Publicités

Archives du blog

La consolidation de la communauté juive mondiale est une garantie du succès du Congrès juif israélien

Des représentants du Congrès juif israélien sont prononcés en faveur de la consolidation de la communauté juive.

Le fondateur et le président du Congrès, Vladimir Sloutsker, espère que la coopération fructueuse entre l’état d’Israël et les organisations juives européennes se poursuit aux même niveau et termes.

D’après Vladimir Sloutsker, la consolidation de la communauté juive mondiale contribuera à résoudre de nombreux problèmes sociaux. tels que l’antisémitisme et l’intolérance.

« L’organisation des activités de sensibilisation, des réunions et actions diverses, des expositions favorise la consolidation entre les Juifs à travers le monde y compris en Europe. Je suis sûr qu’une telle approche permettra à garder vivante notre mémoire historique et nous pouvons la transmettre aux générations futures», a expliqué M. Sloutsker.

Le fondateur et le membre permanent du Congrès juif israélien, Mikhail Peleg, s’est exprimé également à ce sujet. Selon lui, les moyens de renforcement et de préservation des traditions juives dans le monde moderne doivent être recherchées en collaboration avec les associations.

« La question de l’importance de la lutte contre l’antisémitisme dans le monde occidental est très grave. Malheureusement, aujourd’hui nous pouvons observer la montée de l’intolérance envers les Juifs. Voilà pourquoi les fondateurs du Congrès juif israélien insistent sur la nécessité d’une coopération étroite de la communauté juive avec d’autres organisations religieuses de l’Europe et du monde par le biais des nouvelles technologies, notamment des réseaux sociaux. Cela nous donnera la possibilité de lutter conjointement et efficacement contre les manifestations de la xénophobie et de la haine. Je pense que ce vecteur sauvegardera les traditions juives dans le monde moderne», dit au public Mikhail Peleg.

Source : contribution externe

Publicités

Les actes antisémites ont doublé en 2014 en France, la Seine-Saint-Denis 4ème département le plus touché

Synagogue_Aulnay

Vidéo

Dans le flot des statistiques annuelles qui dressent le visage de la France, celles recensant les actes antisémites lui dessinent une profonde balafre qui n’a sans doute pas fini de puruler. En 2014, le nombre d’actes commis contre les Juifs de France a augmenté de 101 %.

De 423 en 2013, ils sont passés à 851 l’an dernier, selon les chiffres – que nous vous révélons en exclusivité – du service de protection de la communauté juive (SPCJ), en coopération avec le ministère de l’Intérieur.

La hausse la plus spectaculaire concerne les violences proprement dites (agressions, incendies, dégradation et vandalisme) : 241 recensés, soit + 130 % en un an. Des chiffres où n’apparaissent pas les quatre assassinats de la porte de Vincennes, le 9 janvier. «Soixante-dix ans après Auschwitz, c’est la même logique qui est à l’oeuvre : la haine du Juif, la lâcheté, l’ignorance, la barbarie », s’attriste Roger Cukierman, le président du conseil représentatif des institutions juives de France (Crif). Il y a quinze ans, avant que ne resurgisse ce fléau à la faveur de la seconde Intifada dans les territoires palestiniens, le nombre d’actes antisémites était dix fois moindre.

«La violence aussi ne cesse d’empirer», déplore Roger Cukierman, rappelant que ces dernières années, le gang des barbares, Merah ou Coulibaly ont «tué des Juifs parce qu’ils étaient Juifs». «La quasi totalité des actes est commise par des jeunes musulmans, issus d’une communauté où les préjugés antisémites sont désormais très ancrés. Le mal est désormais structurel, installé, et d’autant plus inquiétant que le président et le gouvernement se montrent exemplaires dans leur lutte contre cette tumeur de la société française. Je comprends malheureusement ceux qui partent à l’étranger, à force de se sentir comme des parias ici.»

L’an dernier, 7 000 Français de confession juive ont fait leur «alya» en Israël. Un nombre de départs record (la France est devenue en 2014 le premier pays d’émigration dans l’Etat hébreu) qui devrait encore augmenter l’an prochain, selon le président du Crif, qui sera aujourd’hui en Pologne aux côtés du président François Hollande pour assister aux commémorations du 70e anniversaire de la libération d’Auschwitz. «Mes grands-parents sont morts à Tréblinka. Aujourd’hui, les écoles de mes petits-enfants sont gardées par des policiers et des soldats. Où va-t-on comme ça ?». 

Source : Le Parisien du 27/01/2015. Vidéo : Synagogue attaquée à Aulnay

 

%d blogueurs aiment cette page :