Sylvie Billard : Où sont passés les millions de la Morée à Aulnay-sous-Bois ? (Épisode 3)

Cher.e.s aulnaysien.ne.s,

Dans les deux premiers épisodes sur la copropriété de la Morée, je vous ai raconté l’histoire de son placement sous administration judiciaire en 1997 et de ces deux plans de Sauvegarde.

Dans ce troisième épisode et les suivants, nous découvrirons le témoignage de plusieurs copropriétaires.

Je commence par celui de Victoire (prénom modifié) au sujet des places de parking.

« En 2019, j’ai appris sur mon relevé de charges que l’emplacement de mon parking allait changer. Du pied de mon immeuble, il allait être transféré 3 rues plus loin. Imaginez ma vie au quotidien. Imaginez quand je rentre des courses. Je les dépose en bas de mon immeuble en espérant que personne ne me les volera le temps que j’aille me garer 3 rues plus loin et que je revienne. Imaginez mon sentiment d’insécurité lorsque je traverse le quartier en pleine nuit l’hiver alors que l’éclairage est soit insuffisant, soit inexistant comme cela a été le cas durant plusieurs jours cette année.

Je ne suis pas un cas isolé. De nombreux copropriétaires sont dans ma situation. Nous n’avons eu aucune information, discussion préalable. Cela nous est tombé dessus insidieusement par ce relevé de charges.

Les travaux de résidentialisation de mon immeuble sont bien avancés, les parkings au pied de l’immeuble commencent à être attribués. A l’exception de ceux qui ont réussi à obtenir un passe-droit, les copropriétaires des derniers étages ne se verront remettre aucun badge d’accès aux parkings. Est-ce parce que les copropriétaires les plus combattifs habitent ces étages ?

Comme les autres, je dois laisser ma place à de nouveaux bénéficiaires alors que :

    •  je dispose de l’acte notarié de mon appartement et de ma place de parking précisant son emplacement,
    • j’ai payé 4 000 € la réfection de cette place dont je ne profiterai jamais car Blériot me met dehors !

Vous imaginez cette cruauté. Nous n’avons pas notre mot à dire. Tout est décidé par maître Blériot, l’administrateur judiciaire provisoire. Nous n’avons reçu aucun d’avis d’expropriation. L’administrateur provisoire nous dit que les actes notariés n’ont aucune valeur juridique et qu’il se base sur le cadastre. Il nous dit que des copropriétaires ont voté en conseil syndical. Mais la plupart de ces copropriétaires ne sont même pas au courant qu’ils en font partie et n’ont pas voté ce type de résolution.

Je n’ai jamais mon mot à dire. Un juriste proche du dossier qualifie la situation de notre copropriété de « Dictature judiciaire », au point que j’ai le sentiment de ne pas habiter chez moi, mais chez maître Blériot. Ce n’est plus une copropriété. C’est devenu un HLM. Mon rôle est juste de payer, payer, payer des charges courantes de plus en plus élevées, payer des travaux non votés par les copropriétaires. Je me lève tous les matins de la semaine à 5h, je travaille dur. Et pour quel résultat ? Il me reste à peine de quoi vivre. Je suis dépossédée de ma vie. Je suis aspirée dans une spirale infernale d’impuissance et de désespoir. L’un d’entre nous ne l’a pas supporté et s’est suicidé. D’autres ont divorcé à cause de ces problèmes sans fin. D’autres encore ont perdu leur appartement.

Avec d’autres copropriétaires, nous refusons ce vol manifeste, nous refusons de le subir sans rien faire. Avec l’appui de LAREEM d’Hadama Traoré, nous avons :

Ces actions portent leur fruit puisque le cabinet Blériot suspend l’attribution des places de parking.

L’actuelle majorité et les services municipaux ne nous aident pas. Sur les places de parking comme pour le reste, les services municipaux nous disent qu’il faut mettre en œuvre les décisions de maître Blériot. Citémétrie, l’opérateur choisi par la mairie, ne nous aide pas non plus, mais quel est leur choix ?

Nous rappelons que ce sont nos impôts qui financent les services municipaux pour qu’ils répondent à nos besoins. Nous rappelons que ce sont nos votes qui donnent leur légitimité aux élus et non maître Blériot.

Les seules améliorations obtenues résultent de nos luttes que nous continuerons donc avec l’appui indéfectible depuis plus d’un an de LAREEM et de notre élue citoyenne.

Que la lutte continue pour que nos droits soient enfin respectés et que la démocratie soit enfin (r)établie ! »

Suite aux prochains épisodes donc.

Sylvie Billard

L’élue citoyenne de tou.te.s les aulnaysien.ne.s

Pour le compte des copropriétaires de la Morée

Votre.elue.citoyenne@gmail.com

Publié le 22 avril 2021, dans A vous la parole, Actualité, Logement, et tagué , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 7 Commentaires.

  1. Il serait bon de vous informer vraiment avant de dire ou de laisser dire des choses inexactes. Ce n est pas digne d une élue.

    • Bonjour Serrano, Ces articles sur la Morée se basent sur des dossiers juridiques et ont été validés par les copropriétaires que j’accompagne. Si vous notez des inexactitudes, je vous prie de les détailler. Cordialement, Sylvie Billard l’élue citoyenne de tou.te.s les aulnaysien.ne.s

  2. Henri un lecteur outré

    Qui est légitime dans ce combat ? Hadama Traoré ou Sylvie Billard ?

    Et la mairie ? Peut-être ils sont plus compétents de mettre à la rue des femmes, après avoir menacé illégalement une association d’aide humanitaire ?

    #AulnayRespectueuse : Uniquement si t’es avec nous (A2M & Aulnay Libre le blog de nazes)

    [NDLR : partie modérée]

  3. @ Serrano | 22 avril 2021 à 11 h 10 min

    Qui êtes-vous donc pour accuser une élue de la république de dire n’importe quoi ? Veuillez décliner votre identité civile pour porter de telles accusations ! Et veuillez étayer et prouver vos calomnies ! Vos graves allégations sont susceptibles d’un dépôt de plainte !

    • Bonjour Henri,

      Hadama Traoré et moi accompagnons les copropriétaires de la Morée chacun à notre manière, lui dans le cadre de son mouvement et moi en tant qu’élue. Mais nos actions sont complémentaires. Son recensement des places de parking est très apprécié aussi bien des copropriétaires que de la mairie.

      Je suis atterrée que l’association Un toit pour elles en soit réduite à quitter la ville et que toutes les femmes qu’elle accompagnait aient été privées de son soutien.

      Le rôle des élu.e.s est d’être au côté de celles et ceux qui luttent pour leurs droits et leur dignité et des associations qui les aident.

      Bien à vous,

      Sylvie Billard
      Lélue citoyenne de tou.te.s les aulnaysien.ne.s

    • Chère Catherine,
      Toi qui combats toutes les injustices, je te remercie de ton soutien. Le mien t’est également acquis.
      Bien à toi,
      Sylvie Billard

  4. @ Au lectorat, aux citoyens de la société civile et à chaque membre du peuple;

    Je souhaiterais souligner qu’il est stérile et improductif de continuellement s’attaquer, se vilipender et opérer des clivages selon que l’on serait  » de droite  » du centre  » ou  » de gauche  » ! Ne faisons-nous pas parti du même pays, d’un même corps social et fraternel ? D’une nation qui doit se rassembler et ne pas laisser un seul de ses membre en dehors ?

    Il n’y a pas de contradiction ni de trahison à travailler de concert avec d’autres personnes sur des objectifs communs lorsqu’il s’agit de solutionner des problèmes et d’améliorer la vie de chacun. C’est normalement la fonction et le travail des élus et jamais ces derniers ne devraient se servir de leurs pouvoirs ou de leur appartenance politique pour nuire à qui que ce soit !

    Sylvie billard jusqu’à présent à démontré qu’elle était au service de tous indépendamment de l’étiquette politique affichée, réelle ou supposée d’ailleurs. Les Elus Aulnay en Commun travaillent dans la même optique que Sylvie : au service des autres et à leur écoute sans rejet ni discrimination. C’est ce que la société civile attend de tous leurs élus, et notamment de l’équipe municipale actuelle qui reste un peu trop sourde aux préoccupations et aux souhaits des Aulnaysiens. Les interventions d’Aulnay plus fière, plus forte sont également appréciées car personne n’est de trop pour faire une vie meilleure aux Aulnaysiens !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :