Publicités

après l’annonce du plan Borloo, le député Ramadier veut « des actes » à Aulnay-sous-Bois

Alors que le rapport de l’ancien ministre en faveur des quartiers sensibles a été présenté fin avril, le parlementaire proche de Bruno Beschizza s’inquiète du manque de concret.

« On a beaucoup de promesses. Mais l’urgence, c’est d’agir ! » Comme d’habitude avec Alain Ramadier, député (LR) de la 10ecirconscription de Seine-Saint-Denis (Aulnay, Bondy, les Pavillons sous Bois), la voix est posée. Mais le propos est ferme. Quelques jours après la présentation du plan Borloo pour les banlieues, le parlementaire, seul député Les Républicains dans le département, tire la sonnette d’alarme. « Assez de plans et de rapports, place aux actes et aux moyens », résume-t-il.

Pour Alain Ramadier, « le diagnostic est en partie bon » et certaines des 19 mesures élaborées par ce plan « fonctionnent, comme le dédoublement des classes de CP en zones d’éducation prioritaire ». Mais sur plusieurs sujets, l’homme s’étonne qu’on ne « mette pas déjà en œuvre les plans existants ».

Source et article complet : Le Parisien

Publicités

Publié le 14 mai 2018, dans Politique, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. Le plan Borloo a été enterré par Macron, qu’une majorité écrasante d’électeurs français a propulsé au pouvoir.
    Argument présenté par l’omni-président ? En substance, « ce ne sont pas à 2 mâles blancs n’habitant pas les quartiers de décider pour les banlieues ».
    Les impôts des mâles blancs seront-ils refusés pour financer cette politique de la Ville ?

    Le discours des indigénistes et autres racialistes (Houria Bouteldja, Rokaya Diallo etc) a été entendu par le président.
    Du reste, le comité censé piloter la nouvelle – et énième – politique de la Ville, version Macron, est composé de 25 membres, dont une quinzaine est d’origine maghrébine.
    http://www.leparisien.fr/politique/banlieues-les-personnalites-du-comite-presidentiel-des-villes-cree-par-macron-18-05-2018-7723617.php
    Le remplacement des populations est-il, en banlieue en tout cas, toujours un fantasme ?…

    A noter que participe à ce comité de la Ville un dénommé Yassine Belattar, « humoriste », chroniqueur radio, qui déclarait il y a quelques jours à propos des jihadistes qu’il était favorable à leur rapatriement en France.
    L’argument donné ? Si ses enfants provoquaient du chahut lors d’un anniversaire, il les ramènerait à la maison… On croit rêver. Enfin non, quand on sait qu’il ouvrait un gala donné par l’officine islamiste CCIF en 2015.

    Ce comité doit se mettre en place alors qu’à Marseille, par exemple, des policiers ont été tenus en joue par des individus armés de kalash juste après avoir procédé à l’enlèvement d’un guetteur.
    La sénatrice PS Samia Ghali a, elle, diffusée une vidéo sur CNews dans laquelle on aperçoit un véhicule de police reculer face à une cinquantaine (!!) d’individus juchés sur des engins motorisés dans un parking des quartiers nord de Marseille.

    Cela rappelle les émeutes anti-juives de l’été 2014, lorsque les policiers étaient là aussi contraints de reculer face à la haine déployée par des « jeunes ».

    Dans un autre registre, plus aucun bus ne dessert la rue Henri Matisse à la Rose des Vents depuis au moins 2 mois à cause de l’insécurité, contraignant les usagers à se déporter sur 2 lointains arrêts de bus.
    Voilà la réalité, loin des discours enjôleurs de ceux qui prétendent que le vivre-ensemble, ça fonctionne vachement dans ces coins. Oui, à condition de baisser le regard.

    Là où l’Etat renonce, délinquants, trafiquants et islamistes prennent le relais.
    Il est donc urgent et impératif de rétablir un Etat fort, qui se fait respecter à la fois sur son sol et sur ses frontières. Sinon, le chaos que l’on connaît en de multiples points du territoires se poursuivra voire s’étendra.

  2. Un état fort ou un état qui ne délaisse pas ces quartiers et qui doit le faire?
    Non pas seulement par la force mais en réintroduisant tout ce qui n’existe plus.
    La police de proximité détruite par un Sarkozy dont le karcher doit être en panne a mis un frein d’arrêt à une politique ambitieuse qui permettait de conserver le lien entre habitants des quartiers et République.
    Aucune volonté de s’attaquer aux dealers, aucune volonté de redonner à ces quartiers leur droit légaux.
    La force dont vous parlez ne peut avoir un impact que si elle intervient après une reprise de relations entre associations, élus, citoyens.
    Le reste n’est que palabre.
    Au fait, toujours pas de réponses à mes dernières questions….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :