Archives du blog

Après la condamnation des éducateurs auteurs de violences sur son fils autiste, la mère de Tedrick est inquiète pour sa sécurité

©La 1ère

Deux ans après avoir porté plainte pour « violences aggravées« , le procès s’est finalement tenu au tribunal de Bobigny, en région parisienne. Depuis, Monique François, originaire de la Martinique, demande des mesures supplémentaires pour que son fils soit protégé et mieux pris en charge.

Tedrick a 31 ans. Et une excellente mémoire, à en croire sa mère, la Martiniquaise Monique François. “Il se souvient de tout. Des détails, des prénoms, des dates, des voyages… Il a passé un an et demi en Belgique en 2008 et il me parle encore de tous les gens qu’il a côtoyé à ce moment-là”, raconte la mère de famille. Une mémoire infaillible qui a permis à Tedrick de raconter avec précision à sa maman les mauvais traitements qu’il subissait au sein de la maison d’accueil spécialisée dans laquelle il était admis depuis 2011. Des coups, des brûlures, des intimidations, des insultes…

Source et article complet : FranceTVInfo

A Aulnay-sous-Bois, on dit halte aux idées reçues sur l’autisme !

Aujourd’hui, c’est la journée mondiale de sensibilisation à l’autisme. Tout au long de la journée, les agents de la Mission Handicap d’Aulnay-sous-Bois vont dire halte aux idées reçues sur les réseaux sociaux officiels.

Non, l’autisme ça ne se voit pas L’autisme fait partie des handicaps dit « invisibles ». On parle de troubles du spectre de l’autisme, c’est un trouble neuro-développemental qui peut altérer le comportement social, la communication et le langage.

Non, ce n’est pas la faute des parents On ne connait pas les causes de l’autisme mais on parle de multiplicités factorielles (neurobiologiques, environnementales ou psychologiques). Il n’y a personnes à blâmer.

Non l’enfant n’est pas capricieux L’autisme perturbe le traitement sensoriel & cela engendre des difficultés au quotidien. Un enfant autiste peut avoir une aversion pour des choses banales: bruit, odeur, aliment… Il a dû mal à gérer ses émotions.

Non, un autiste n’est pas bête Il existe plusieurs types d’autisme. Certains enfants sont surdoués, d’autres sont ordinaires, d’autres encore peuvent avoir un retard mental.

Non, l’autisme n’est pas contagieux L’autisme n’est pas une maladie et encore moins contagieux. C’est un trouble du développement qui apparaît souvent dans la petite enfance, de multiples manières. Il y a autant d’enfants autistes que d’autisme.

Non, tous les autistes ne vont pas en centre spécialisé Aujourd’hui les enfants autistes vont à l’école. Certains intègrent un cursus scolaire normal avec ou sans AESH. D’autres enfants vont en classe ULIS au sein d’écoles traditionnelles.

10 mois de prison ferme requis contre un éducateur aux Pavillons-sous-Bois pour torture sur un autiste

©La 1ère

Les faits se sont déroulés en juin 2019 mais la sanction n’est tombée qu’hier : le procureur a requis 10 mois de prison ferme contre un éducateur pour avoir frappé violemment un autiste de 29 ans, Tédrick, avec un baton. Contre sa collègue, aide psychologique, le parquet a requis six mois de prison avec sursis et une interdiction d’exercer pendant cinq ans.

Si le jugement est attendu le 26 février, la vidéo qui a circulé sur les réseaux sociaux avait beaucoup ému. Tédrick aurait été agité ce jour là selon l’éducateur, ce qui l’aurait poussé à lui donner des coups de baton sur la cuisse et sur les bras. Des aveux qui ont profondément choqué les enquêteurs.

Les dirigerants de l’association Cap’Handi Kids attendent toujours des actes de la municipalité d’Aulnay-sous-Bois

Nos demandes en tant qu’association émises à la ville ont été en grande partie validée par la municipalité pour la rentrée 2020/2021 mais jamais honorées. Les exemples sont flagrants :

  • Demande que les pictogrammes discriminant dans le guide des sports soit retirés…. ( ils sont toujours présents)
  • Souhait que tous les enfants en situation de handicap puissent avoir accès au sport de leur choix dans les associations sportives. Cet accès ne serait validé bien entendu après quelques séances d’essai, même encadrées par une auxiliaire de la mission handicap (accepté mais jamais mis en pratique)
  • Souhait de former les ATSEMs sur les outils de communication type PECS. Nous n’avons jamais été appelés pour mettre cela en place
  • Demande de poser des codes couleur dans les écoles ayant des enfants en situation de handicap pour se repérer dans l’espace (accepté mais jamais vu la couleur
  • Demande pour que des animateurs puissent accompagner les élèves en situation de handicap qui en nécessitent le besoin sur le temps de la pause méridienne (accepté mais on n’a jamais vu d’animateur malgré des notifications MDPH)
  • Nous nous sommes proposés de fabriquer des emplois du temps visuels ainsi que des supports afin de faciliter l’enfant sur son temps de classe (Accepté mais personne ne nous a relancés pour qu’on puisse mettre cela en place)
  • Souhait que l’appellation des auxiliaires d’intégration change pour auxiliaire d’inclusions (l’appellation n’a jamais été changée)
  • Souhait que des affichages soient mis devant les écoles pour alerter des signes de l’autisme (accepté mais nous n’avons jamais rien vu devant aucune école)
  • Souhait d’avoir une aire de jeux inclusive (il y a eu plusieurs conseils municipaux et jamais ces aires de jeux n’ont été évoquées)

La seule chose pour laquelle ils ont tenu parole c’est de retirer l’AEEH du calcul du quotient familial et le tarif au prorata des enfants acceuillis au centre de loisir.

Monsieur le Maire disait que tous les petits Aulnaysiens sans exception iraient à l’école. En l’occurrence nous avons eu un enfant TSA exclu de son école et je n’ai vu aucun politicien intervenir.

Hormis le local pour lequel vous n’avez pas tenu la moindre parole il y a aussi toutes ces choses que je viens de citer. Et vous voulez, après nous avoir menti pour obtenir notre soutien, que je vous laisse tranquillement faire votre politique ? La blague !

Une parole c’est une parole, surtout pour améliorer le cadre de vies des enfants en situation de handicap !!!

Source : présidente de l’association Cap’Handi Kids

La colère de la mère d’Ilyès, enfant autiste exclu de son école sans préavis à Aulnay-sous-Bois

@Thomas Poupeau

Zaineb se dit révoltée après que son garçon de 7 ans, handicapé, a été exclu de l’école au motif qu’il cracherait sur les autres élèves… Elle dénonce un défaut de prise en charge de son enfant.

C’est le combat d’une maman contre la décision « injuste » d’une école. Laquelle, de son côté, assure qu’elle fait « tout ce qu’elle peut ». Au cœur des tensions : Ilyès, 7 ans, un petit garçon atteint d’autisme « à un degré sévère », précise Zaineb, sa mère. Le 8 décembre, il a été exclu — temporairement — de son école d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). Fait « rarissime », confirment les autorités éducatives : selon elles, le garçonnet, dispensé de masque à cause de sa pathologie, cracherait sur les autres.

Une « injustice sur fond de crise du Covid-19 », jure sa mère, qui « soulève le problème de la prise en charge des autistes dans les écoles traditionnelles ». Elle affirme que « rien » n’a été fait pour empêcher de « mettre son fils en échec ».

« Fin octobre, j’ai été prévenue que mon fils présentait des problèmes d’apprentissage et de comportement. Soit. J’ai proposé des solutions, comme expliquer à la maîtresse qu’il fallait travailler avec des renforçateurs (NDLR : un objet utilisé comme stimulus). J’ai même proposé d’être moi-même l’auxiliaire de vie scolaire (AVS) de mon fils ! Mais tout a été refusé », développe-t-elle.

Une décision qui surprend et choque la mère de famille

Un mois plus tard, une nouvelle réunion est organisée, début décembre. Cette fois-ci, pour lui expliquer que son fils, qui ne porte pas de masque par dérogation médicale, cracherait sur les autres enfants.

Etrange, selon Zaineb. « Aucun des professionnels, psychologue et orthophoniste, qui voient mon fils n’ont eu affaire à ça. Mais si c’est exact, c’est que cela traduit une mauvaise prise en charge », tacle encore Zaineb. Qui propose alors de fournir un plexiglas à installer autour de la table de son fils, et de mettre en place une distanciation sociale lors de la récréation. Rien n’y fait : « Ils refusent tout ! »

Une semaine plus tard, on lui signifie l’exclusion de son fils jusqu’aux vacances de Noël. D’abord à l’oral, « sur un ton menaçant », regrette-t-elle, puis par écrit, mardi 8 décembre.

Source, image et article complet : Le Parisien

L’association Cap’Handi Kids recherche un local à Aulnay-sous-Bois pour accueillir les enfants autistes

L’association cap’handi kids (pour les enfants TSA et leur familles) recherche un local en location surface minimum de 70m², avec plusieurs pièces séparées. Pour que l’association puisse rentrer dans son budget, elle espère un loyer maximum de 600 € par mois.

Cette association n’a pas trop de moyens financiers mais souhaite se développer pour atteindre ses objectifs.

Pour rappel, l’association avait mis fin temporairement à ses activités suite à un dénigrement systématique de certaines personnalités politiques locales.

Un accueil pour les enfants de troubles du spectre autistique à Aulnay-sous-Bois

[CORONAVIRUS] Depuis le 16 avril dernier et l’annonce par le Président de la République de l’assouplissement des conditions de sortie pour les personnes en situation de handicap et leurs aidants, la Mission Handicap de la Ville d’Aulnay-sous-Bois met en place un accueil pour les enfants atteints de troubles du spectre autistique. Ce sont une vingtaine d’enfants aulnaysiens qui bénéficient ainsi de cet accueil individualisé, effectué dans le respect des gestes barrière. Autour de jeux ludiques et d’activités créatives, les auxiliaires de vie volontaires les accueillent dans un pavillon municipal doté d’un jardin sécurisé.

 

Source: Page facebook officielle de la ville d’Aulnay

L’association Cap’Handi Kids à Aulnay-sous-Bois met fin à ses activités à cause du dénigrement d’opposants

Depuis quelques jours l’association cap’handi kids à été jetée en pâture sur les réseaux et les différents blogs de la ville d’Aulnay-sous-Bois pour une histoire de local à son Insu.

Notre seul tort est celui d’avoir fait des propositions depuis le début du confinement, concernant les enfants en situation de handicap. La régression se faisait de plus en plus présente, le manque de lieu pour les sorties, les achats de première nécessité pour les familles.

En 1er lieu nous avons interpellé notre député afin de savoir s’il était possible d’ouvrir un parc ou une école afin que nos enfants puissent se dépenser en toute sécurité. Cette proposition n’a pas pu aboutir car le préfet à refuser pour crise sanitaire.

Nous n’avons rien lâcher et continuer à trouver des solutions pour nos enfants nous avons toujours été force de proposition concernant l’inclusion de nos bouts de choux.

Le 2 avril le président à autoriser les sorties pour les personnes en situation de handicap bonne nouvelle pour nos enfants. De ce fait suite à nos différentes propositions la ville à accepter de mettre en place un accueil temporaire avec le service de la mission handicap.

Suite à ça l’association a été diffamée, les membres du bureau insultés, le handicap de nos enfants ainsi que nos informations personnelles et nos choix politiques relayés à travers les réseaux sociaux en taclant l’association, d’association clientélisme/favoritisme etc …
Nous sommes attristés de voir de tels comportements nous dénigrant, la seule chose que nous avons fait c’est d’essayer de trouver une solution pour le bien-être des enfants peu importe le lieu.

De ce fait c’est avec regret que nous vous informons que l’association cap’handi kids met un terme à ses actions. C’est bien évidement avec un pincement au cœur car nous avions de très beaux projets concernant l’inclusion, mais pas à n’importe quel prix car nous sommes avant toute choses des parents avec des enfants au besoin particulier et nous ne pouvons pas nous permettre de subir ce genre méchanceté gratuite.

Courage à tous les parents d’enfants extraordinaires.

Source : Cap’Handi Kids

La mission handicap Aulnay-sous-Bois a ouvert un espace d’accueil pour les enfants autistes

Le 16 avril 2020, le service Mission handicap a ouvert un espace d’accueil ludique et verdoyant pour nos petits en situation d’autisme et ainsi permettre aux parents de faire quelques courses.
Encadrés par des auxiliaires d’intégrations volontaires. Respect aux parents patients et courageux, respect aux professionnelles engagées.

Merci à nos agents des moyens mobiles pour la sécurisation du jardin.
Bien évidemment tout en respectant les règles sanitaires.

Source : Séverine Maroun, 1ère adjointe à Aulna-sous-Bois

Mise au point par l’association Cap’Handi Kids contre un blog d’opposition à Aulnay-sous-Bois

Bon aller je vais faire un peu de pub à ce blog cuvette de toilette [NDLR : MonAulnay].

Ce blogueur depuis quelque jours accuse notre association d’avoir récupérer un local au détriment d’une autre association. Bien sûr c’est totalement faux mais ce monsieur persiste et s’acharne sur ma personne. Association de clientélisme la présidente a fait campagne pour le maire blablabla !

Pour résumer la petite histoire il y avait un besoin urgent que les enfants en situation de handicap puissent sortir afin d’éviter la régression. Donc la mission handicap avec des auxiliaires d’intégration de la ville fera un accueil temporaire de nos enfants par roulement je précise en EXTÉRIEUR sinon ça n’as aucun intérêt.

Nous ne connaissions ni l’en droit ni le lieu…. ce local a été réquisitionné car il donne sur un stade plus pratique pour nos enfants car tous les parcs à ce jour sont fermés. Donc la ville à été réceptive aux demandes des parents ! Ce qui est une très bonne choses. Ce local est vide pendant le confinement (de toute façon le local en soit ne sera pas utilisé).

Faut croire que ça ne plaît pas à ce monsieur qui met en avant une association au détriment d’une autre. Pour la petite histoire nous sommes la seule association de la ville qui milite pour l’inclusion des enfants en situation de handicap ! Et se voir jeter en pâture pour une histoire de local, c’est juste dégueulasse et les enfants n’ont rien demandé. Je pense que ce monsieur aurait voulu voir nos enfants dans un local à vélo, la par contre on ne l’aurait pas entendu .

Pour la dernière fois nous n’avons pas repris ce local, là lettre que vous avec posté est très clair ! La mission handicap ce n’est pas cap’handi kids !!!!!!

Et je vous prie d’arrêter de nous faire croire que vous y connaissez quelque chose à l’autisme ! Nous, nous vivons avec au quotidien merci de bien vouloir respecter les enfants et leur parents !

Source : Cap’Handi Kids

%d blogueurs aiment cette page :