Publicités

Archives du blog

L’histoire de l’école du Pont de l’Union à Aulnay-sous-Bois

Près du pont de l’Union monsieur Delatre possédait une propriété. Là les voyageurs pouvaient y trouver le gîte et le couvert tant pour l’homme que pour son cheval. En 1920, la propriété est vendue à la ville d’Aulnay-sous-Bois. En effet, la municipalité de l’époque, dont le maire était Jules Princet, estimait que les enfants de ces quartiers étaient bien trop éloignés du centre. Aussi on décida d’installer dans ce bâtiment une nouvelle école. Il y avait deux classes, l’une pour les filles et l’autre pour les garçons. L’instituteur et le directeur était Armand Serreau. Lui s’occupait des garçons et sa femme s’occupait des filles.

L’école du Pont de l’Union a donc vu le jour en 1920. Armand Serreau resta jusqu’en 1938 et fut ensuite remplacé par monsieur Turpin. Entre-temps, en 1930, l’école fut agrandie de quatre autres classes. Durant la seconde guerre mondiale l’école fut touché par l’explosion du pont le 13 juin 1940.

De nouveau l’école connu des modifications et des agrandissements. En cinquante ans elle connu cinq nouveaux directeurs et directrices. En 1933, lorsqu’on construisit l’école des Prévoyants, l’école du Pont de l’Union devint une école de garçons uniquement.

De nos jours l’école s’est encore agrandie. L’année prochaine elle fêtera ses 100 printemps.

Source : Page « Tu es d’Aulnay-sous-Bois quand » sur Facebook, Alain R.S.

Publicités

Le quartier Pont de l’Union mobilisé contre la fermeture d’une classe école Gustave Courbet

petitionLes parents d’élèves de l’école Maternelle Gustave Courbet du Quartier Pont de l’union se mobilisent contre la fermeture d’une classe de cette petite école de 4 classes.
L’inspection académique étudie actuellement cette possibilité suite à un manque d’effectif pour la rentrée prochaine.

Cette décision aurait de lourdes conséquences :

  • Une hausse évidente des effectifs par classe avec plus de 30 élèves.
  • La réduction des effectifs d’ATSEM, indispensables pour participer à la préparation des activités organisées pendant la journée et pour veiller à l’hygiène de nos enfants et à la propreté de l’établissement.
  • la perte de la demi-décharge administrative pour la Directrice de l’établissement.

Ces conséquences entraîneraient une dégradation des conditions d’enseignement pour les élèves comme pour les enseignants et conduiraient à l’aggravation des inégalités.

Parce que l’école est un service public de proximité qui se place au cœur de notre ville, nous avons besoin du soutien de tous. Nous faisons circuler actuellement dans le quartier une pétition contre cette fermeture de classe.

Source : communiqué d’un parent d’élève en colère

fermeture_classe_aulnay

%d blogueurs aiment cette page :