Fatiha Boudjahlat égratigne le maire d’Aulnay-sous-Bois sur le communautarisme et la dette colossale

Mais si le multiculturalisme séduit, il aurait une réalité bien sombre au niveau local, selon elle:

«Au niveau local, que ce soient des élus communistes –comme dans la couronne francilienne rouge– ou des élus de droite –comme Bruno Beschizza à Aulnay-sous-Bois, ils ont fait du communautarisme, du clientélisme ethnique et religieux, une façon de gérer la paix sociale.»

Réélu au premier tour avec près de 60% des voix, à la tête d’une ville de 85.000 habitants et de… 2.000 agents municipaux, la gestion d’Aulnay-sous-Bois par Bruno Beschizza serait «entachée de nombreuses irrégularités» en matière de ressources humaines, selon la Chambre régionale des comptes d’Île-de-France. Au-delà d’une coquette dette de 129 millions d’euros, les Sages se penchent notamment sur le fonctionnement de certaines associations culturelles de la commune. L’une d’elles fonctionnerait grâce à la mise à disposition de plusieurs dizaines d’agents municipaux.

Un système clientéliste qui se serait donc étendu aux quatre coins de l’Hexagone: «Il n’y a plus du tout d’associations d’éducation populaire. Cela n’existe plus! Que ce soit le sport, l’aide aux devoirs, c’est communautariste!», s’indigne Fatiha Boudjahlat qui tacle au passage Gabriel Attal, élu socialiste qui déclarait à l’automne 2019, devant la Commission des affaires culturelles de l’Assemblée, que les associations étaient une «chance» pour les pouvoirs publics, notamment grâce aux économies qu’elles permettraient à ces derniers de faire.

Source et article complet : Sputnik

Publié le 18 juillet 2020, dans A vous la parole, Actualité, Politique, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. Elle est d’Aulnay celle là ?

    La période épinglée par la CRC était à cheval sur 2 mandatures, et il a bien fallu corriger les fautes des socialistes

  2. @ Muda
    Que cette jeune femme soit d’Aulnay ou pas ne change rien sur le fond pertinent de ce qu’elle dénonce !

    Nous sommes tous conscients qu’à Aulnay sous bois les deux derniers maires ont favorisé et entretenu le communautarisme et se sont livrés au clientélisme et au favoritisme !

    C’est juste scandaleux et justifie la défiance légitime et fondée que les administrés nourrissent envers des élus qui flirtent allègrement avec l’éthique et la réinterprétation des lois !

    Personnellement je méprise les potentats locaux, imbus d’eux-mêmes qui confondent prérogatives fonctionnelles avec excès de pouvoirs !

    D’autre part, il est inutile de charger Ségura qui certes n’a as été un enfant de chœur, mais Beschizza est tout autant concerné par les rappels au droit de la CRC !

    En octobre 2013, tandis que Beschizza battait déjà campagne pour se faire élire à Aulnay, je l’ai alerté sur la violation de plusieurs lois par son prédécesseur…

    Tout policier qu’il se prétendait être, ( ce qui finalement ne représente nullement un gage de grand moralité ni de vertu ), une fois élu, il s’est bien gardé d’invalider les actes administratifs irréguliers de Ségura, ce qui le rend complice et coupable de l’instauration d’une sorte de république bananière locale au sein d’un état supposé être de droit !

    Beschizza n’a donc pas corrigé les fautes des socialistes, mais a poursuivi dans la même veine !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :