Hommage aux habitants des cités du Nord de la ville d’Aulnay-sous-Bois, halte au dénigrement et surenchère médiatique !

C’est souvent dans les moments difficiles que nous voyons la beauté de l’âme d’un être humain. Et c’est par cette situation inédite que l’on voit la solidarité, la chaleur humaine et les réflexes citoyens se multiplier.

Dans les quartiers Nord de la ville d’Aulnay-sous-Bois, une grande partie de la population s’est habituée au confinement et montre une solidarité sans précédent vis-à-vis du personnel soignant, comme le montre la vidéo ci-dessous dans le quartier de Mitry à Aulnay-sous-Bois :

Respectons le nom des quartiers !

Notre blog est reconnu pour son information impartiale, neutre, indépendante de tout parti politique ou collectif à connotation politique. Il n’est pas rare qu’une événement, un fait divers fasse la une de la ville, que ce soit d’une manière positive ou négative. Notre rédaction a choisi de respecter le nom des lieux et des quartiers. Depuis des décennies, les doux noms des quartiers de la Rose des Vents, de Mitry, des Merisiers et de l’Europe ont remplacé lé dénomination des années 70s parfois négative des quartiers de 1000 1000, des 3000 ou des Emmaüs. Il est vrai qu’un gros titre en évoquant les 1000 000 ou les 3000 est plus aguichant pour avoir le maximum de clics mais nous trouvons cette pratique peu respectueuse des personnes qui y habitent.

Nous sollicitions journalistes, blogueurs et personnalités locales à respecter la dénomination des lieux et ne pas rappeler les noms évoquant l folies des grandeurs où on entassait les gens pour de la main d’oeuvre bon marché.

Ne stigmatisons pas les quartiers en faisant le lien avec un fait extérieur dissocié !

Parce que notre site est celui des Aulnaysiens, des Séquano-Dyonisiens, il est de notre devoir de mentionner un fait divers, les actes de violence ou de vandalisme qui surviennent par moment dans les quartiers. Cacher la poussière sous le tapis ne résoudra rien. Dans le même temps, nous publions les nouvelles plus réjouissantes, l’actualité culturelle, les informations venant du tissu associatif riche et vivant. 

Ainsi, nous ne nous interdisons pas de publier toutes nouvelles quelle qu’elles soient même si cela n’est pas forcément réjouissant. Mais nous ne ferons jamais un lien entre un fait divers survenant dans une ville lointaine pour faire un lien avec ce qu’il se passe dans les quartiers. Ce n’est pas parce que le trafic de drogue est en plein essor ou est à l’arrêt que nous ferons un parallèle avec les quartiers Nord d’Aulnay, sauf si les informations sont avérées, vérifiées.

Ici aussi, nous demandons tous, journalistes, blogueurs, personnalités politiques de ne pas faire dans la surenchère pour gagner en audience ou en popularité. La stigmatisation systématique touche les habitants, les commerces, l’activité économique. Les temps actuels ne se prêtent pas à la polémique ni à la surenchère médiatique.

Rappelons au travers d’un reportage pris au hasard par la rédaction que des fêtes ont lieu dans les quartiers du Nord d’Aulnay comme celui du quartier de Mitry (et non pas le quartier des Mille Mille comme le disent certains) :

Publié le 23 mars 2020, dans A vous la parole, Actualité, et tagué , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 5 Commentaires.

  1. Hervé Suaudeau

    Merci pour ce bel article.

  2. Entièrement d’accord! Je m’associe aux remerciements de mon ami Hervé.

  3. Bravo les blaireaux de tomber dans le panneau voulu par le gouvernement Macron. Ainsi on oublie toutes leurs errances, les communiqués faites à la hâte pour changer de version le lendemain.

    Conséquences de la casse des services de santé initiée sous Sarkozy, le sabotage sous Hollande et enterré sous Macron. En attendant pire ?

    Fermeture d’hôpitaux soit disant non rentables, fermeture de services notamment à Ballanger. Diminution de plusieurs milliers de lits. Manque de personnel soignant : Médecins, urgentistes, infirmières, aides soignantes !

    Diminution des crédits de la recherche !

    Désertification médicale plus que dramatique

    Etc… etc…
    Quid d’Aulnay et de Beschizza ? Non, il a cassé le SMES…

    Les 3 derniers gouvernements français de véritables illusionnistes, pendant que beaucoup se font manipuler par la propagande, on passe en force le 49.3, on frappe les pompiers
    Castaner, Blanquer, Philippe, Ndiaye n’en sont pas à une approximation près.

    Amateurisme, incompétence les seconds couteaux du PS et de l’u.m.p

    Où sont les millions de masques ?

    Bien sûr qu’il faut applaudir les personnels soignants, mais un jour ils se feront gazer et matraquer (comme en 2010) à l’instar de leur collègue pompiers.

    Ne soyons pas naïfs ce gouvernement comme les précédents (pire ce ramassis de nuls) est entrain de détourner notre attention et de nous manipuler

    Cette crise sanitaire ils en profitent pour servir leurs intérêts politiques, Macron est au fond du trou, chaque intervention télévisée lui fait remonter de quelques points, mais l’important c’est la fin en 2022

    Non monsieur Macron on est pas dupes et pas en guerre.

    Mensonges, les chaînes d’information continues ne parlent que de ça, les gens ont peurs, c’est la psychose voulue par l’état

    Oui merci au personnel décimé par les 3 derniers gouvernements, des services de santé, mais les seuls responsables sont ceux qui nous gouvernent.

  4. Message du professeur Gilbert Deray

    Coronavirus, attention danger, mais pas celui que vous croyez.
    Depuis 30 ans, de mon observatoire hospitalier, j’ai vécu de nombreuses crises sanitaires, HIV, SRAS, MERS, résurgence de la tuberculose, bactéries multi-résistantes, nous les avons gérées dans le calme et très efficacement.
    Aucune n’a donné lieu à la panique actuelle.
    Je n’ai jamais vécu un tel degré d’inquiétude pour une maladie infectieuse et d’ailleurs pour aucune autre.
    Et pourtant, Je ne suis pas inquiet quant aux conséquences médicales du Coronavirus. Rien dans les chiffres actuels sur la mortalité et la diffusion du virus ne justifie la panique mondiale sanitaire et surtout économique.
    Les mesures prises sont adaptées et efficaces et elles permettront le contrôle de l’épidémie. C’est déjà le cas en Chine, foyer initial et de loin le plus important de cet agent infectieux, ou l’épidémie est en train de s’éteindre.
    L’avenir proche dira si je me suis trompé.
    Par contre,
    • Je suis inquiet des vols de masques et que ceux nécessaires à la protection des personnels soignants et des personnes à risque, nos anciens et celles déjà malades, en particulier les patients immunodéprimés, soient distribués pour une efficacité nulle dans les aéroports, les cafés et les centres commerciaux.
    • Je suis inquiet des vols de gels nettoyants.
    • Je suis inquiet de ces rixes pour acheter du papier toilette et des boîtes de riz et de pates.
    • Je suis inquiet de cette terreur qui conduit à faire des stocks obscènes de nourriture dans des pays où elle est disponible dans une abondance tout aussi obscène.
    • Je suis inquiet pour nos anciens déjà seuls et qu’il ne faut plus ni voir ni toucher de peur de les tuer. Ils mourront plus vite mais « seulement « de solitude. Nous avions l’habitude de ne pas rendre visite à nos parents et grands-parents si nous avions la grippe, pas de les éviter « au cas où » et pour une durée indéterminée, ce n’est en rien différent pour le coronavirus
    • Je suis inquiet que la santé ne devienne un objet de communication belliqueuse et de conflit comme un autre, alors qu’elle devrait être une cause ultime de lutte dans le rassemblement.
    • Je suis inquiet que notre système de santé, déjà en grandes difficultés, soit prochainement débordé par un afflux de malades au moindre signe de syndrome grippal. Ce sont alors toutes les autres maladies que nous ne pourrons prendre en charge. Un infarctus du myocarde ou une appendicite ce sont toujours des urgences, un virus rarement.
    La couverture médiatique sur le coronavirus est très anxiogène et elle participe à l’affolement de chacun.
    Cela conduit aux théories du complot les plus folles du genre, « ils nous cachent quelque chose ». Rien n’est obscur, c’est impossible en médecine dans ce monde du numérique ou la connaissance scientifique est immédiate et sans filtre.
    Le coronavirus ne tue (presque) que les organismes déjà fragiles.
    Je suis inquiet que ce minuscule être vivant ne fasse que dévoiler les immenses fractures et fragilités de nos sociétés. Les morts qui se compteront alors par millions seront ceux de l’affrontement des individus dans l’indifférence totale de l’intérêt collectif.

    Gilbert DERAY, Hôpital Pitié-Salpêtrière, Paris

  5. *** J’ai oublié la crise des urgences.

    Un manque criant d’urgentistes , de médicaments

    Manque de médecins, de spécialistes…
    Sarkozy, Hollande et Macron (en passant localement par Beschizza)

    Ceux Ceux là il ne faut pas les applaudir

    Bonne journée à tous, sauf les 4 cités

Répondre à Jean-Louis KARKIDES Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :