Archives du blog

Jean CASTEX se rend à Clichy-sous-Bois et à Aulnay-sous-Bois ce samedi

Le Premier ministre, accompagné de plusieurs membres du Gouvernement, se rendra ainsi dans le quartier du Chêne Pointu à Clichy-sous-Bois, qui bénéficie d’un projet de rénovation financé par les crédits du Nouveau plan national de rénovation urbaine. Après avoir présidé une réunion de suivi du Comité interministériel à la Ville, le Premier ministre inaugurera Clichy Plage, dans le cadre des opérations Quartiers d’été 2021, qui proposent des activités sportives, culturelles, et de divertissement aux jeunes et aux familles des 1514 quartiers prioritaires. Le Premier ministre rencontrera ensuite les stagiaires de l’école Cuisine Mode d’Emploi(s), fondée par le chef Thierry Marx et financée en partie par l’Etat, qui propose des formations gratuites aux métiers de la restauration à des personnes éloignées de l’emploi. Il inaugurera enfin le centre aqualudique d’Aulnay-sous-Bois, site d’entrainement dans le cadre des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, qui bénéficiera dès à présent aux habitants du territoire.

Accompagné de Mme Élisabeth BORNE, ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion,
Mme Emmanuelle WARGON, ministre déléguée auprès de la ministre de la Transition écologique, chargée du Logement,
Mme Roxana MARACINEANU, ministre déléguée auprès du ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, chargée des Sports,
Mme Nadia HAI, ministre déléguée auprès de la ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, chargée de la Ville,
et Mme Nathalie ELIMAS, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, chargée de l’Éducation prioritaire

Déroulé prévisionnel :

SÉQUENCE 1 – Clichy-sous-Bois, Quartier du Chêne Pointu

09h15 Accueil républicain
Déambulation dans le quartier du Chêne Pointu, présentation du projet de rénovation du quartier et échanges avec les fonctionnaires de police

SEQUENCE 2 – Comité interministériel à la Ville – Clichy-sous-Bois

10h10 Comité interministériel à la Ville

SEQUENCE 3 – Clichy Plage – Clichy-sous-Bois

11h30 Inauguration de l’édition 2021 de Clichy Plage

SEQUENCE 4 – Cuisine Mode d’Emploi(s) – Clichy-sous-Bois

12h40 Présentation de l’école Cuisine Mode d’Emploi(s) et échanges avec des stagiaires
Déjeuner

SEQUENCE 5 – Centre aqualudique d’Aulnay-sous-Bois

14h15 Accueil républicain
Inauguration par le Premier ministre
Discours du Premier ministre

Source : Presse Agence

Trois mineurs mis en examen après l’agression sauvage d’un jeune à Clichy-sous-Bois au lycée Alfred Nobel

Illustration

Trois mineurs ont été mis en examen et placés sous contrôle judiciaire, mardi 6 avril 2021 après une rixe qui a éclaté à Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) au lycée Alfred Nobel.

Trois mineurs de 15 et 16 ans ont été mis en examen et placés sous contrôle judiciaire, mardi 6 avril 2021, après une rixe qui a éclaté à Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) au lycée Alfred Nobel, confirme le parquet de Bobigny.

Jeudi 1er avril 2021, une rixe a éclaté à l’intérieur puis à l’extérieur du lycée Alfred Nobel. Un jeune de 16 ans a été héliporté dans un état grave après avoir été blessé à la tête.

Jeudi soir, le pronostic vital du jeune homme, originaire de Montfermeil et habitant à Livry-Gargan, était engagé. Le parquet de Bobigny a indiqué à Actu Seine-Saint-Denis que « la victime est sortie du coma » , vendredi 2 avril 2021.

Source et article complet : Actu.fr

Un lycéen entre la vie et la mort après une rixe à Clichy-sous-Bois

C’est une nouvelle bagarre à la sortie d’un lycée, cette fois-ci à Clichy-sous-Bois, qui tourne au drame. Un lycéen a été blessé aux environs de 17h par un objet contondant lorsqu’une rixe a éclatée à la sortie de l’établissement. Ce lycéen a 16 ans et selon plusieurs informations obtenues, une bagarre entre des bandes rivales serait la cause de ce nouveau drame.

Le pronostic vital est engagé. Le département déplore un nouveau drame.

De la prison ferme pour un jeune qui a tiré des mortiers sur la police en Seine-Saint-Denis

@ROBERTO SALOMONE / AFP

Dans certaines cités de France, les policiers ne sont pas accueillis en héros, mais plutôt comme une force hostile. Il arrive que des jeunes leur jettent des cailloux et, plus récemment, les attaquent au mortier.

Hier, le tribunal de Bobigny, pourtant connu pour sa relative clémence contre les contrevenants, a condamné un jeune de 18 ans à 3 mois de prison ferme. Il devra également payer 500 € à chaque policier attaqué.

Ce jugement pourrait donc refroidir les ardeurs de certaines personnes qui n’hésitent plus à défier les autorités, pour des motifs variés.

15 anniversaire de la mort de Zyed et Bouna, pas de justice pas de paix ?

#SLAPC

Il y a 15 ans, une poursuite entre la police et des jeunes à Clichy-sous-Bois s’était conclue à l’électrocution mortelle de Zyed et Bouna dans un transformateur EDF. Ce tragique accident avait provoqué des émeutes dans tout le pays, la ville d’Aulnay-sous-Bois ayant été durement touchée avec le concessionnaire Renault du carrefour de l’Europe détruit.

Plusieurs groupes ont tenu à honorer la mémoire des deux jeunes tués dans le transformateur. Et sans surprise, le groupe communautaire #SLAPC sur Facebook a tenu à honorer la mémoire de Zyed et Bouna via une image de ces derniers.

Ce qui peut poser interrogation par contre, c’est le slogan « Pas de justice, pas de paix ! ». Outre la connotation guerrière qui interroge, on ne peut s’empêcher de faire le rapprochement avec le slogan utilisé aux Etats-Unis « No Justice No Peace ». Ce slogan est utilisé notamment chez les Afro-Américains contre la violence subie par la police, principalement les « policiers blancs ». Ce slogan est utilisé aujourd’hui par les anti-racistes contre de supposées violences des forces policières pour des raisons ethniques ou raciales.

L’administrateur de ce groupe ne peut pas ne pas savoir que chaque slogan a son importance. A l’heure où l’actualité nous pousse à l’apaisement et au recul, ce type de message pourrait au contraire ranimer les tensions. A ce jour, les forces de polices impliquées dans la course-poursuite des jeunes à Clichy-sous-Bois n’ont, à notre connaissance, pas été condamnées pour racisme. Les policiers ont été relaxés.

 

 

Yoan Tanga, l’espoir du rugby français qui a grandi entre Aulnay-sous-Bois et Clichy-sous-Bois

L’ambitieux Stade Français avait prévu de signer Yoan Tanga cet été. Mais l’indemnité de formation réclamée par le SUA était trop élevée. 150 000 euros, soit un million de francs.

Depuis quelque temps, les clubs de rugby professionnels n’hésitent plus à sortir le chéquier pour s’attacher les services d’un joueur. Si l’on est encore loin de l’inflation qui explose dans le football, cette pratique se développe de plus en plus, au travers notamment des indemnités de formation.
À ce jeu, le SUA réalise de bonnes affaires. Béthune, Laporte et Tanga ne seront plus Agenais l’an prochain. Mais le club va récupérer de beaux émoluments. Pour le troisième-ligne, la destination a longtemps été le Stade Français, nouveau riche du Top 14. Au final, après une incompréhension entre dirigeants parisiens et agenais sur le montant des indemnités, c’est le Racing 92 qui s’est positionné. Les deux parties discutent actuellement, Jacky Lorenzetti semblant décidé à s’attacher les services du natif de Bondy.

Source et article complet : Petitbleu

Ue chien se nourrit du corps de son maître décédé depuis six jours en Seine-Saint-Denis

Il vivait seul avec son chien. Un maître-chien de 47 a été retrouvé mort, par les pompiers alertés par une voisine, dans son appartement du quartier de Sévigné, à Clichy-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis, rapporte Le Parisien. Son corps, en état de décomposition, gisait au sol depuis six jours. Son chien, un malinois, probablement poussé par la faim, avait commencé à se nourrir de celui-ci.

Cette histoire sordide montre à quel point de nombreuses personnes vivent isolées, coupées de tout le monde y compris de la famille. Il est toujours bon de s’assurer du bien-être de ses voisins et de s’inquiéter de leur absence…

Source de l’article : 20minutes

Famille juive séquestrée à Livry-Gargan, des suspects interpellés à Tremblay-en-France et Aulnay-sous-Bois

Après trois mois d’enquête minutieuse, la police a interpellé plusieurs individus à Aulnay-sous-Bois, Clichy-sous-Bois et Tremblay-en-France sur l’affaire de la séquestration d’une famille juive à Livry-Gargan.

Les auteurs se sont introduits le 8 septembre dernier dans le pavillon de Livry-Gargan par effraction. Ils ont ensuite coupé le courant, séquestré d’abord le fils de la famille, puis au petit matin s’en sont pris à la maîtresse de maison et à son mari qui aurait reçu plusieurs coups de pied au thorax et à la tête. La famille aurait été ligotée et séquestrée pendant plusieurs heures, jusqu’à ce que la femme parvienne à alerter la police.

L’agression fut très violente et très vite, des soupçons d’antisémitismes ont été mis en avant.

Les cambrioleurs des agences de Pôle Emploi d’Aulnay-sous-Bois, Sevran, Livry-Gargan et Clichy arrêtés puis relâchés

CambriolageIls ont été arrêtés mais ont été rapidement libérés, ils seront toutefois jugés fin juin devant le tribunal correctionnel de Bobigny.

Trois jeunes gens sont en effet accusés d’avoir cambrioler plusieurs agences de Pôle Emploi en Seine-Saint-Denis entre novembre et décembre, ainsi que d’autres bâtiments administratifs et des entreprises. Les trois prévenus sont âgés de 18 ans. Il ont comparu devant le tribunal correctionnel de Bobigny mais comme un seul de ces individus a un casier judiciaire, ils ont été libérés…jusqu’au 24 juin, date de la prochaine audience.

Les cambriolages ont été accompagnés de saccage et de sabotage des lieux. Les dégradations ont été lourdes pour certaines agences.

Ils ont été pris en flagrant délit le 10 janvier dans une entreprise de Sevran. Lors d’une perquisition chez eux, des objets volés ont été retrouvés dans une poubelle.

La justice se montrera t-elle clémente ?

Source : Le Parisien

La relaxe des policiers poursuivis pour non-assistance à personne en danger après la mort de Zyed et Bouna à Clichy-sous-Bois

zyed_bounaIl aura fallu environ 10 ans d’enquête et de rebondissements pour connaitre la décision de justice concernant les 2 policiers poursuivis pour « non-assistance à personne en danger », suite à l’électrocution mortelle de Zyed Benna et Bouna Traoré dans un transformateur à Clichy-sous-Bois.

 Pour rappel, Sébastien Gaillemin, gardien de la paix affecté à la Police de Proximité à Clichy-sous-Bois, avait vu « deux silhouettes » enjamber un grillage délimitant le cimetière d’un petit bois. Ce petit bois menait à un transformateur EDF, dont l’accès est strictement interdit à toute personne non habilitée.

Le gardien de la paix Sébastien Gaillemin avertit alors ses collègues via la Radio en indiquant : « ‘ils rentrent sur le site EDF, je ne donne pas cher de leur peau ». Une stagiaire, Stéphanie Klein, note ainsi la phrase alors qu’elle se trouvait au standard de la Police.

La suite, on la connait : émeutes à Clichy-sous-Bois / Montfermeil, puis incident dans une mosquée de Clichy-sous-Bois qui provoqua la flambée de violence dans tout l’hexagone. Une personne y perdra la vie.

Suite au verdict, les familles ont décidé de faire appel. Quelques incidents ont été signalés à Bobigny. Le département de la Seine-Saint-Denis est sous tension et le dispositif de sécurité a été renforcé.

La justice a précisé que les gardiens de la paix ne pouvaient pas savoir ce qui allaient se produire. Les 3 enfants avaient fui la police, pour une raison indéterminée, alors que les forces de l’ordre souhaitaient procéder à un simple contrôle d’identité.

 

%d blogueurs aiment cette page :