Imposer une charte de la construction durable pour améliorer notre qualité de vie à Aulnay-sous-Bois

Pommier Aulnaysien en fleurs 22 avril 2021

Le 17 décembre 2012, Aulnaycap avait informé les Aulnaysiens que la municipalité de l’époque avait mis en place une charte de la construction durable.

https://aulnaycap.com/2012/12/17/aulnay-sous-bois-signature-en-mairie-dune-charte-de-la-construction-durable-demain/

Il faut rappeler que les décisions de Gérard Ségura en matière d’urbanisme avait soulevé l’ire des habitants en maints endroits de la ville et que quantité de réunions avaient été mises en place sous la pression des associations environnementales mais également sur l’initiative de riverains qui s’estimaient considérablement lésés et qui entendaient bien faire valoir le droit des tiers à ces projets de bétonnite soudaine qui allaient détruire leur qualité non négociable de vie.

Le sujet de la densification de la ville était ressenti comme imposé sans consultation ni accord des habitants concernés, et des constructions d’immeubles de 5 et 6 étages dans des rues pavillonnaires étroites suscitaient l’émoi, l’indignation et même la colère ! C’est donc bien sous l’impulsion de ce mouvement de fond qui voulait impérativement préserver les zones pavillonnaires qui donnaient tout son charme et sa valeur à la ville, que les Aulnaysiens exigeaient d’être entendus de leurs élus sur leurs revendications.

On se souviendra de la mobilisation des habitants de l’impasse des marronniers et de la rue Fernand Herbaud qui ne comprenaient pas comment on pouvait construire des immeubles dans une rue aussi étroite et déjà incroyablement affectée par le trafic incessant des bus. La cité Arc en ciel également ne voulait pas perdre ses espaces verts au profit de constructions qui s’imputaient sur leur qualité de vie. On se remémorera aussi l’alerte donnée par Sylvette Vincent à tout son voisinage suite aux menaces et pressions carrément mafieuses qu’elle avait reçue de la part de promoteurs immobiliers peu scrupuleux pour avoir résolument refusé de leur vendre son pavillon. La mobilisation unanime de tout un quartier a payé car elle a contraint le maire de l’époque a refuser d’accorder ces permis en bordure de zone UG et ces projets ont été abandonnés.

Glycine Aulnaysienne en fleurs 22 avril 2020

Aujourd’hui il devient urgent de se mobiliser de nouveau pour empêcher nos élus de détruire tout ce qui faisait la beauté, le charme, et la qualité de vie de la ville. Personnellement je me suis installée à Aulnay pour ses quartiers pavillonnaires. Jamais pour me retrouver environnée de béton et d’immeubles qui écrasent et privent de lumière, de ciel, de soleil et de verdure les habitations environnantes et riveraines ! Je n’ai pas quitté Paris pour laisser des élus massacrer la spécificité environnementale, paysagère et pavillonnaire d’Aulnay sous Bois qui m’a conduit à m’y installer pour offrir une qualité de vie à mes enfants et à ma famille, et je sais que tous les résidents de ces quartiers qui ont englouti les économies de toute leur vie pour s’offrir un cadre de vie agréable veulent comme moi préserver leur patrimoine et leur quartier !

Alors si le combat que je mène pour défendre la qualité de vie à Aulnay dans tous ses quartiers, pour préserver le peu de nature qu’il nous reste et qui d’année en année se réduit à peau de chagrin vous parle et vous tien à cœur, rejoignez s’il vous plait, Aulnay environnement qui portera votre voix et vos revendications auprès des élus qui refusent de vous écouter et de vous entendre.

https://aulnayenvironnement.fr/

Par conséquent il va falloir se mobiliser, se rassembler et se fédérer autour d’une association existante et vigilante pour lui donner plus de force et de poids encore face à la mégalomanie bétonnière de nos élus, qu’ils soient de gauche ou de droite, en adhérant à Aulnay environnement. Si vraiment les élus représentent les administrés, ils ne devraient jamais aller contre leurs intérêts ni contre leurs volontés pourtant maintes fois exprimées, à la fois sous Segura, mais aussi sous Beschizza !

Abeille butinant et pollinisant les fleurs d’un pommier Aulnaysien 22 avril 2021

L’adhésion annuelle ne coûte que 10 euros minimum, mais vous pouvez donner davantage en fonction de votre budget Plus nous serons nombreux à adhérer pour défendre une véritable qualité de vie à Aulnay sous bois, avec des parcs et des jardins qui absorbent les eaux de pluie et atténuent les inondations que nous avons déjà connues, tempèrent les canicules et les sécheresses, qui accueille la biodiversité et les pollinisateurs, qui embellissent nos bâtisses par leur touche champêtre, plus nous aurons du poids pour faire reculer les projets qui enrichissent les promoteurs avec la complicité d’élus plutôt traîtres et pernicieux, mais qui dévaluent nos patrimoines, défigurent notre ville, augmentent les flux circulatoires et les embouteillages ainsi que les pollutions sonores et malodorantes qui leur sont liées, raréfient les stationnements et la nature dont nous avons pourtant et plus que jamais tant besoin !

Photos prises et Article rédigé le 22 avril 2021 par Catherine Medioni

Publié le 22 avril 2021, dans A vous la parole, Environnement, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. Bon je n’ai lu qu’en diagonale la propagande idéologique habituelle de Madame ( on en a à longueur d’année donc pas la peine de lire on connaît par cœur), je voulais juste rebondir sur une phrase :

    « Je n’ai pas quitté Paris pour laisser des élus massacrer la spécificité environnementale, paysagère et pavillonnaire d’Aulnay sous Bois qui m’a conduit à m’y installer pour offrir une qualité de vie à mes enfants et à ma famille ».

    C’est naturel et compréhensible mais je vois que vous êtes une « extérieure », quelqu’un d’un plus grand pouvoir d’achat que les Aulnaysien pour acheter une maison dans l’un des endroits les plus chers de la ville. Maison qui ne bénéficie donc pas aux Aulnaysiens mais aux « bobo » parisiens.

    Vous vous êtes installée dans une ville qui vous a plus à ce moment. Je remarque juste que madame fait exactement ce qu’elle reproche ( les s****s d’extérieurs qui viennent habiter ici et qui ont chosi Aulnay ( et qui s’y plaisent sans doute comparé à d’autres endroits) avec ses qualités et défauts du moment.

    N’est-ce pas là une incohérence? Les extérieurs ont-ils le droit ou pas d’acheter ou de louer dans cette ville? Un citoyen français est-il condamné a ne jamais être un « extérieur »? Seriez vous interdite que quitter un jour cette ville pour aller envahir une autre ville et aller une fois de plus piquer le logement des « intérieurs »?

  2. Jean-Roger | 23 avril 2021 à 17 h 06 min

    Ce que vous vous obstinez à ne pas comprendre, c’est que je n’accepte pas que nos élus qui sont grassement payés à gérer la ville préfèrent servir les intérêts d’extérieurs qui ne les font pas vivre, plutôt que de servir les intérêts des Aulnaysiens qui abondent leurs indemnités trop confortables vu le mal qu’ils font !

    Je ne reproche pas aux extérieurs de chercher à avoir une meilleure qualité de vie en changeant de lieu de résidence, mais je désapprouve des élus qui veulent entasser des familles sur un territoire limité et non extensible. Les Aulnaysiens sont légitimes à préserver la totalité de leur ville de la bétonnite démentielle qui enrichit les promoteurs et assurément les élus par la même occasion….Tous les Aulnaysiens profitent des quartiers pavillonnaires et surtout de leurs jardins car ils confèrent charme et qualité de vie à la ville. Par conséquent les élus n’ont pas vocation à faire échec à ce droit de préserver les jardins Aulnaysiens et les pavillons remarquables !

    Ils sont élus pour les servir et améliorer leur quotidien, pas pour le leur pourrir ni dégrader leur qualité de vie ! Hors présentement c’est ce qu’ils font depuis 2014 et les administrés sont excédés ! Chantiers interminables, embouteillages permanents, insuffisance des stationnements, mastodontes de béton dans des rues étroites occultant soleil, lumière et ciel, balcons agressifs au dessus des trottoirs, pavillons encadrés de deux immeubles, absence de recul végétalisé des immeubles par rapport à la voie publique, plus aucune unité paysagère ou architecturale respectée, sont les griefs déjà exprimés sous Segura et perpétrés par Beschizza !

    Les Aulnaysiens ne veulent pas de surpopulation entassée dans des clapiers à lapins qui grattent le ciel et l’ôte aux riverains, et pas davantage de marchands de sommeil qui s’enrichissent en bétonnant toute la terre pleine, en construisant deux pavillons sur une petite parcelle et en entassant 3 familles dans chacun d’entre eux, car l’atteinte au droit des tiers gravement lésés, à l’esprit, à l’âme, aux usages des zones pavillonnaire et aux règles du PLU est constitué et patent et les élus en sont responsables !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :