Publicités

Pour Aulnay Environnement, les trottoirs d’Aulnay-sous-Bois ne sont pas aux normes

Monsieur le Maire

Nous  souhaiterions attirer votre attention sur les sujets suivants concernant l’urbanisme à Aulnay .

Nous assistons à une urbanisation massive, notamment dans les quartiers sud de la ville et donc à une densification de l’espace urbain incompatible avec la structure historiquement  pavillonnaire du secteur. Il nous semble évident que l’augmentation de la population d’une ville doit se faire en augmentant proportionnellement l’espace urbain dans tous les domaines ; de la circulation des piétons, des cyclistes et des voitures aux réseaux d’évacuation.

Or aujourd’hui nous constatons que le minimum prescrit par la loi concernant la largeur des trottoirs n’est jamais respecté : « 1.40 m libre de mobilier ou tout autre obstacle éventuel : loi du 11 février 2005 article 45 décret n° 2006-1658 du 21 décembre 2006″

Nous avions déjà évoqué le sujet lors de l’acquisition et la démolition du pavillon du 15 rue Camille Pelletan. La photo ci-contre illustre parfaitement ce propos.

 Malheureusement cet exemple se répète à chaque nouvelle construction.

Route de Bondy  un retrait significatif commencé au numéro 32 de la rue et jamais poursuivi  aurait pu rendre cette rue attractive, commerçante, et accessible aux piétons, cyclistes et au stationnement. Au contraire aucune des constructions récentes ne respecte ce minimum de largeur de trottoirs.

Les jours de ramassage de poubelles les piétons notamment les « Personnes à Mobilité Réduite » doivent rester chez eux à moins que ce soit les jeunes arbres nouvellement plantées qui trinquent.

La rue Tournadour doit détenir le record absolu d’étroitesse de trottoir à Aulnay avec 36cm de largeur à certains endroits. Peut-on espérer qu’à l’occasion de la vente du terrain à l’angle de la rue de Bondy un élargissement conséquent de ce trottoir sera réalisé en bordure de cette parcelle?

Il est choquant également de constater, notamment dans cette rue, que le mobilier urbain tel que poteaux électriques et de téléphone encombre la voie publique déjà saturée alors qu’ils devraient complètement disparaître du paysage et surtout du passage des piétions.

Rue Julien Mira, un échafaudage apparemment posé au frais de la municipalité  depuis 2016 encombre ce trottoir déjà étroit, sujet à de nombreux passages piétons vers la gare. Cet échafaudage créant également une zone très insalubre ne peut pas rester éternellement.

Pourrait-t-on obtenir des informations sur le devenir de cet immeuble sinistré ?

Rue Eugène Schueller, un immeuble en construction est déjà bien avancé, sur un trottoir trop étroit (1.20m de largeur utile donc en infraction avec la loi). Le promoteur a réussi l’exploit de placer des balcons entre deux candélabres (au moins les habitants auront l’éclairage gratuit sur leur terrasse) un comble pour une rue déjà étroite et sans trottoir coté de l’usine L’Oréal.

Ceci pose le problème général des balcons qui débordent sur des trottoirs, d’aspect inesthétique et qui obstruent la perspective de rue déjà étroite. Le comble, c’est l’évacuation des eaux de pluies de ces balcons sur le trottoir comme sur la rue Jean Charcot et bien d’autres.

Les piétons apprécieront ces douches inopinées à leur juste valeur.

Tous ces éléments concourent à une asphyxie générale de la ville d’Aulnay dont la population augmente de façon considérable dans sa partie sud sans aucune augmentation proportionnelle de l’espace  urbain. C’est à l’opposé de toute logique et contraire à ce qui ce fait par exemple à Paris où toute construction d’immeuble au droit des rues se fait pratiquement par un recul du trottoir de plusieurs mètres. Cela permet soit d’augmenter la largeur du trottoir, soit d’aménager des espaces  de parking qui libèrent complètement la chaussée des véhicules en stationnement. S’il était fait, ce choix faciliterait la circulation automobile fortement  perturbée à Aulnay.

Globalement cet état de fait ne contribue pas à l’attractivité d’une ville pourtant pleine de ressources et conduit les habitants à fuir vers les grands centres commerciaux où la circulation piétonne et automobile est fluide. Cela encourage les promoteurs à monter encore plus de projets de ce genre auquel nous savons que  vous-même, Monsieur le Maire, vous vous opposez.

Souhaitant que ces remarques attirent l’attention de vos services d’urbanisme, nous vous adressons nos salutations les plus respectueuses. 

Source : lettre de l’association Aulnay Environnement adressée au Maire d’Aulnay-sous-Bois

Publicités

Publié le 19 octobre 2018, dans Associations, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. 9 Commentaires.

  1. Je plussoie totalement les observations pertinentes d’Aulnay environnement, et je prends acte des mensonges proférés durant la campagne municipale 2014 au sujet de la préservation des quartiers pavillonnaires et qui ont favorisé l’élection du maire actuel ! Il n’est pas un domaine dans notre ville qui n’ait pas à pâtir des méfaits de votre mandat… Quelle désolation ! On peut tromper les électeurs une fois, mais jamais deux ! Vivement une autre politique, car on n’en peut plus !

  2. Ce qui est tout de même frappant, et ce n’est pas la première fois que je le fais remarquer, c’est une immense différence dans les priorités des quartiers pavillonnaires et celles des quartiers dits sensibles.

    C’est probablement la raison pour laquelle le discours écolo, au sens politique du terme,a très peu de succès dans ces zones au fil des échéances électorales.

    La taille des trottoirs, la densité des poteaux électriques, la largeur des balcons… Allez distribuer de tels tracts dans Aulnay Nord,et demandez-leur s’il s’agit de questions prioritaires.

    PS : quel est le taux de diversité dans les instances « environnementales » politiques ?
    https://reporterre.net/Le-mouvement-ecolo-ne-reflete-pas-la-diversite-de-la-population

  3. @ RV Votre observation est tout à fait pertinente, et amène justement tous ceux que vous cataloguez « écolos  » mais qui pourtant ne se résument pas qu’à cette étiquette, à trouver des moyens de mettre fin au clivage entretenu nord-sud sur notre ville, en réfléchissant à la mise en place d’une autre forme de démocratie, où ces populations seraient associées et prendraient réellement part aux décisions et projets qui concernent leurs quartiers, car effectivement les enjeux et les besoins ne sont jamais les mêmes selon que l’on réside au nord ou au sud de la ville.

    Dans une démocratie, tous les citoyens doivent pouvoir faire entendre leurs besoins et leurs espérances sans qu’aucun d’entre eux ne soit oublié des élus et des politiques mises en oeuvre. Cela constituera probablement l’enjeu majeur des prochaines municipales, puisque le mandat actuel a fait émerger de nombreux mécontentements parmi les Aulnaysiens…

    La représentativité des citoyens par des élus comme système politique, ne répond plus du tout aux aspirations du peuple qui a le sentiment de se voir imposer ce qu’il n’a jamais voulu, et de devoir subir sans broncher des mesures à l’opposé de l’intérêt général ! Les dérives de ce système ont clairement montrer leur limites et il va bien falloir amorcer une transition dans les moyens de faire réellement vivre cette démocratie…

  4. RV, dire que les préoccupations des quartiers « dit sensibles » sont différentes de celles des zones pavillonnaires, c’est enfoncer des portes ouvertes.
    Mais elles se rejoignent sur un point cher aux « écolos »: le local, la participation réelle des citoyens, quelque chose qui n’existe pas depuis longtemps dans notre cité.

  5. Dans plusieurs pays, que ce soit en Europe, au Brésil, au Canada (Québec plus précisément), on observe une débâcle des partis traditionnels, notamment de gauche, au profit, ou au détriment selon le point de vue, de mouvements populistes, classés « extrême-droite ».
    Cette montée de l’extrême-droite provoque des grincements de dents.

    Mais il faudrait plutôt s’interroger sur les raisons qui expliquent cette progression qui frappe plusieurs pays plutôt que de hurler stérilement au retour des heures les plus sombres.

    Mépris des élites donneuses de leçons, mondialisation débridée, insécurité tant physique que cultu(r)elle.

    Pour les électeurs potentiels de ces mouvements dits populistes, la défense de la planète passe forcément au second plan, sauf aux yeux de ceux qui peuvent se permettre d’avoir ces préoccupations, parce que leur confort de vie leur procure un environnement sécurisé et des fins de mois sereines.
    Ils ont ainsi tout le loisir de s’inquiéter de la largeur des trottoirs ou du nombre de lampadaires au m². Pas lorsqu’on a faim, et/ou lorsqu’on ne se sent pas en sécurité.

  6. RV, Ce n’est pas parce que certains défendent le cadre de vie, s’intéressent à la largeur légale d’un trottoir ou d’une piste de vélos qu’ils sont insensibles à la misère sociale. Un militant a souvent plus d’une étiquette et l’on retrouve les mêmes dans ces combats si divers mais qui ont en commun le déni de nos élus.

  7. @RV, la Municipalité LR d’Aulnay envisage de Betonner le Parc Ballanger avec la création de 2 Boulevards Parallèle pour rejoindre le site PSA et pour ça, je peux t’affirmer que cela n’est pas très bien percu dans les quartiers Nord.
    Ainsi, c’est des milliers de voitures qui traverseront ce Parc chaque Mois et ne pense pas un instant que les Habitants soient indifférents sauf qu’il est vrai que l’insécurité et l’inquiétude des armes à feu ont tellement prit de place qu’elle occulte parfois cette aspect de la vie mais je te l’assure, pas totalement.

  8. Si un référendum était organisé pour savoir si la population est d’accord avec le projet de boulevards au sein du parc Ballanger, quelle réponse selon vous sortirait des urnes ?

  9. Aulnaycap 22 Octobre 2018 10h39 : republié à 18h38 : reposté 23-10-2018 à 9h18 Reposté pour la 4ème fois le 23-10-2018

    C’est quoi cette façon de procéder ???
    ________________________________________________________________________

    — Si un autre référendum était organisé pour savoir si la population est d’accord avec l’absence de recul des immeubles de la voie publique, quelle réponse sortirait des urnes ?

    — Si un référendum était organisé pour demander à la population si elle approuve que des balcons surplombent les trottoirs parce que les immeubles obtiennent du permis de construire délivrés à discrétion par des élus sans scrupules qui privilégient les intérêts des promoteurs immobiliers plutôt que ceux des résidents, quelle réponse jaillirait des urnes ?

    — Si un référendum était organisé pour demander à la population si elle accorderait la protection fonctionnelle à un maire qui siphonne leurs impôts pour les engloutir dans de nombreux procès contre des administrés, plutôt que dans leurs services publics, la réponse émergeant des urnes ne serait-elle pas une sanction sans équivoque ?,

    — Si un référendum était proposé pour que la population se prononce sur l’effectivité du droit d’expression et la faculté d’exercer sa citoyenneté sur leur ville, quelle réponse jaillirait spontanément des urnes ?

    — Si un référendum avait été proposé aux administrés pour décider du sort de la piscine et des solutions choisies pour que les Aulnaysiens n’en soient pas privés durant autant d’années, quel verdict serait tombé des urnes ?

    — Si un référendum avait été proposé aux Aulnaysiens pour savoir s’ils trouvaient judicieux de débaptiser la place Camélinat et de massacrer ses tilleuls centenaires pour l’édification d’immeubles de grande hauteur privant cette place de soleil, et pour la construction d’un parking aggravant les risques d’inondations pour les riverains, quelle réponse serait sortie des urnes ?

    Sur le même principe, Je laisse à chacun d’entre vous imaginer tous les référendums qui auraient pu être organisés pour s’assurer que la population adhérait a tout ce qui leur a été imposé d’office et sans concertation par un maire qui se sert de notre ville pour promouvoir une gestion qui a fort peu à voir avec ce qu’on appelle la démocratie…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :