A Aulnay-sous-Bois, on dit halte aux idées reçues sur l’autisme !

Aujourd’hui, c’est la journée mondiale de sensibilisation à l’autisme. Tout au long de la journée, les agents de la Mission Handicap d’Aulnay-sous-Bois vont dire halte aux idées reçues sur les réseaux sociaux officiels.

Non, l’autisme ça ne se voit pas L’autisme fait partie des handicaps dit « invisibles ». On parle de troubles du spectre de l’autisme, c’est un trouble neuro-développemental qui peut altérer le comportement social, la communication et le langage.

Non, ce n’est pas la faute des parents On ne connait pas les causes de l’autisme mais on parle de multiplicités factorielles (neurobiologiques, environnementales ou psychologiques). Il n’y a personnes à blâmer.

Non l’enfant n’est pas capricieux L’autisme perturbe le traitement sensoriel & cela engendre des difficultés au quotidien. Un enfant autiste peut avoir une aversion pour des choses banales: bruit, odeur, aliment… Il a dû mal à gérer ses émotions.

Non, un autiste n’est pas bête Il existe plusieurs types d’autisme. Certains enfants sont surdoués, d’autres sont ordinaires, d’autres encore peuvent avoir un retard mental.

Non, l’autisme n’est pas contagieux L’autisme n’est pas une maladie et encore moins contagieux. C’est un trouble du développement qui apparaît souvent dans la petite enfance, de multiples manières. Il y a autant d’enfants autistes que d’autisme.

Non, tous les autistes ne vont pas en centre spécialisé Aujourd’hui les enfants autistes vont à l’école. Certains intègrent un cursus scolaire normal avec ou sans AESH. D’autres enfants vont en classe ULIS au sein d’écoles traditionnelles.

Publié le 2 avril 2021, dans Actualité, Handicap, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. Merci à la mission handicap pour cette sensibilisation à l’autisme.

    J’en profite pour sensibiliser nos élus au fait que la pauvreté, si elle est un réel fléau de nos sociétés modernes, elle n’est pas non plus une fatalité ni un écriteau marqué au fer rouge sur le front de ceux qui la subissent et que le rôle des élus est de la réduire et d’y apporter des solutions concrètes.

    Merci donc à cette municipalité de cesser le harcèlement en direction des populations frappées par la misère, et notamment en direction des femmes hébergées par l’association  » un toit pour elles  » dont les activités sont désormais suspendues depuis la perquisition musclée du 9 mars 2021 et l’attente des devis de travaux pour la mise en conformité exigée par la mairie !

    D’ailleurs, une portion du budget communal abondé par tous les contribuables, ne devrait-elle pas faire l’objet d’une allocation à cette association pour qu’elles ne soit pas contrainte de cesser d’héberger ces femmes et pour qu’elle puisse poursuivre ses activités de suivi, d’accompagnement et de réinsertion ?

    L’argent des procès baillons qui devrait être remboursé par Bruno Beschizza devrait largement y pourvoir….

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :