Publicités

Circulation différenciée en Ile-de-France : Je vais rouler quand même affirme un artisan d’Aulnay-sous-Bois !

Parmi les personnes les plus impactées par la mesure de restriction de circulation, ce mercredi, les artisans et… les habitants de Seine-Saint-Denis qui figurent parmi les plus gros possesseurs de « vieux » diesel.

« Les Crit’Air 3 aussi vous êtes sûr ? » Au volant de son vieil utilitaire, cet artisan du bâtiment a du mal à y croire. « Je sais que les 4 et les 5 seront interdits dans Paris en juillet. Mais là, j’ai pas le choix, je vais rouler quand même », avoue Sidi, en chargeant son fourgon diesel devant un magasin de bricolage du 15e arrondissement.

Interdire aux Crit’Air 3 de rouler, ce mercredi, pour limiter la pollution à l’ozone, « c’est une mesure couperet, qui touche directement les commerçants, les livreurs et les artisans les plus modestes, du jour au lendemain », regrette Bernard Cohen Haddad, président de la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME) de Paris Ile-de-France.

« Nous sommes mis devant le fait accompli. Je demande une tolérance pour les véhicules professionnels. Bien sûr, on partage l’inquiétude face à la pollution. Mais il n’y a pour l’instant pas d’alternative. Il n’y aucun système de location d’utilitaires propres par exemple. Comment on fait pour s’approcher de la capitale ? Il faut arrêter la politique de la canonnière et privilégier l’accompagnement. »

La Seine-Saint-Denis particulièrement touchée

Outre les artisans, les habitants d’un département francilien seront très impactés : selon les chiffres de AAAdata, spécialiste de la donnée automobile, 70 % des voitures immatriculées 93 seront interdites de rouler ce mercredi. Viennent ensuite les départements de Seine-et-Marne et du Val-d’Oise. Dans les Hauts-de-Seine, seules 48 % des véhicules seraient concernés par l’interdiction.

« Ah bon, je ne peux pas prendre ma voiture mercredi ? » interroge Milord* totalement interloqué, au volant d’une Peugeot break diesel de 2004, à la sortie d’une station-service à Saint-Ouen. Il vit à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) et travaille à Paris comme chauffeur-livreur. « Moi, j’ai besoin de ma voiture pour aller travailler », insiste ce quinquagénaire qui tombe des nues et n’envisage pas une seconde l’alternative des transports en commun.

Source et article complet : Le Parisien

Publicités

Publié le 26 juin 2019, dans circulation, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. 3 Commentaires.

  1. L’hydrogène

    C’est la technologie de l’avenir. Le principe est simple : lorsque l’hydrogène entre en contact avec l’oxygène, il crée une réaction qui produit de l’électricité. Celle-ci permet d’animer le moteur électrique de la voiture. Ce type de fonctionnement permet de combiner les avantages des véhicules électriques (silence, absence de boîte de vitesses, aucune émissions directes nocives…) avec les avantages d’un véhicule à moteur thermique (autonomie d’utilisation, plein effectué en quelques minutes). Hélas, le réseau de distribution en Belgique est quasiment nul, les véhicules dotés de cette technologie sont très rares et affichés à un prix prohibitif.

  2. Cette écologie punitive est complètement absurde, sachant que, dans le même temps, les engins motorisés les plus polluant de la planète, ferries, cargos/pétroliers et avions de ligne, polluent bien plus mais sont exonérés de taxes (TVA et TICPE, càd taxe de consommation sur les produits énergétiques).

    Sans oublier que cette politique frappe de plein fouet les classes sociales les moins aisées, puisque leur parc automobile est sinon vieillissant, en tout cas hors d’état de rouler à cause de restrictions environnementales mises en places par des municipalités (restriction spatiale et/ou temporelle).

    Quant à emprunter les transports en commun, vu la fournaise dehors c’est l’enfer; je préfère les laisser à ceux qui ont une conscience soit-disant écolo, et continue de rouler dans mon véhicule, clim à fond bien polluante.

  3. Mon Dieu, une grande première! Entièrement d’accord avec vous Romuald!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :