A Aulnay-sous-Bois, la plus grande cité de la ville quasi déserte à cause du Coronavirus

Atmosphère inhabituelle à la Rose-des-Vents, l’une des cités du nord de la ville, où vivent 20 000 habitants. La grande place est vide, la rue Edgar-Degas, l’axe principal, aussi. Habituellement prisées, les aires de jeux pour les enfants sont abandonnées.

Mais devant le Franprix – pas vraiment pris d’assaut – quelques « anciens » n’ont pas l’intention de déserter leurs bancs. Ils s’adaptent quand même : plus de jeux d’échecs, juste une discussion… à deux mètres de l’interlocuteur.

Une file d’attente s’est formée devant la boucherie, seul commerce ouvert avec la boulangerie, les distances de sécurité sont respectées. Idem au bureau central de La Poste.

« J’ai jamais vu ça! Un mercredi, ça grouille ici en temps normal », s’étonne un agent chargé de ramasser les déchets. Lui s’est vu fournir par la ville une attestation justifiant sa mission, auprès des forces de l’ordre chargées de faire respecter le confinement. Mais ce matin-là, pas de policiers en vue.

Source et article complet : Le Parisien

Publié le 18 mars 2020, dans Actualité, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :