Yoan Tanga, l’espoir du rugby français qui a grandi entre Aulnay-sous-Bois et Clichy-sous-Bois

L’ambitieux Stade Français avait prévu de signer Yoan Tanga cet été. Mais l’indemnité de formation réclamée par le SUA était trop élevée. 150 000 euros, soit un million de francs.

Depuis quelque temps, les clubs de rugby professionnels n’hésitent plus à sortir le chéquier pour s’attacher les services d’un joueur. Si l’on est encore loin de l’inflation qui explose dans le football, cette pratique se développe de plus en plus, au travers notamment des indemnités de formation.
À ce jeu, le SUA réalise de bonnes affaires. Béthune, Laporte et Tanga ne seront plus Agenais l’an prochain. Mais le club va récupérer de beaux émoluments. Pour le troisième-ligne, la destination a longtemps été le Stade Français, nouveau riche du Top 14. Au final, après une incompréhension entre dirigeants parisiens et agenais sur le montant des indemnités, c’est le Racing 92 qui s’est positionné. Les deux parties discutent actuellement, Jacky Lorenzetti semblant décidé à s’attacher les services du natif de Bondy.

Source et article complet : Petitbleu

Publié le 12 avril 2019, dans Sport, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :