PLU bafoué, Panneau trompeur, mensonger et frauduleux à Aulnay-sous-Bois (2)

Tous les riverains de la rue Alix ne se sont pas méfiés du panneau d’affichage placardé sur la clôture et qui omettait de détailler l’ensemble des opérations immobilières qui allaient s’édifier sur cette petite parcelle de seulement 340 M2 avec la bénédiction de Cahenzli et de Beschizza, les destructeurs enfin démasqués des quartiers pavillonnaires !

Avant que ces riverains se retrouvent involontairement placés devant le fait accompli de la construction de deux pavillons alors qu’ils pensaient naïvement qu’il ne s’agissait que d’un seul à construire à l’emplacement du pavillon ancien, cette parcelle disposait d’une étendue de terre pleine gazonnée et arborée d’un magnifique figuier et de quelques arbustes de haie le long de sa clôture est. Bien évidemment, figuier et haie vive ont été détruits pour laisser place au béton, rien que du béton sur quasiment toute la surface de la parcelle !

Ce panneau prouve son irrégularité puisque sa fonction est d’informer les tiers pour qu’ils puissent s’opposer aux projets qui ne seraient pas conformes à l’identité et à l’esprit du quartier ou qui pourraient leur occasionner des préjudices. Si les riverains ne voyaient pas d’inconvénient à la construction d’un pavillon, ils n’ont jamais été d’accord pour la construction d’un deuxième. Il y a donc bien eu tromperie délibérée du maître d’œuvre qui n’a pas informé correctement les riverains.

Ci-dessous, vue sur toute la parcelle en cours de bétonnage avec construction de la dalle du deuxième pavillon. En fait le pavillon ancien du fond a été rénové et surélevé d’un étage. Il sera ensuite camouflé par le second pavillon en construction. A la place du sol bétonné, imaginez une pelouse avec des arbustes de haie sur le côté et un figuier planté !

Comment en zone UG est-il possible à des élus d’accorder sans états d’âme ni scrupules de tels permis qui contreviennent totalement aux quelques et dernières mesures environnementales réduites à portion congrue, et qui fait pourtant obligation dans tous les cas de laisser 40 % du terrain en terre pleine ? N’est-ce pas là se moquer des Aulnaysiens, les mépriser ouvertement, détruire sans droits leur environnement et leur qualité de vie et les trahir manifestement en leur occasionnant des préjudices irréversibles et sur le long terme ?

Tout ce massacre au béton, non pas pour un particulier qui aime la nature et respecte la spécificité du quartier, mais pour une SCI nommée  » Bellevue  » qui va faire de l’argent et du profit en détruisant la totalité du jardin qui est pourtant une composante incontournable du pavillon de banlieue, et qui va entasser plusieurs familles dans ce qui est devenu des clapiers à lapins avec l’apparence extérieure de deux pavillons sans aucune verdure, végétation ni arbres ?

Le droit des tiers n’est-il donc pas opposable à ces abus de droit dans les permis de construire accordés par des élus gravement autistes aux aspirations des citoyens pourtant régulièrement manifestées dans les réunions et dans les commentaires des blogs locaux ?

L’équipe municipale actuelle réélue avec seulement 8384 voix sur les plus de 86 000 habitants que compte la ville, va-telle continuer indéfiniment à ignorer la grogne et l’exaspération qui monte parmi les administrés depuis des années ? Peut-on encore parler de démocratie dans une ville où l’expression citoyenne est sévèrement réprimée par des procès-baillons inutiles et coûteux financés avec l’argent du contribuable qui ferait mieux d’être utilisé dans les services aux Aulnaysiens ?

La Rue Fernand Herbaut et l’impasse des marronniers qui sont désormais remplacés par des immeubles imposants et disproportionnés par rapport à l’environnement pavillonnaire existant respectent-ils le droit des tiers à ne pas voir dévaluer leur patrimoine et abimer leur cadre de vie ? Ces personnes lésées dans leurs droits et préjudiciées ont elles été dédommagées par les promoteurs immobiliers qui vont retirer des profits de ces opérations immobilières ?

Ci-dessus l’Immeuble Verrechia en construction rue Fernand Herbaud, excessivement étroite, qui surplombe, étouffe et écrase les pavillons que l’on aperçoit au loin. Vous noterez au passage cette sale manie de nos élus qui continuent d’autoriser des balcons surplombant des trottoirs pourtant étroits, alors que sous Ségura tous les participants aux réunions sur le PLU avaient demandé à ce que ces balcons soient en recul et non au dessus de l’espace public. Ils avaient exigé également que les immeubles qui se construisaient soient en alignement avec les constructions environnantes.

Le point de vue des citoyens et des administrés Aulnaysiens n’a jamais été pris en considération ni respecté sous Segura et cette politique sourde aux souhaits et aux aspirations des habitants se perpétue sous Beschizza et Cahenzli ! Il est manifeste que cette équipe municipale ne sert que les intérêts des promoteurs immobiliers, mais absolument pas ceux des administrés qui assurent pourtant leurs confortables indemnités tout en voyant concomitamment se dégrader leur qualité de vie et leur environnement !

La rue Anatole France est tellement étroite que les immeubles Verrechia qui y sont construits sont ressentis comme une agression physique, visuelle et même matérielle puisqu’ils engendrent d’incroyables problèmes de circulation et de stationnement à tous les Aulnaysiens !

Immeuble Verrechia en construction rue Anatole France, photo prise le 3 juin 2020

Il n’est pas un quartier de la ville qui ne soit désormais épargné par cette « bétonnite » aigue qui enrichit les promoteurs et leur déroule le tapis rouge.

Aulnaysiens, indignez-vous !

Article rédigé le 27 mars 2021 par Catherine Medioni

Publié le 27 mars 2021, dans Actualité, Urbanisme, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. 8 Commentaires.

  1. Au 30 av de Nonneville, à quelques pas des Tuileries locales, emplacement d’un petit pavillon, un immeuble devait voir le jour, il y a quelques années, les riverains par lettres recommandées, pétitions, se sont opposés fermement, RDV chez le maire, et devant le nombre a finalement renoncé au permis de construire !

    Finalement les riverains ont eu gain de cause, et notre Maire-Empereur, est allé contempler ses 40 siècles ailleurs… Au Centre-Gare…. Et si chacun s’oppose fermement, il y a peut-être matière à faire renoncer celui qui a été ré-élu par un raz de marée de 60% de 33% en mars dernier (soit une majorité de 1 électeur sur 5) lol

  2. @ Yiné Yangue | 27 mars 2021 à 19 h 21 min

    Le plus insupportable avec ce maire que je baptise le maire-coucou, du fait qu’il n’est pas du tout originaire de la ville et qu’il n’y a donc aucune attache sentimentale, contrairement aux autochtones et aux Aulnaysiens d’origine, c’est qu’il se comporte exactement comme son animal totem, en chassant ses habitants plus légitimes que lui et en massacrant cette ville qu’il n’aime manifestement pas pour vouloir la couvrir de béton !

     » Raz de marée électoral  » ? Hahahaha, plutôt raz de marée inquiétant d’abstentions qui en disent long sur l’état de putréfaction de notre démocratie ! Une démocratie constamment attaquée et mise à mal par les procès baillons du maire avec un argent qui devrait être investi dans nos services publics !

    Heureusement la justice lui met des claques à répétition à chaque procès qui ne vise qu’à assigner au silence tous ceux qui n’ont jamais renoncé à leurs droits citoyens. La politique et la gestion pratiqués par Beschizza deviennent carrément contraires aux droits humains et citoyens puisqu’il attaque systématiquement ses opposants politiques, des lanceurs d’alerte, des blogueurs ou des citoyens engagés dans des associations, et sa manière d’imposer ses méthodes politiques autoritaires est contraire aux évolutions de société puisque de plus en plus les membres du peuple veulent participer et s’impliquer dans les décisions qui les concernent et qui impacte leur vie et leur quotidien.

    Un état de droit s’applique sans discussion et ses lois ne sauraient être contournées ou transgressées selon la volonté de ceux qui disposent des pleins pouvoirs. Dans l’affaire qui fait l’objet de ces articles, nous avons la réunion de plusieurs clauses transgressées et non appliquées, ce qui donne légitimement matière à contestation. Il n’est pas possible de passer cela sous silence et les administrés doivent exiger davantage de transparence et d’intégrité morale dans l’attribution des permis, et dans les contrôles insuffisants ou défaillants tout au long de la construction.

    De toute évidence, le bétonnage et l’imperméabilisation de la totalité de la parcelle en zone UG est la preuve formelle, factuelle et tangible que le PLU n’a pas été respecté ! Il reste à en rechercher les responsables, voire les coupables…..

  3. @ Touaoui | 27 mars 2021 à 19 h 55 min

    Le peuple ne veut plus des orientations qui ont été données par les gouvernements concernant la politique de l’urbanisme. Des logements, oui, mais pas des clapiers à lapins dépourvus de tout lien avec la nature, la biodiversité, la nature et l’environnement ! Ils veulent une qualité de vie à dimension humaine et surtout ils ne veulent plus voir massacrer leurs villes comme nous l’observons depuis des années à Aulnay sous bois, par des promoteurs immobiliers qui recherchent davantage le profit au détriment des intérêts et des aspirations de ceux qui occuperont ces logements.

    Les élus devraient cesser de croire qu’ils ont droit de penser et de décider à la place des citoyens, alors qu’ils subissent autoritairement les conséquences de choix qu’ils n’ont jamais approuvés et pour lesquels ils ont toujours manifesté leurs oppositions et désaccords. Cette politique là appartient à un logiciel éculé dont les administrés ne veulent plus.

  4. Que voulez-vous nos Elus ont succombe a l’appel du pognon, d’où l’explosion du nombre d’immeubles qui poussent.
    Les 8% d’électeurs de Beschizza ont voté pour l’insécurité et les Promoteurs immobiliers, bravo à eux !

  5. Il est très regrettable que la construction Verrechia des rues A.France/ F.Herhaut soit passée si inaperçue dans la mesure où c’est une véritable atteinte à tout un environnement, Il y a longtemps que l’on n’avait pas vu se construire un tel mastodonte de 6 étages, 20 m de haut le maxi possible, dans un lieu si RESTREINT sans le moindre respect de ce que l’on préconise aujourd’hui pour des constructions juste humaines et tout cela dans les normes d’un PLU 2015 jamais revu depuis, afin de limiter le désastre actuel notamment en zone UA qui actuellement subit une véritable concentration irréversible. Les effets commencent déjà à se faire sentir et plus tard avec la suite.
    Personnellement, le problème d’un agrandissement d’un pavillon même si c’est révoltant dans de telles conditions et qu’il faut dénoncer me paraît un peu moins traumatisant que cet édifice désormais terminé après presque 3 ans aussi de galères pour les riverains et ici ce n’est pas terminé donc soyez vigilant à ce qui se passe même dans le nord à deux pas du sud

  6. @ Un riverain | 27 mars 2021 à 23 h 31 min

    Non, la construction Verrechia des rues Anatole France et Fernand Herbaud n’est pas passée inaperçue puisqu’elles ont fait l’objet d’articles et de reportages photos réalisés par mes soins et publiés sur Aulnaycap.

    Vous constaterez d’ailleurs que je ne défends pas uniquement que les zones UG, mais également toutes les autres zones chaque fois que sous la houlette d’élus peu soucieux du bien être et des intérêts patrimoniaux des administrés, elles vont vers la dégradation de leur qualité de vie, de leur environnement, de la biodiversité, du respect de l’unité et de l’harmonie architecturale et paysagère.

    Vous écrivez :

     » le problème d’un agrandissement d’un pavillon même si c’est révoltant dans de telles conditions et qu’il faut dénoncer me paraît un peu moins traumatisant que cet édifice désormais terminé après presque 3 ans aussi de galères pour les riverains  »

    Devons nous vraiment établir un baromètre de la gravité des traumatismes et des destructions irréversibles engendrés par des élus sans scrupules ni états d’âme et totalement sourds à la volonté des habitants ? Ne créez pas de division artificielle entre les Aulnaysiens, quelque soit le quartier de la ville où ils résident, car bien que je vive en zone UG, je me sens également très concernée par les autres zones de la ville que j’aime que l’on massacre pour y loger une majorité d’extérieurs à la ville !

    Devons-nous considérer que le droit des riverains et des tiers impactés négativement par ces constructions gigantesques soit négligeable, alors même qu’ils en subissent et endurent de plein fouet les conséquences désastreuses sur la valeur de leur patrimoine et leur qualité de vie désormais considérablement dégradé ?

    Les Aulnaysiens ont-ils encore le droit de respirer un air qui ne soit pas pollué par un accroissement de circulation automobile.

    Ont-ils encore le droit de vivre dans une ville à dimension humaine, où stationner auprès des infrastructures ne soit pas une galère, voire impossible ?

    Ont-ils encore le droit de profiter d’un ciel qui ne soit pas obstrué par des mastodontes de béton ?

    Ont-ils encore le droit de ne pas risquer de se voir doucher par l’évacuation des eaux de pluie ou d’arrosage intempestif de plantes entreposées sur les balcons surplombant les trottoirs et l’espace public ?

    Doivent-ils accepter sans broncher d’être privés de lumière, de soleil si indispensables à la vie et au bien-être physique et psychique ?

    Doivent-ils se résigner à voir disparaitre leurs jardins, leurs arbres, leurs haies vives au profit du tout béton ?

    Le pouvoir de l’argent et l’accroissement de profits qui engendrent tous ces désagréments souvent irréversibles pour les résidents et les tiers négativement impactés est-il supérieur au bien-être et aux droits des habitants ?

    Ce massacre à la bétonneuse dans tous les quartiers d’Aulnay ne serait-il point le résultat d’une collusion camouflée d’intérêts convergeants entre promoteurs immobiliers et élus dont les indemnités grimperont dès que nous franchiront le seuil des 100 000 habitants ?

    Il est clair que au sein de ce bétonnage outrancier imposé à marche forcée contre les aspirations des Aulnaysiens qui ne veulent pas renoncer au charme de leurs pavillons et jardins, de la beauté et de la qualuité de vie de leur ville, l’appât du gain, du profit et de l’enrichissement sur le dos d’autrui est au cœur même de la manœuvre avec la complicité d’élus qui se contrefichent des aspirations et intérêts de ceux qui assurent leurs indemnités.

    Notre pseudo démocratie est devenue une gigantesque imposture où ceux qui accèdent aux pouvoirs ne servent que leurs ambitions et intérêts personnels, exceptés bien évidemment ceux qui se trouvent dans l’opposition.

  7. @ Samy | 27 mars 2021 à 23 h 20 min

    Cela fait des années que vous déplorez le bétonnage et même parfois vous donnez le sentiment de savoir des choses que les Aulnaysiens ignorent….. Si cela ne débouche pas sur des actions qui remettent en cause ce que tout le monde déplore, ce ne sont que des mécontentements qui certes, ont le droit d’être exprimés, mais qui devraient encourager une union citoyenne pour contrecarrer cette densification à marche forcée qui déplait à tout le monde.

    Les Aulnaysiens résidants à Aulnay, y payant leurs impôts et engraissant des élus qui agissent à l’opposé de leurs intérêts, ne sont pas les premiers bénéficiaires de ces programmes immobiliers, excepté peut-être leurs enfants qui veulent décohabiter d’avec leurs parents. Par conséquent les futurs habitants de ces immeubles en construction sont ceux qui viennent d’ailleurs et qui n’y paient pas leurs impôts.

    Trouvez-vous normal que des élus grassement indemnisés servent les besoins des extérieurs à la ville, plutôt que ceux qui y paient leurs impôts depuis des années ?

    Les Aulnaysiens ne récupèrent que les désagréments de cette densification à marche forcée pour laquelle ils n’ont jamais voté : destruction du charme des quartiers pavillonnaires qui font la qualité de vie de notre ville, enlaidissement des autres zones où le béton gratte lumière, soleil et ciel, rues encombrées, balcons surplombants les espaces publics, embouteillages, pollutions sonores et malodorantes, stationnement problématique, infrastructures insuffisantes à accueillir ce surplus programmé de population, destruction du végétal et du patrimoine arboricole, artificialisation des sols qui nous promettent de futures inondations, augmentation des épisodes de chaleur démultiplié grâce au tout béton…..

    Il n’y a que des inconvénients à cette densification ! Aucun avantage !

    De plus, les confinements successifs et le télétravail ont durablement changé la donne en matière de stratégie immobilière et comme d’habitude nos  » représentants  » qui ne nous représentent pas ont plus de trois trains de retard avant de modifier les règles d’urbanisme pour qu’elles soient plus en conformité avec les aspirations des franciliens !

    C’est à la société civile de se mobiliser et de taper du poing sur la table, pour que les élus et ceux qui font profession de politique les écoutent vraiment !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :