René-Augustin Bougourd répond aux critiques de Frank Cannarozzo, adjoint à Aulnay-sous-Bois

Dernièrement, une déclaration de la liste AEC empreinte de sectarisme avait soulevé mon indignation de citoyen impatient d’entendre un autre discours politique, après toute une mandature de sectarisme éhonté. Aujourd’hui, en prenant connaissance du  commentaire de M. Cannarozzo sur un article relayant le rapport de la cour régionale des comptes, ce qui domine, c’est le haut-le cœur.

Nous sommes en plein « trumpisme » : il ne faut ni croire les journalistes, ni prendre au sérieux les magistrats. Aucune critique n’est recevable, il n’y a aucun compte à rendre. Pourrait-on imaginer qu’on reconnaisse la moindre faiblesse, et qu’on s’engage à mieux faire ? Pas du tout, pour une bonne raison : « les autres ont fait pire ! Et attention, on a des dossiers ! Si on nous pousse encore, on va les ouvrir, et on va voir ce qu’on va voir ! » 

Lorsque le discours politique se résout à aboyer et à menacer de mordre, que peut espérer le citoyen ?

En face de personnes qui s’estiment les seules légitimes à exercer le pouvoir, qui justifient le clientélisme et qui sont incapables de prêter à leurs adversaires le moindre mérite, qui manient sans cesse l’invective et l’adjectif injurieux, et qui à tout questionnement, répliquent : « circulez, y’a rien à voir ! », quel débat démocratique peut-on instaurer ?

À gauche et à droite, des listes nous promettent un comité d’éthique. C’est en effet une urgence ! Mais vous qui vous prétendez irréprochables, quel risque prendriez vous à récupérer cette idée ?

La vérité, c’est que tout pouvoir attire des parasites et des profiteurs. Les vieux amis se rappellent à votre bon souvenir, vantent tous les services qu’ils vous ont rendus, et vous promettent une rancune éternelle et des représailles immédiates si vous ne faites pas « ce petit geste »  bien normal entre amis. « C’est moralement discutable ? Vous n’allez pas nous « chercher des poux » ! LES AUTRES ONT FAIT PIRE ! » Donc, on n’en sortira jamais !

Comment échapper aux abus des « hommes de réseau », sinon en multipliant les garde-fous ? À Aulnay, ils sont allégrement contournés. Et voilà comment on dégoûte les citoyens de la politique et comment on fait de la démocratie un mot vide de sens.

Source : René-Augustin Bougourd

Publié le 20 février 2020, dans A vous la parole, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. 3 Commentaires.

  1. Je ne peux qu’acquiescer à ce que René-Augustin Bougourd dénonce avec pertinence et courage ! Moi-même depuis 2013, date à laquelle je me suis involontairement retrouvée témoin et victime d’irrégularités manifestes dans un recrutement au conservatoire pour lequel je justifiais de toutes les qualités requises exigées par l’état et le ministère de la culture, je dénonce exactement et sans relâche les mêmes méthodes, les mêmes travers, quelque soit le parti politique qui les pratique et les perpétue !

    Je vous en prie Monsieur Cannarozzo, si l’éxécutif de gauche qui vous a précédé en mairie a commis des infractions et promulgué des actes administratifs contraires aux lois, dénoncez les et informez les administrés bernés, floués, grugés par des élus finalement malhonnêtes et corrompus ! Car c’est bien de cela qu’il s’agit et c’est bien pour cette raison que les citoyens de la société civile comme moi, n’ont plus aucune confiance dans les élus, quelque soit la chapelle pour laquelle ils prêchent !

    Je proclame haut et fort qu’obtenir un mandat électif ne doit pas être la porte ouverte à tous les abus, à toutes les infractions qui permettent de gratifier et favoriser ses proches, ses amis, ses soutiens électoraux, en distribuant généreusement postes et salaires mirifiques au détriment de personnes méritantes plus compétentes et justifiant des qualités requises définies très précisément dans les statuts et les lois pour les occuper.

    Les élus ont un devoir non négociable de probité et d’exemplarité et ont l’interdiction absolue de contourner ou de réinterpréter les lois, les statuts de la FPT, les décrets et les circulaires émises par l’état de droit, sinon notre collectivité territoriale se classe parmi les républiques bananières, ces zones de non droit où seule la loi du plus fort en pouvoirs prédomine, et où clientélisme, favoritisme, passe-droits, coupe files dans l’attente d’un HLM ou d’une place en crèche, produisent arbitrairement d’immenses injustices et de grands dommages que la société civile ne veut plus tolérer !

    La libre administration des collectivités n’est possible que dans le strict respect des lois !

    Cela fait des années que des citoyens de la société civile auxquels la mairie ne répond jamais, soupçonnent et dénoncent des anomalies et des irrégularités dans la gestion de leur ville ! Cela n’est plus acceptable ! La chambre Régionale des comptes vient de confirmer leurs soupçons !

  2. des preuves et non des incantations, allez courage !!!

  3. Une Municipalité obnubilée par l’argent, les Promoteurs immobiliers et anéantir notre Patrimoine de la Ville, sans parler de la destruction de nos Parcs au profit de Projets immobiliers pharaoniques , PSA 2900 Logements, Parc Ballanger 500 Logements, Balagny 450 Logements, Vélodrome 1000 Logements, la RN2 1000 Logements, ect …

    Bilan de Mandat, proche du néant

Répondre à Catherine Medioni Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :