également co-président du CPTG.
Cet article montrait un Alain Boulanger dépité, vindicatif et apparemment esseulé au sein d’un collectif où son courant de pensée est devenu minoritaire et, d’autre part, un Bernard Loup plutôt conciliant, voire pacificateur, à la recherche d’une collaboration intelligente.

Au lieu de paraphrasé l’article du Parisien, la rédaction a contacté Alain Boulanger, qui semble de plus en plus mal dans un collectif dont il semble ne plus maîtriser la direction.

Alain Boulanger a ainsi souhaité clarifié les choses via un communiqué que vous pouvez découvrir ci-dessous :

« Ma différence avec la majorité des membres du CA du CPTG est liée à une priorité qui est la mienne, à savoir l’impact d’Europa City sur le commerce et sur l’emploi, ce qui ne m’a pas empêché de devenir co-président de notre collectif début 2016 par le fait de mes relations dans le 93 avec les édiles et la société économique concernée. Cette différence était totalement surmontable au moins jusqu’à la fin du débat public qui devait amener, comme rappelé par Madame Brevan, la Présidente de CPDP, à porter notre action sur l’impact du projet du groupe Auchan sans s’occuper de ce que pourrait être le « bon projet alternatif », source potentielle de divergence avec la région IDF, le CD 93 et l’EPT Paris Terre d’Envol dont je partage l’idée d’un aménagement du Triangle de Gonesse , en vertu d’un SDRIF voté en 2013 à l’initiative d’Alain Amedro (EELV), vice-président à la région jusqu’en 2015.

La réaffirmation régulière qu’il est inenvisageable d’étendre notre collectif à des personnes sortant du cadre restreint actuel (qui s’expriment à titre individuel au nom de leur parti politique en faveur du maintien du Triangle en terres agricoles) marginalise ceux dont l’engagement est purement associatif donc apolitique.

Les études qui viennent d’être réalisées permettront peut-être de recentrer le débat sur ce qui devrait être notre préoccupation n° 1 avant toutes les autres. Les différences qui existent peuvent ne pas se transformer en divergences si nous restons à se fédérer sur le plus petit dénominateur commun qui est Europa City. A contrario, à vouloir élargir le champ de notre action conduit inexorablement à perdre de nombreux soutiens avec comme perspectives de se rabougrir en un collectif constitué de personnes engagées politiquement à gauche et à l’extrême gauche ».

 

Publicités

Publié le 29 juin 2016, dans Associations, Politique, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. Jean-Louis KARKIDES

    Elargir le champs de notre action serait néfaste! C’est dans ces termes qu’Alain Boulanger parle du combat que mènent bien avant lui dans ce collectif tout ceux qui luttent depuis si longtemps contre le projet Europacity.
    Comme si les problèmes écologiques, entre autres soulevés par ce projet était la panacée de la gauche et de l’extrème gauche!
    Comme si l’impact écologique n’avait pas été soulevé bien avant que cette personne existe au sein du collectif.
    Et Alain Boulanger en remet une couche sur la position d’Alain Amedro, vice Président du Conseil Régional en oubliant sa prise de position dans un cahier d’acteur indiquant que ce projet est en contradiction avec le SDRIF.
    Les rancoeurs sont tenaces chez cet homme qui a vogué de la gauche à la droite en cherchant toujours à tuer ses amis d’avant!
    A titre personnel et non au nom de « Vivre Mieux Ensemble » dont je fais parti, je regrette qu’un homme tel que lui ait toujours choisi « Diviser pour régner » plutôt que « l’union fait la force ».
    Tout engagement est politique, comment peut-il l’oublier lui qui fut sur des listes bien engagées politiquement?
    Notre association VME reste au côté du collectif politiquement ou pas selon l’idée que l’on se fait d’un engagement politique.

  1. Pingback: 600 commerçants contre Europacity - MonAulnay.com – Le blog sur Aulnay-sous-Bois (93600)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :