Benjamin Giami sollicite Bruno Beschizza pour créer une banque alimentaire à Aulnay-sous-Bois

Monsieur le Maire,

Depuis plusieurs semaines, la France, à l’instar d’un très grand nombre de pays dans le monde, fait face à une pandémie sans précédent dans notre histoire récente. Un confinement, rendu nécessaire par l’impact du Covid-19 sur notre système de santé, et surtout au regard du nombre de victimes de ce virus, a des répercussions dramatiques sur le quotidien de nos concitoyens.

Cette crise sanitaire s’est transformée en véritable crise sociale. Le confinement, nécessaire pour endiguer la pandémie et permettre à nos hôpitaux d’accueillir les malades les plus graves, implique pour un grand nombre de nos concitoyens – et donc d’Aulnaysiens – une perte de revenus ainsi qu’une augmentation de leurs dépenses courantes.

Le gouvernement agit sans relâche dans cette crise, accompagné par les collectivités locales dont les actions sont à saluer.

Nos pensées accompagnent également les soignants, le personnel de l’Education nationale, les agents municipaux et les commerçants qui sont en première ligne face à ce virus et qui permettent une continuité de service indispensable en ces temps difficiles.

L’Etat a ainsi annoncé le versement d’une aide exceptionnelle de solidarité aux foyers les plus modestes, pouvant aller jusqu’à 550€ pour un foyer bénéficiaire du RSA avec quatre enfants, ou de 400€ pour un foyer bénéficiaire d’une aide au logement. Un fonds de solidarité d’un milliard d’euros pour le mois de mars a été créé pour venir en aide aux entreprises et pour prévenir les faillites. Le département de la Seine-Saint-Denis a annoncé la mise en place d’une aide exceptionnelle de 60€ pour 25 000 collégiens issus de familles modestes et qui ne peuvent plus déjeuner à la cantine le midi. A Aulnay-sous-Bois, un service de repas gratuit pour les seniors est mis en place.

Nous saluons cette démarche si nécessaire.

Depuis plus de cinq semaines, un élan de solidarité d’associations et d’habitants a vu le jour dans notre commune. L’objectif étant bien évidemment de venir en aide aux plus fragiles. Mon groupe et moi-même tenons à les remercier. Malheureusement, beaucoup reste encore à faire. Notre ville ne peut rester spectatrice face à ceux qui peinent quotidiennement à payer un loyer et à nourrir leur famille.

À ce titre, face aux difficultés rencontrées par de nombreuses familles aulnaysiennes, je sollicite votre bienveillance afin que des mesures d’urgence soient prises au niveau municipal.

Nous estimons qu’il est urgent de créer une banque alimentaire dotée d’un budget de 50 000 euros par mois pendant 6 mois, qui serait coordonnée par le centre communal d’action sociale et par l’association des centres sociaux, aidés par toutes les associations caritatives et de quartiers qui viendraient en appui. Cette banque alimentaire serait mise en place en partenariat avec tous les commerçants de la ville.

Le budget alloué n’impacterait nullement les finances de la ville puisque nous savons tous qu’un certain nombre de manifestations à venir ne verront malheureusement pas le jour, telles que la fête de la musique ou les festivités du 14-Juillet, sans oublier des dépenses qui n’ont plus lieu d’être ou qui sont nettement diminuées, je pense notamment aux frais liés à la restauration municipale ou aux activités périscolaires.

Cette banque alimentaire, qui serait présente dans tous les quartiers de la ville, nous semble urgente d’être mise en place.

Dans un second temps, il nous semble important que ces familles continuent à bénéficier d’une aide sur le long terme. C’est pourquoi nous demandons la création d’une épicerie sociale et solidaire en partenariat avec les bailleurs de la ville et les entreprises privées.

Comme vous le savez, les familles les plus précaires sont les plus touchées par cette crise et beaucoup n’ont pas la chance de pouvoir conserver tout ou partie de leurs revenus. Des mesures individuelles sont à l’étude pour la principale dépense d’un foyer, à savoir le loyer. Cependant la solution de répercussion des montants impayés sur les mois suivants n’est pas une bouffée d’oxygène suffisante.

Cette épicerie serait un lieu où les personnes les plus fragiles pourraient à la fois avoir accès à des denrées alimentaires qualitatives à moindre coût mais également nouer un lien social sur le long terme.

Mon groupe et moi-même sommes bien évidemment prêts à nous joindre à cette démarche. Nous en appelons également à toutes les forces politiques et associatives à se joindre à la municipalité pour que cette aide puisse voir le jour le plus rapidement possible.

Pour finir, nous connaissons tous la situation d’urgence sanitaire dans laquelle nous vivons, mais la démocratie ne se confine pas. Nous vous demandons d’associer l’ensemble des élus d’opposition à un point qui serait hebdomadaire par vidéoconférence pour communiquer sur les décisions prises par la ville, les actions en cours et pour débattre, ensemble, des actions à menées dans le futur. Certains de votre attachement à la vie démocratique locale, nous sommes convaincus que vous saurez voir dans cette démarche notre volonté d’œuvrer collectivement au service de tous.

Restant à votre disposition, je vous prie d’agréer, Monsieur le Maire, l’expression de mes salutations distinguées.

Source : lettre de Benjamin Giami à Bruno Beschizza

Publié le 2 mai 2020, dans Actualité, Politique, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. 4 Commentaires.

  1. On va revoir les puants corbeaux qui avaient fermé leur bec durant la campagne. Peut être des ordres leur avaient été donnés. Mais voilà! 2 électeurs sur 10 seulement ont voté Beschizza et tout redevient possible! Sauf prendre en compte la réalité du terrain, la pauvreté qui s’installe, les bénévoles qui se débrouillent sans aide. Tous ces pro Beschizza qui prennent des pseudos pour se branler sur une piètre victoire n’ont rien à faire du malheur des aulnaysiens. Juste mettre leur cul sur leur strapontin! Aulnay mérite mieux mais le château ne dira rien de ces commentaires, le château ne parlera pas de la misère de certains, il fera ce que bon lui semble sans écouter qui que ce soit! Il a les commandes! Giami fait une proposition que je trouve intéressante. Delphin, tu n’as pas plus d’intelligence qu’une huître. J’espère que tu n’auras pas trop de responsabilité là où tu es 😉

  2. @ Je suis d’accord avec toi Jean-Louis et je remercie Benjamin Giami et sa liste de prendre position en faveur de propositions humanistes qui devraient prévaloir sur toutes autres considérations. L’évolution et la grandeur d’une démocratie se mesure à ses capacités de fraternité et de solidarité concrètes.

    J’ai été choquée du manque de considération et de respect envers une association qui s’est fait publiquement lyncher sur le blog Aulnaylibre pour exercer son bénévolat sans aide de l’équipe municipale et dans des conditions difficiles dont ils ne sont absolument pas coupables ! Je ne vois que leur mérite et leur générosité, là où d’autres pointent de supposés manquements à l’hygiène ! La critique est tellement facile derrière un clavier et un anonymat révoltant, quand d’autres sont au front et sur le terrain pour aider vraiment ceux qui en ont besoin !

    La vison sociétale de cette équipe municipale sortante n’est pas la mienne ! Durant les 6 ans de mandat écoulé, elle n’a fait que cliver, exclure et discriminer toutes les populations de son territoire en ne servant que les intérêts égoïstes d’une minorité ( moins de 10% selon le rapport de la chambre régionale des comptes ) !!!

    Peut-on considérer que ce maire réélu avec seulement 8384 voix sur les 86 000 résidents que compte la ville a toute légitimité pour décider du devenir d’Aulnay sous bois sans tenir compte ni consulter tous ceux qui n’ont pas voté pour lui ou qui se sont abstenus ? Bien évidemment non ! La démocratie n’est pas la vision que ce maire autoritaire et procédurier nous en a donnée….

    • Catherine, je répondais à un commentaire du troll Delphin 😉 Il a été supprimé par la rédaction.

  3. @ Jean louis : même si tu répondais à un commentaire de troll qui a été supprimé, je reste en accord avec le contenu de ton commentaire : la victoire de Beschizza est en réalité minable parce qu’elle est obtenue sur la déconfiture de ce qu’on ose encore nommer la démocratie et qui n’est plus qu’une coquille vide ! La victoire est donc toute relative et finalement bien sinistre !

    Le recours a des pseudos par les apparatchiks de Beszchizza est bien un aveu d’illégitimité et démontre bien la conscience qu’ils ont de savoir que s’ils écrivaient sous leur véritable identité, ils se feraient lyncher pour leurs propos haineux, homophobes, racistes et discriminants. Nous les méprisons tous pour cela. Savoir et comprendre que ces créatures borderline tiennent des responsabilités en mairie a de quoi fortement inquiéter…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :