Dans cette école coranique Sabil à Aulnay-sous-Bois, on enseignait un dogme fondamentaliste à des enfants de 3 ans

Outre un problème de sécurité, des cours liés au Tawhid, dogme fondamental de l’Islam qui met Dieu au-dessus de tout le reste, ont été mis en avant par les autorités pour expliquer la fermeture de cet établissement à Aulnay-sous-Bois.

C’est un rez-de-chaussée discret, aux vitres fumées, coincé entre une salle de prières et un hammam. A Aulnay-sous-Bois, l’école Sabil, une structure d’apprentissage de la langue arabe et de la religion musulmane, a été fermée sur ordre préfectoral le 14 janvier. C’est ce qu’a annoncé le préfet Georges-François Leclerc ce vendredi, à Bobigny, devant Christophe Castaner.

Les services de l’Etat ont contrôlé cette « école qui est en dehors de tout cadre légal », explique le préfet. Ils ont découvert « 50 enfants de 3 à 6 ans installés dans une promiscuité effrayante », ne bénéficiant « d’aucune activité en plein air » et « soustraits aux règles minimales de sécurité ».

« Une entreprise de déconstruction des enfants »

Dans cette école, « les frais d’inscription sont payés en liquide », et le triptyque « lire-écrire-compter » n’est pas enseigné. Pour Georges -François Leclerc, il s’agit donc d’une « entreprise de déconstruction des enfants par rapport aux règles républicaines ».

Des «publications dangereuses», selon le préfet, ont aussi été trouvées, le ministre soulignant un « enseignement éloigné de ce que l’éducation doit apprendre à des jeunes enfants »

Selon un membre de la mosquée voisine, c’est l’enseignement « pur et dur » du Tawhid, l’un des dogmes fondamentaux de l’Islam, prônant la croyance d’un Dieu sans égal, qui a inquiété les autorités.

Une autre école d’Aulnay sous surveillance

« Pour certains qui interprètent les textes, le Tawhid enseigne de placer la foi au-dessus du reste, y compris des lois. Ce n’est pas une bonne chose de l’enseigner aux enfants, sans aucun recul », explique encore ce membre de l’association culturelle d’Aulnay-Sud (ACAS). Ainsi, le Tawhid est central dans le salafisme — la mouvance prônant le retour à l’islam originel dont se réclament la plupart des terroristes islamistes.

Autre problème : le directeur n’est pas Français, « un peu en décalage » avec les lois françaises, pense savoir le membre de l’ACAS, « un cocktail qui a sans doute incité les autorités à faire cette fermeture préventive ».

Source et article complet : Le Parisien

Publié le 21 février 2020, dans Education, Religion, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :