Publicités

Contre la radicalisation à Aulnay-sous-Bois, Argenteuil et Trappes : le théâtre

Des dramaturges s’inspirent de la vague d’attentats qui a touché l’Europe ces dernières années pour aborder dans leurs pièces la question de la radicalité religieuse.

Ces œuvres s’insèrent aujourd’hui dans les programmes de prévention de la radicalisation à destination des jeunes, avec le soutien des pouvoirs publics.

Des tirs d’arme automatique, des cris, une explosion soudaine, puis un long acouphène dans le noir. Géhenne se passe des traditionnels coups de bâton pour attraper l’attention du public de l’auditorium Saint-Germain à Paris, environ trois cents adolescents d’écoles et de centres sociaux d’Aulnay-sous-Bois, Trappes ou Argenteuil venus assister ce matin-là à la deuxième pièce du dramaturge belge Ismaël Saïdi.Créée en 2017, cette tragicomédie reprend l’action là où sa première pièce, Djihad, l’avait laissée trois ans plus tôt : durant un attentat terroriste dans une école juive. Survivant mais désormais paraplégique, le coupable n’éprouve aucun regret devant le tribunal, qui le condamne à la perpétuité. Il va cependant remettre en question ses certitudes à mesure qu’il se lie d’amitié avec un aumônier de prison catholique et avec une jeune femme juive légèrement dérangée. Et comprendre qu’il a perdu bien plus que ses deux jambes en assassinant ses victimes.

Source et article complet : La Croix

Publicités

Publié le 11 février 2019, dans Culture, Religion, et tagué , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :