Publicités

Aulnay Environnement trouve confus un article du Parisien relatant le projet de piscine à Aulnay-sous-Bois

centre_nautque_aulnayL’article sur le projet de centre nautique à Aulnay paru dans Le Parisien daté du 11 octobre, dans sa brièveté, donne de la position d’Aulnay Environnement une impression qui peut prêter à confusion. L’analyse du projet ne peut être que nuancée, et ce n’est pas la satisfaction qui l’emporte à l’examen du Powerpoint présentant le projet, mais l’inquiétude. Ce document sera sans doute présenté aux séances publiques. Nous n’avons pu l’examiner qu’à notre demande insistante, sous couvert de confidentialité, et nous avons demandé sa mise en ligne au plus vite par une lettre au Maire.

Il est difficile d’aller contre le fond du projet proposé par le bureau d’études H2O, car il ne correspond pas à nos premières craintes, alimentées par une communication municipale indigente et peu à l’écoute de la population, celle d’un espace « tape à l’œil » tourné essentiellement vers les activités ludiques. Sans pour autant que le loisir, auquel la défunte piscine consacrait déjà un espace important, soit négligé, l’activité sportive est au centre, et représente l’essentiel de l’investissement. Cet équipement devrait permettre la renaissance d’un club de haut niveau dans plusieurs disciplines nautiques. Il pourrait accueillir des manifestations importantes, attirer les jeunes de la commune vers les sports nautiques, et améliorer l’image de notre ville.

Restent les inquiétudes. D’abord la localisation : si le nouveau centre nautique se trouve à la frontière nord de la commune,  sur les terrains PSA, comme on peut le pressentir, est-ce bien là ce qu’attendent les Aulnaysiens ? Veulent-ils vraiment d’un complexe de haut niveau ? En ne donnant pas à tous les citoyens l’accès direct aux documents avant les réunions publiques avec la possibilité de se faire une idée « à tête reposée », la municipalité applique une conception de la démocratie dont nous ne sommes pas du tout satisfaits.

Ensuite le coût, plus d’une trentaine de millions : si le projet est bien à l’échelle d’une commune de 82000 habitants, dans le contexte budgétaire actuel, le recours au privé semble inévitable, avec tous les risques encourus.

Enfin, cet investissement d’importance devrait être intégré à un plan d’équipement pour combler les lacunes choquantes dans une commune aussi peuplée : pas de médiathèque, ni de maison des associations, ni de salle des fêtes.

Source : communiqué Aulnay Environnement

Publicités

Publié le 13 octobre 2016, dans Associations, Politique, Presse, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. 4 Commentaires.

  1. vous pourrez dire à M Bechizza « faites ce que je dis pas ce que je fais ». Il a gagné son mandat en critiquant la gestion de gerard ségura, alors que le projet piscine est + que couteux !!! mais maintenant qu’il est là personne pour le déloger

  2. Quelle différence entre Ségura et Beschizza dans les méthodes ?

  3. J’ai assisté hier à la réunion publique où la concertation ne résultait finalement qu’au choix de trois sites géographiques proposés : site actuelle, site PSA et terrain en face du vélodrome…..
    Il aurait était juste de proposer un 4éme choix à la population : la réparation de la piscine existante.

  4. Comment la mairie comptabilise-t-elle les choix des présents aux réunions prétendues de  » concertation  » ??? Enregistre-t-elle de simples mains levées ou bien les consigne-t-elle précisément sur un document écrit ? En tiendra-t-elle vraiment compte ou n’est ce que de la poudre aux yeux ? Et quand bien même, cela pourrait-il avoir une quelconque valeur dans les décisions qui seront finalement prises, puisque ce ne sont pas les 82 000 habitants qui se seront exprimé sur ce sujet ?

    Le meilleur choix à mon sens est le site actuel, puisque les terrains de PSA n’appartiennent pas à la ville et que PSA a peut-être son mot à dire dans ce qu’il compte faire de SES terrains ! Ensuite, le terrain en face du vélodrome priverait tous les habitants du quartier entassés dans les immeubles riverains d’un espace vert de détente où les enfants et les jeunes peuvent se retrouver et se dépenser de façon conviviale et sportive ! Les élus qui ont la chance inouïe de pouvoir vivre dans des pavillons entourés de jardins au sein de secteurs agréables de la ville seraient-t-ils légitimes et bienveillants de priver cette population désavantagée de ce terrain qui constitue un « poumon  » indispensable ?

    Les citoyens apprécieraient un référendum sur ce projet et ne pas être constamment
    placés devant des décisions déjà arrêtées qui ne font pas consensus !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :