Situation financière désastreuse à Aulnay-sous-Bois : l’ex-adjointe aux finances sous Gérard Ségura répond

francoise_bovais_liegeoisAdjointe aux finances à Aulnay-sous-Bois entre 2008 et 2014, Françoise Bovais-Liégeois a pris connaissance, comme beaucoup, du communiqué dramatique de Bruno Beschizza sur la situation financière de la ville. Nous nous sommes entretenus avec elle et nous a fait de nombreuses révélations, certaines ne pouvant être écrites sur ce site.

Une situation connue dès 2011

Lorsque Madame Bovais-Liégeois pris à bras le corps la délégation d’ajointe aux finances en 2008, elle a trouvé une ville en sérieux manque d’investissement, aux finances déjà très fragiles bénéficiant d’une masse salariale bien supérieure à la moyenne nationale par rapport aux villes de même strate. Dès 2009, des emprunts furent réalisés pour couvrir ce manque d’investissement et poursuivre la réalisation du Plan de Rénovation Urbaine.

François Bovais-Liégeois était parfaitement au courant que la ville d’Aulnay-sous-Bois allait droit à la catastrophe, dès 2011, si la municipalité ne freinait pas les investissements nécessitant de gros emprunts et si une cure drastique de baisse des frais de fonctionnement n’était pas entreprise. Soulignant le professionnalisme et le pragmatisme de Laurent Maubon (directeur des finances à la Mairie) qui avait également alerté de la situation, ainsi que le support de Philippe Palomo dans la démarche, Françoise Bovais-Liégeois nous indique que le Maire Gérard Ségura avait fait fi de toutes les alertes levées. « Il voulait appliquer son programme coûte que coûte« , souligna t-elle, précisant que ses alliés communistes faisaient également pression sur les investissements sans tenir compte de la réalité financière. C’est ainsi que deux écoles (Solbès et Ambourget) ont bénéficié de travaux via des emprunts très importants, qui mettaient à termes la ville dans une situation critique.

De plus, Madame Bovais-Liégeois précise que Gérard Ségura, réélu Conseiller Général et ayant obtenu le poste de Vice-Président chargé du développement économique dans le département, ne pouvait pas ne pas savoir quelles étaient les contraintes réelles des réformes des collectivités territoriales et des baisses de dotation.

Des efforts ruinés par une politique interne d’embauche à tout va

Questionnée sur les efforts entrepris pour baisser le train de vie de la ville, François Bovais-Liégeois admet avoir participé à une commission, avec Aline Benhamou (ex-adjointe ayant en charge le personnel), pour libérer quelques postes et ainsi réduire la voilure. Au total, près de 20 postes par an ont été libérés. Hélas, elle admet également qu’à chaque fois un poste fut libéré, une embauche était réalisée, souvent sous l’impulsion d’Ahmed Laouedj (ex-adjoint monde associatif) ou de Leila Abdellaoui. Ces embauches ne passaient pas, selon elle, par l’approbation d’Aline Benhamou (ce qui la faisait enrager, dixit Madame Bovais-Liégeois, car ne passant pas en commission de recrutement, toujours selon Madame Bovais-Liégeois). De plus, les profils ne correspondaient pas toujours aux responsabilités supposées de ces postes. Les postes concernaient surtout la jeunesse et les espaces verts. 

François Bovais-Liégeois a fait d’ailleurs l’allusion sur le recrutement des Frères Belhoucine qui, selon ses propos, avait suivi un processus « bizarre ».

Des peaux de banane internes et une mauvaise ambiance

A la fin de l’entretien, Françoise Bovais-Liégeois nous informe que ses relations avec certains membres de l’ex-majorité municipale n’étaient pas au beau fixe. Elle regrette qu’Ahmed Laouedj et Gérard Ségura ne l’ont pas soutenue dans sa démarche de préserver les finances de la ville. Elle indique que l’ambiance générale s’est soudainement dégradée avec l’arrivée de Guy Challier dans la majorité municipale (en 2010, pour remplacer Sarah Aït Kedache, qui démissionna). Elle regrette à ce dernier son côté arriviste, n’hésitant pas à utiliser tous les stratagèmes pour « déglinguer » la personne devant lui.

Elle affirme également que Latifa Bezzaouya-Cotrie a beaucoup fait pour se frayer un chemin, en appliquant les mêmes méthodes que Guy Challier. Elle décrit également Gérard Ségura comme une personne colérique, qui n’a pas hésité à la fustiger sèchement et ce parfois à la connaissance du public.

Enfin, sa fin de mandat s’est effectuée sous la pression et des menaces notamment pour avoir soutenu les femmes de ménage. Elle avait obtenu à l’époque la protection fonctionnelle, mais ce qui n’avait pas empêché quelques personnes malveillantes de lui crever à maintes reprises ses pneus de voiture. Elle a également perdu 2 chats de race (dont un a été retrouvé mort aux Blanc-Mesnil, proche de Drancy) même si elle n’a pas pu prouver le lien direct entre ces menaces et la perte de ses chats. Elle souhaite aujourd’hui tourner la page et ne plus penser à cette mauvaise période qui l’a beaucoup tourmentée.

Publié le 16 septembre 2015, dans Budget, Politique, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. 15 Commentaires.

  1. Merci à Madame Bovais Liégeois de nous révéler toutes ces informations qui démontrent à quel point les soupçons de très mauvaise gestion économique de notre ville, mais également des ressources humaines nébuleuses, clientélistes et contraires aux lois de la mairie étaient plus que fondés…

    Dommage vraiment que vous ne l’ayez pas révélé plus tôt, afin que les administrés accèdent à la transparence qui leur est pourtant due concernant des services publics qu’ils financent avec de lourds impôts !

  2. Clientélisme, intimidations, recrutement parallèle…etc. tout cela est digne d’un système mafieux. Résultat? La Ville est à genoux financièrement et c’est les aulnaysiens qui vont payer la note.
    Bravo Madame pour nous avoir confirmé, vous qui étiez au coeur de ce système, ce que tout le monde savait déja.
    Je comprends que vous éprouviez le besoin de soulager votre conscience, mais cela ne vous dédouane en aucun cas de votre complicité passive.

  3. Je ne sais pas si c’est le climat aulnaysien qui est malsain (ville globalement populaire), mais Aulnay a toujours été un vrai panier de crabes. Il y a également des « clans » en place, et aussi surprenant qu’il parait, ils n’ont rien à voir avec le clivage « gauche/droite ».

    D’ailleurs, si vous lisez bien les quelques lignes de l’interview, vous pouvez voir qu’une personne citée est encore en poste dans les services de la mairie.

    Je dis ça, je dis rien.

  4. Dommage que l’équipe actuelle n’a pas voulu ou pu régler « les comptes »
    Tout le monde connaissait les méthodes…

  5. Mohamed belmokhtar

    Excusez moi mais cette dame est complètement folle, tout le monde le sais et vous le diront, combien de fois l’ai-je vu sous ses chapeaux extravagants grappiller les buffets lors de réceptions …
    #LesBeauxParleursNeSontPasLesBonPayeurs

  6. JEAN LOUIS KARKIDES

    D’autres en leur temps avaient eu le courage de quitter cette majorité et n’ont eu de cesse pendant l’ancienne mandature de dénoncer ce qui est mis sur la place publique aujourd’hui.
    Les services municipaux ne sont pas encore nettoyés(,volontairement ou non), en effet et les choix de la nouvelle municipalité ne sont pas la garantie d’un mieux vivre à Aulnay pour tous. Culture et milieux associatifs en danger, pas de travaux sur la piscine pendant six mois obligeant une nouvelle mise aux normes impossibles, hausse des frais de restauration scolaire…… Pas de hausse d’impôts mais nous le paierons quand même. En tout cas,bravo pour le scoop…..

  7. Bonjour cette lettre a de la vérité, Mais est sortie pour couvrir le maire en poste qui fond les même chose.
    Comment faire avaler la pilule se mais pas moi sais l’autre.

  8. Bonjour
    Qu’est-ce qu’un mensonge c’est affirmer ce qu’on sait être faux, nier ou taire ce qu’on devrait dire. En vertu de cette définition, les exagérations partisanes, les cachotteries, les demi-vérités, sont toutes des mensonges. Et ceux qui s’y livrent sont des menteurs. En politique, Droite ou gauche à partir du premier ministre jusqu’au simple maire, tous cachent, contournent, déforment systématiquement la vérité, sans en ressentir la moindre gêne. Aveuglés par le pouvoir, la gloire, les limousines, les flatteries de leur entourage, les politiciens jouent les importants et mentent effrontément.

  9. Cindy a encore dérapée !!! Mais que dire de ce tissu de mensonges : simplement pitoyable;

  10. Pourvu que l’adjoint aux finances actuel ne sorte pas de polémique, quand VME sera aux affaires en 2020 ! Nan jplaisante, j’ai toute confiance dans l’incompétence de …SF 🙂

    NB : Jrigole… VME n’aura jamais + de 9 pts, lol

  11. Le vote du budget dure des heures…. et peu de personnes comprennent les dotations et les imputations, tout le monde baille de fatigue à chaque conseil sur le budget et je comprends ou presque… Pour l’avoir souvent suivi sur internet en direct la présentation de Mme B.L. m’interpellait et en consultant les chiffres, depuis des années c’était la catastrophe… Les dépenses étaient supérieures aux recettes et les intérêts d’emprunts sont lourds et de longue durée. Alors à qui la faute ????????????

  12. A qui la Faute ????????

    A la gestion calamiteuse, irresponsable et dispendieuse d’un élu qui avait la folie des grandeurs et qui était incapable d’anticiper les conséquences économiques et sociales de ses très mauvais choix à long terme !

    Un maire doit savoir gérer la ville en  » Bon père de famille,  » c’est à dire ne pas dépenser plus que le budget dont il dispose, et s’il fait des emprunts d’investissements, veiller à ce que l’endettement soit réaliste, modéré et supportable par les administrés.

    la situation financière catastrophique de notre ville obère malheureusement son avenir et celui de ses habitants pour de très nombreuses années. On ne lui dit pas merci, et surtout les citoyens devraient aujourd’hui lui demander des comptes pour avoir dépensé sans compter un argent qui ne lui appartenait pas et qui a ruiné la ville !

    Il s’est cru soudainement arrivé dans la cour des grands, arborant la posture d’un grand seigneur en claquant sans scrupules les deniers des citoyens tandis qu’il s’est octroyésans scrupules de juteuses indemnités, et a voulu jouer les Nababs avec l’argent de nos impôts si durement gagnés à la sueur de notre dur labeur…

    Il devrait être traduit en justice pour de tels méfaits et tant de préjudices à retardement causés à tous les habitants !

  13. A qui la Faute ???? n’a pas cessé de mentir à tous les habitants et voulait nous monter les uns contre les autres. Peine perdue ! Nous ferons tout pour dynamiser et revaloriser notre ville.

  14. Méchanceté et rancœur : un terrible naufrage…

  15. Actuellement c’est bien pire que sous Segura, le système Beschizza et son cercle de Collaborateurs devront assumer leurs responsabilités du désastre dans laquelle notre Ville se trouve

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :