Sylvie Billard propose des solutions pour l’amélioration de la prise en charge des personnes en situation de handicap

Cher.e.s aulnaysien.ne.s,

Aujourd’hui 3 décembre, c’est la journée internationale des personnes handicapées. Beaucoup de choses existent, mais il reste tant à faire.

Le 5 octobre 2018, j’ai animé un atelier débat intitulé « Handicap : état des lieux et perspectives locales ». Les intervenants et participants ont élaboré des propositions qui sont malheureusement toujours d’actualité. Je les partage donc avec vous ci-dessous, ainsi que le compte-rendu en pièce jointe. Vous trouverez également le lien vers le débat sur le handicap de ce soir :

https://www.facebook.com/AulnayEnCommun/videos/690641231814537 .

Mobilisons-nous pour que nos concitoyen.ne.s en situation de handicap disposent des places nécessaires, de revenus décents, jouissent pleinement de leurs droits et d’une vie facilitée au quotidien.

Mobilisons-nous aussi pour nos concitoyen.ne.s aidant.e.s.

Sylvie Billard

L’élue citoyenne de tou.te.s les aulnaysien.ne.s

Propositions des intervenants et des participants à l’atelier débat 5 octobre 2018 intitulé « Handicap : état des lieux et perspectives locales » :

  • Prise en charge en établissements et services médico-sociaux
    • Arrêter les placements en Belgique
    • Exiger l’égalité de traitement pour la Seine Saint-Denis par rapport aux autres départements
    • Créer des places complémentaires dans le département
      • en structure de soins type CMP, SSESAD, CAMSP, SSESD, CMP et en hébergement tant en mode de fonctionnement de jour que de nuit
      • Prendre en compte les TSA (troubles du spectre de l’autisme)
    • Favoriser un suivi médical précoce en s’appuyant sur les PMI et en renforçant l’offre de pédopsychiatrie
    • Assurer la généralisation des prises en charge
    • Assurer la continuité des parcours
    • Ouvrir des structures adaptées aux personnes âgées handicapées différentes de celles des personnes âgées non handicapées
  • MDPH
    • Respecter le délai réglementaire de traitement des dossiers de quatre mois
    • Améliorer la démocratie dans la prise de décision notamment en matière de recours
    • Améliorer la qualité de service
    • Respecter les droits des usagers
  • ARS/CNSA/Département
    • Arrêter la montée en puissance du privé lucratif comme pour les maisons de retraite qui se traduit par une régression de la qualité de service
    • Augmenter le nombre de places
  • Scolarisation en milieu ordinaire et spécialisé
    • Eviter les ruptures de parcours avec retour au domicile
    • Faciliter les passages entre les cycles (maternelle, primaire, collège, lycée et études supérieures) grâce à une meilleure anticipation
    • Augmenter les places en ULIS et en milieu spécialisé
    • Favoriser les accueils mixtes en milieu ordinaire et spécialisé
    • Créer des internats dans le département et revoir la tarification de nuit pour qu’ils soient rentables
    • Développer l’aide médicalisée dans les établissements scolaires adaptés
      • Profiter des rénovations et des créations d’écoles primaires, de collèges et de lycées pour développer la mixité dans les milieux ordinaires et spécialisés en aménageant notamment des espaces médicaux et paramédicaux
    • Développer l’offre de transport pour accéder aux établissements scolaires
    • Rompre avec la précarisation des AVS
    • Former les assistants de vie scolaire et le enseignants du milieu ordinaire à la prise en charge d’enfants présentant notamment des trouves psychiques
      • Faciliter l’accès à des stages de formation continue
      • Permettre l’accès aux formations diplômantes
    • Réduire le nombre d’enfants par AVS
    • Accélérer la mobilisation des AVS qui arrivent parfois trop tard ce qui retarde la scolarisation des enfants
    • Etendre l’accompagnement des enfants par les AVS à tous les jours de la semaine
    • Anticiper en fin de cursus scolaire l’orientation professionnelle en fonction du type de handicap :
      • Travailler les projets de chacun
      • Développer les partenariats avec le CIO, les ESAT et SAS afin d’évaluer les capacités de travail des jeunes sortis d’école, d’améliorer l’orientation et la prise en charge
    • Adultes accompagnants
      • Développer une offre de services pour leur permettre de souffler, de se ressourcer, de s’occuper d’eux grâce à la prise en charge de leur enfant
        • Organiser des séjours de rupture et des accueils familiaux
        • Organiser des Groupes de parole pour les parents et les fratries
        • Développer les partenariats avec les centres sociaux (ACSA) et la CAF
      • Renforcer -en lien avec le Conseil Départemental et la Mission Handicap- l’offre de formation des adultes accompagnants à Aulnay-sous-Bois (car il leur est difficile se déplacer sur Paris ou en Ile de France à cause des problèmes de garde d’enfant et autres fratries)
    • Vie sociale des enfants et adultes handicapés
      • Créer un café culturel mixte valides/invalides à Aulnay-sous-Bois
      • Prévoir des colonies adaptées aux différents types de handicap
      • Faciliter l’accès aux activités culturels et sportives et aux activités extrascolaires
      • Renforcer l’accessibilité des lieux d’activité sportives et culturelles :
        • Travailler avec la direction des sports et les associations culturelles et sportives, conditionner les subventions à la prise en compte de l’accueil des personnes en situation de handicap
      • Mobilité
        • Favoriser l’égalité de traitement entre les différents types de handicap en fonction d’objectifs ciblés : scolarisation, emploi, accès à la culture, aux loisirs et aux sports
        • Améliorer le niveau de service du PAM (et donc son fonctionnement interne)
        • Attribuer des minibus adaptés pour les sorties régulières et occasionnelles
      • Logements adaptés
        • Faciliter l’accès aux logements adaptés notamment grâce à un partenariat avec les bailleurs
      • Citoyenneté
        • Garantir le droit de vote de plein droit des handicapés
      • Changer le regard sur la différence
        • Sortir de la vision médicalisée de la personne malade ou en situation de handicap
        • Ne pas réduire la personne à son handicap

Publié le 3 décembre 2020, dans A vous la parole, Handicap, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. 3 Commentaires.

  1. Des solutions ? Lol
    N’avait qu’à être élue comme moi !

  2. Arrêter les placements en Belgique n’est pas la solution. Ce n’est pas de gaieté de cœur que les parents envoient leur enfant handicapés dans les structures belges. C’est parce qu’ils ne trouvent pas de place ou de structures de qualité dans notre pays. Combien de parentsnse retrouvent seuls à gérer l’avenir de leur enfant? Enseignant en IME, j’ai connu ce drame souvent.
    Au niveau local, il est honteux de voir qu’avant les élections une salle ait été prêtée à une association s’occupant d’autistes et malgré sa demande, rien n’ait été fait après.

  3. @ Croustille | 3 décembre 2020 à 22 h 30 min

    Sylvie Billard est une élue comme vous, du moins c’est ce que vous prétendez être, sauf que contrairement à elle, vous n’assumez pas votre identité, ce qui est très suspect ! Votre lâcheté et votre malhonnêteté intellectuelle ne vous font pas honneur.

    Et puis en tant qu’élue grassement payée par nos impôts, que faites vous donc pour le handicap sur notre ville ? Que faites-vous pour les femmes qui se retrouvent à la rue après avoir été cabossées par les accidents de la vie ? Que mettez-vous en pratique pour que la démocratie s’exerce réellement sur la ville ?

    Ce que nous observons de l’équipe municipale actuelle est un déni permanent de démocratie où une poignée d’individus sans scrupules ni valeurs morales confisquent les pouvoirs de manière abusive contre les intérêts du plus grand nombre, pour satisfaire les intérêts égoïstes et mercantiles d’une caste de nantis qui représentent moins de 10 % des habitants de la ville selon la Chambre Régionale des Comptes !

    le 2 décembre avait lieu la journée de commémoration de l’abolition de l’esclavage, et comme le souligne avec pertinence Hervé Suaudeau dans son article sur MonAulnay, Bruno Beschizza pousse le culot et la provocation jusqu’à honorer la mémoire d’un homme qui s’est auto-proclamé empereur et qui n’a pas commis que des belles actions, loin s’en faut : Il a rétablit l’esclavage dans les colonies, ce qui est une honte pour le pays des droits humains et citoyens !

    Honte sur l’équipe municipale qui plébiscite l’esclavage ! Honte sur des élus qui ferment les yeux et passent sous silence toutes les actions répréhensibles, condamnables et contraires aux droits humains et citoyens perpétrés par des hommes d’état ! Le peuple ne s’associe absolument pas à ces commémorations perverses et scandaleuses et désavoue catégoriquement ceux qui, en position de pouvoirs et d’abus, promeuvent ou affichent la nostalgie d’un passé qui nous fait honte et qui n’a de valeur que s’il nous conduit à ne jamais reproduire les même erreurs !

    C’est parce que vous êtes consciente que tout ce que vous écrivez dans les commentaires depuis des années est sujet à caution, litigieux et souvent hors la loi, que vous ne pouvez le faire sous votre véritable identité d’élue ! En fait, le lectorat comprend que vos valeurs humaines et morales sont perverties à un point tel que vous appartenez aux voyous et aux mafieux de notre société. Vous êtes minable et méprisable.

Répondre à Catherine Medioni Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :