Archives du blog

PLU bafoué, Panneau trompeur, mensonger et frauduleux à Aulnay-sous-Bois (2)

Tous les riverains de la rue Alix ne se sont pas méfiés du panneau d’affichage placardé sur la clôture et qui omettait de détailler l’ensemble des opérations immobilières qui allaient s’édifier sur cette petite parcelle de seulement 340 M2 avec la bénédiction de Cahenzli et de Beschizza, les destructeurs enfin démasqués des quartiers pavillonnaires !

Avant que ces riverains se retrouvent involontairement placés devant le fait accompli de la construction de deux pavillons alors qu’ils pensaient naïvement qu’il ne s’agissait que d’un seul à construire à l’emplacement du pavillon ancien, cette parcelle disposait d’une étendue de terre pleine gazonnée et arborée d’un magnifique figuier et de quelques arbustes de haie le long de sa clôture est. Bien évidemment, figuier et haie vive ont été détruits pour laisser place au béton, rien que du béton sur quasiment toute la surface de la parcelle !

Ce panneau prouve son irrégularité puisque sa fonction est d’informer les tiers pour qu’ils puissent s’opposer aux projets qui ne seraient pas conformes à l’identité et à l’esprit du quartier ou qui pourraient leur occasionner des préjudices. Si les riverains ne voyaient pas d’inconvénient à la construction d’un pavillon, ils n’ont jamais été d’accord pour la construction d’un deuxième. Il y a donc bien eu tromperie délibérée du maître d’œuvre qui n’a pas informé correctement les riverains.

Ci-dessous, vue sur toute la parcelle en cours de bétonnage avec construction de la dalle du deuxième pavillon. En fait le pavillon ancien du fond a été rénové et surélevé d’un étage. Il sera ensuite camouflé par le second pavillon en construction. A la place du sol bétonné, imaginez une pelouse avec des arbustes de haie sur le côté et un figuier planté !

Comment en zone UG est-il possible à des élus d’accorder sans états d’âme ni scrupules de tels permis qui contreviennent totalement aux quelques et dernières mesures environnementales réduites à portion congrue, et qui fait pourtant obligation dans tous les cas de laisser 40 % du terrain en terre pleine ? N’est-ce pas là se moquer des Aulnaysiens, les mépriser ouvertement, détruire sans droits leur environnement et leur qualité de vie et les trahir manifestement en leur occasionnant des préjudices irréversibles et sur le long terme ?

Tout ce massacre au béton, non pas pour un particulier qui aime la nature et respecte la spécificité du quartier, mais pour une SCI nommée  » Bellevue  » qui va faire de l’argent et du profit en détruisant la totalité du jardin qui est pourtant une composante incontournable du pavillon de banlieue, et qui va entasser plusieurs familles dans ce qui est devenu des clapiers à lapins avec l’apparence extérieure de deux pavillons sans aucune verdure, végétation ni arbres ?

Le droit des tiers n’est-il donc pas opposable à ces abus de droit dans les permis de construire accordés par des élus gravement autistes aux aspirations des citoyens pourtant régulièrement manifestées dans les réunions et dans les commentaires des blogs locaux ?

L’équipe municipale actuelle réélue avec seulement 8384 voix sur les plus de 86 000 habitants que compte la ville, va-telle continuer indéfiniment à ignorer la grogne et l’exaspération qui monte parmi les administrés depuis des années ? Peut-on encore parler de démocratie dans une ville où l’expression citoyenne est sévèrement réprimée par des procès-baillons inutiles et coûteux financés avec l’argent du contribuable qui ferait mieux d’être utilisé dans les services aux Aulnaysiens ?

La Rue Fernand Herbaut et l’impasse des marronniers qui sont désormais remplacés par des immeubles imposants et disproportionnés par rapport à l’environnement pavillonnaire existant respectent-ils le droit des tiers à ne pas voir dévaluer leur patrimoine et abimer leur cadre de vie ? Ces personnes lésées dans leurs droits et préjudiciées ont elles été dédommagées par les promoteurs immobiliers qui vont retirer des profits de ces opérations immobilières ?

Ci-dessus l’Immeuble Verrechia en construction rue Fernand Herbaud, excessivement étroite, qui surplombe, étouffe et écrase les pavillons que l’on aperçoit au loin. Vous noterez au passage cette sale manie de nos élus qui continuent d’autoriser des balcons surplombant des trottoirs pourtant étroits, alors que sous Ségura tous les participants aux réunions sur le PLU avaient demandé à ce que ces balcons soient en recul et non au dessus de l’espace public. Ils avaient exigé également que les immeubles qui se construisaient soient en alignement avec les constructions environnantes.

Le point de vue des citoyens et des administrés Aulnaysiens n’a jamais été pris en considération ni respecté sous Segura et cette politique sourde aux souhaits et aux aspirations des habitants se perpétue sous Beschizza et Cahenzli ! Il est manifeste que cette équipe municipale ne sert que les intérêts des promoteurs immobiliers, mais absolument pas ceux des administrés qui assurent pourtant leurs confortables indemnités tout en voyant concomitamment se dégrader leur qualité de vie et leur environnement !

La rue Anatole France est tellement étroite que les immeubles Verrechia qui y sont construits sont ressentis comme une agression physique, visuelle et même matérielle puisqu’ils engendrent d’incroyables problèmes de circulation et de stationnement à tous les Aulnaysiens !

Immeuble Verrechia en construction rue Anatole France, photo prise le 3 juin 2020

Il n’est pas un quartier de la ville qui ne soit désormais épargné par cette « bétonnite » aigue qui enrichit les promoteurs et leur déroule le tapis rouge.

Aulnaysiens, indignez-vous !

Article rédigé le 27 mars 2021 par Catherine Medioni

Les galères de la rue Fernand Herbaut à Aulnay-sous-Bois

Depuis plusieurs années, les riverains de la rue F.Herbaut (incluant aussi l’impasse des marronniers) vivent de multiples nuisances qui,  au contraire de s’améliorer, malgré une soi disante prise en compte depuis tant d’années, ne cessent de s’accroître sans véritable solution, entre une circulation totalement inconséquente(tous les bus de la gare routière Nord) qui entraîne à la fois embouteillage aux heures de pointe, bruit, pollution, dangerosité, vibrations dans les maisons…, un urbanisme déraisonnable où les quelques pavillons sautent régulièrement (ce bel exemple récent de la construction Verrechia)…tout ceci dans une rue au gabarit bien étroit et désolante du centre ville.

Une telle situation a entraîné « Le ras le bol » de ce riverain qui nous a adressé ce courrier qu’il a également envoyé à des élus et techniciens de la ville d’Aulnay-sous-Bois.

 

Demande d’explications et d’actions des acteurs de la municipalité.

‌Bonjour Mesdames, Messieurs ; 

Je réside depuis 9 ans à Aulnay-sous-Bois (3 ans dans le quartier du lycée Voillaume puis, depuis 2015 au centre gare rue Fernand Herbaut).

Prenant le bus 15 tous les jours de 2012 à 2015 je passais par la rue Anatole France avec ce bus et je n’y ai jamais vu d’accident ou de difficultés pour les bus articulés à prendre cette rue. Les utilisateurs des transports en RER sortant massivement là ou les bus ont leurs arrêts et non par le tunnel sous-terrain, en 2015j ‘ai acheté un appartement rue Fernand Herbaut car cela semblait une rue calme allant de Anatole France vers la rue du11novembre (sens contraire d’aujourd’hui)

A mon grand étonnement (5mois après) le sens de la rue passait dans l’autre sens amenant 375 BUS par jour. Imaginez un peu ma déception ! Mais face à moi se trouvait un vieux pavillon condamné et je pouvais profiter de la lumière du soleil de 13H à 22h en été. 

Le promoteur Verrecchia a apposé un panneau non exhaustif de future construction à cet emplacement mais aucune déclaration de travaux car celle-ci a été affichées rue Anatole France, ce qui n’a pas éveillé l’attention des riverains de la rue Fernand Herbaut pendant le délai légal pour une quelconque opposition à ce projet. 

J’ai un plan de la construction avant travaux fourni par Verrecchia et cela comporte déjà plusieurs anomalies (taille, implantation par rapport aux autres bâtis existant, 5 étages du projet initial transformé en 6 étages deux mois avant la construction et surtout sans modification de la hauteur). Ce qui montre un certain professionnalisme.

La démolition du pavillon a été faite sans trop de respect des heures légales afférentes à l’arrêté du MAIRE (sortie de très gros engins de chantiers à 5H15 du matin et démolitions à 6h + les bus et les camions des éboueurs qui klaxonnent à cause du blocage). J’ai personnellement fait stopper les engins à 6 reprises car avant 7h, pas question de subir la moindre nuisance que le maire de notre ville doit faire respecter par sa fonction et son mandat (de part son mandat le maire est en charge de la tranquillité urbaine de ses administrés).

Il y eut ensuite la bonne idée de la municipalité de faire des grandes réunions publiques des riverains du centre gare pour tenter de résoudre les nuisances de circulations des passages de tous le bus de la gare routière et de 4900 véhicules chaque jour, ce qui a coûté un pognon de DINGUE. Cela était organisé par un petit « chef technicien  » qui à ce jour n’a trouvé que l’issue de secours et n’a toujours rien amélioré dans ce centre gare nord.

Un bâtiment a été rasé au coin de Fernand Herbaut et 11 novembre « pour plus de visibilité en prévision éventuelle du passage de bus pour alléger Fernand Herbaut. Ceci afin de les faire passer par la rue du Commandant Brasseur mais quelques propriétaires de pavillons s’y sont opposés par des banderoles et le sujet fut clos (accointance certainement avec des élus bien placés à mon sens puisque architecte pour l’un d’entre eux).

Le passage surélevé a été refait 2 FOIS à ce carrefour car mal étudié, les essieux des 390 bus (375+15″ ligne 23″) frottaient à chaque fois Ainsi, la voirie totale a été recoulée et des bouches d’égout se sont légèrement affaissées face à l’impasse des marronniers, ce fut réparé mais actuellement, en février 2021, c’est à refaire. Un passage berlinois mini certainement provisoire a été installé car tous ces véhicules dont les bus passaient a plus de 50 KM/H. Mais provisoire ne veut pas dire 1an et demi car ledit passage berlinois se désolidarise du goudron et vient claquer au passage des véhicules (la même chose en dur coulé dans la chaussée existe dans de nombreuses rues où passent aussi des bus ce qui est donc possible et soi-disant envisagé)

Un radar en zone 30 ou même une chicane qui semble à l’étude peut être légal et ne demanderait pas de consultation de riverains afin surtout de supprimer les vibrations permanentes dans les maisons, infernal, c’est à la municipalité d’en décider.

Pour en revenir à la Villa Eiffel de M. Verrechia, le trou fait lors de la construction a éclaté sur la voirie jusqu’aux places de stationnements de la rue Fernand Herbaut. Le sous-sol argileux a été sous-estimé et l’eau présente en sous-sol a créé une nuisance supplémentaire (une pompe de relevage fonctionnant 2 ans par intermittence avec un bruit mesuré de 55 à 65 décibels JOUR ET NUIT, plusieurs bâtiments jouxtant ladite construction ont eu des dégâts sur les bâties et des habitants ont même été déplacés. 

Après le montage de l’immeuble commencé avec des entrepreneurs ne connaissant pas les arrêtés préfectoraux de notre pays je pense, ou outrepassant ceux-ci (la police municipale en a les traces), les travailleurs commençaient souvent à 6h15 du matin (dont des travaux en façade sans filet de protection pour éviter les chutes de gravats).

Excédé de mes appels aux différents services de la mairie et envoyé de service en service par le standard sans pour autant voir le moindre changement de la part du constructeur envers ses prestataires, le chef de projet de Verrecchia accompagné de son chef de chantier a déclaré face aux policiers municipaux que si le non-respect des horaires de début de chantier donnaient lieu à une amende,  la société paierait mais qu’elle était dans l’impossibilité de faire autrement, on ne comprend pas un tel mépris envers les riverains. Pourtant, quand personnellement je les interpellais pour stopper le « BORDEL » c’était stoppé jusqu’à 7h, heure légale.

Je demande dés à présent que chaque situation soit étudiée par des personnes compétentes de vos services avec des solutions rapides et pérennes sans consultation permanente surtout lorsqu’il s’agit de remédier à des nuisances impossibles à accepter par qui que ce soit mais qui s’éternisent et qui ne font que ralentir les prévisions municipales lorsqu’il y en a … Les élections approchent et la peur envahie certainement des élus de perdre leurs sièges alors que cela ne coûterait pas un bras à la commune pour y remédier sans passer par le biais de cabinets de consulting qui ne servent à rien .

Je vous écris, Mesdames ,Messieurs, conscient que chacun de nous pouvons jouer un rôle dans l’avenir de la ville mais que les habitants ,contribuables et élus n’ont qu’une liberté d’actions restreintes que l’on ne peut pas fixer au nombre de citoyens aulnaysiens qui subissent de telles nuisances depuis tant de temps. 

En espérant que le quartier centre gare nord puisse retrouver rapidement un futur meilleur pour la tranquillité à minima de ses riverains. 

Mr MENGUY  le 17.02.2021

Le chantier Verrechia à Aulnay-sous-Bois provoque nuisances et inconforts même de nuit !

Alors que le monstre de béton est sorti de terre sur une parcelle entre les rue Anatole France et Fernand Herbaut, un riverain nous indique subir de nombreux désagréments à cause des travaux. Malgré plusieurs appels à la police municipale, impossible de faire cesser ces nuisances qui lui rendent la vie dure ainsi qu’à ses enfants.

Parmi les nuisances que le riverain nous remontent, notons :

  • Le début de chantier dès 5h45, avec parfois la pelleteuse qui est chargée / déchargée dans le camion, avec un boucan incroyable. Selon le responsable des travaux, une dérogation a été obtenue afin de livrer au plus vite les lots
  • Le pompage de l’eau au niveau des sous-sols de l’immeuble pour éviter l’inondation. Cette pompe de relevage fonctionne nuit et jour et un bruit sourd s’en dégage. Le ruissellement de l’eau est également gênant, il fut impossible de dormir la fenêtre ouverte même pendant la canicule. Impossible d’arrêter cette pompe car selon le responsable des travaux, tout serait inondé
  • Quelques dégâts sur les immeubles alentours (fissures, murs qui ont bougé avec impossibilité de fermer correctement les fenêtres, affaissement de terrain…)

Notre riverain n’en peut plus et souhaite que les autorités locales prennent le sujet à bras le corps.

Les constructions Verrechia en 8 photos

Les constructions Verrechia en 8 photos

Photos prises le 3 juin 2020 et Article rédigé le 4 juin par Catherine Medioni

Parfois les images valent mieux que les plus beaux discours et souvent trahissent les promesses de campagne de jadis non respectées….

Les 3 premières photos ont été prises rue Anatole France le 3 juin 2020 !

Elles montrent en bordure de rue excessivement étroite, la hauteur pharaonique de ces immeubles qui ont la prétention de rivaliser avec les constructions parisiennes, alors que Aulnay était apprécié pour ses pavillons avec jardins qui lui conféraient tout son charme et sa qualité de vie !

Vous remarquerez que la volonté maintes fois exprimée des Aulnaysiens dans les réunions portant sur le PLU sous Ségura ( lequel s’était mis beaucoup d’administrés à dos en raison de sa mégalomaniaque  » bétonnite aigüe  » ), concernait le refus catégorique et non négociable d’accorder des permis à des constructeurs dont les balcons surplomberaient la voie publique et les trottoirs !

Cette volonté pourtant clairement manifestée des administrés depuis de longues années, n’est actuellement toujours pas entendue, ni considérée, ni même respectée par les élus en charge de l’urbanisme, ce qui constitue une trahison majeure et un déni matériel et factuel de démocratie !

Sur la première photo, il faut lever la tête bien haut depuis le trottoir pour trouver le ciel…. car nous sommes littéralement face à un mur…. de béton ! Les claustrophobes et les amoureux des jardins et de feu les pavillons devront éviter cette rue ! Quant à ceux qui apprécieraient particulièrement de se faire doucher par l’arrosage des plantes prospérant sur les balcons, avec au moins22 proéminences surplombant le trottoir, ils ont une chance certaine de ne pas y échapper !

Il ne s’agit pas ici de s’opposer à toute construction de logements, mais juste de faire observer que entre  » charger la mule  » en autorisant des hauteurs qui suppriment la luminosité, le soleil , la vue sur le ciel et parfois la réception des réseaux pour tous les riverains, et le plaisir de déambuler dans une rue qui n’a plus d’ouverture ni d’espace pour les promeneurs, il y a des pas vraiment abusifs qui ont été franchis et qui mécontent les Aulnaysiens !

Ces récriminations justifiées concernant des hauteurs inharmonieuses et incompatibles avec l’existant, Messieurs Beschizza , Cahenzli et consorts devront les entendre et les accepter !

 

 

Les 5 photos suivantes ont été prises rue Fernand Herbaud, cette petite rue étroite qui subit déjà un hallucinant trafic de bus …. La verrue de béton que vous apercevez ci dessous montre que la mairie n’a pas exigé que ce mastodonte de béton soit à l’alignement de la rangée de pavillons….

 

 

Sur la photo qui suit vous constaterez qu’en plus du non alignement de l’immeuble avec les pavillons existants, comme dans la rue Anatole France, les balcons surplombent le trottoir déjà bien étroit …. Les Aulnaysiens se sont pourtant exprimé sur le recul des constructions de la voie publique et sur le refus des balcons au dessus de l’espace publique ! 

Pourquoi le droit des tiers et des riverains à sauvegarder la valeur de leur patrimoine et à préserver leur légitime cadre de vie n’est-il systématiquement pas respecté ? Pourquoi nos élus permettent à des constructeurs de léser les riverains en autorisant des constructions mégalomaniaques qui ne respectent en rien la spécificité paysagère et environnementale de notre ville ? Comment de telles constructions qui fâchent tous les Aulnay siens peuvent-elles être autorisées ?

La destruction du cadre de vie est malheureusement irréversible et nous déplorons qu’un recul de quelques mètres de la voie publique n’ait jamais été exigée ni imposée d’office, pour éviter cette sensation d’étouffement et de manque d’espace !

Pourquoi avoir autorisé 6 étages sur une rue si étroite, quand 4 étages se seraient davantage intégré à l’environnement ???

Tout se qui se construit, vu et observé de l’extérieur, ressemble davantage à des clapiers à lapins, et ce n’est pas le décorum extérieur qui changera ce sentiment ! les Aulnaysiens ont vraiment le sentiment que leurs élus se contrefichent de massacrer leur ville !

En vérité, à qui profite ces constructions ? Pas aux Aulnaysiens qui souvent n’en ont pas les moyens financiers, mais qui en revanche en ont plus qu’assez de subir toutes les nuisances qui en découlent : embouteillages, pollutions sonores et malodorantes, difficultés de circulation et de stationnement…. L’enfer quoi !

 

Les pavillons qui jouxtent ce mastodonte de béton doivent être ravis d’être pris en étau… Ont-ils seulement été dédommagés pour tous les préjudices subis ? Quant à ceux qui habitent en face, ils ne doivent pas se réjouir non plus ! Dans cette situation, il y a un prédateur vorace et beaucoup de lésés grâce à la complicité d’élus qui servent d’autres intérêts que ceux de leurs administrés !

 

 

 

Des riverains de la rue Fernand Herbaut à Aulnay-sous-Bois interpellent sur la construction Verrechia

Démentielle. Irréaliste. Irresponsable : on ne peut pas dire que l’on ne tarit pas d’éloges lorsque certains riverains évoquent la construction Verrechia que la rue Anatole France et la rue Fernand Herbaut.

Le secteur est certes en zone UA (forte densification) du fait de sa proximité avec la gare, ceux qui y habitent souffrent beaucoup des projets pharaoniques et de la circulation des bus.

Le projet Verrechia, initié sous la mandature de Gérard Ségura, correspond à la 3ème construction sur la rue Fernand Herbaut en une dizaine d’années. Dans cette rue étroite, 3 pavillons ont été détruits. Il y avait encore sur cette rue de beaux pavillons en meulière mais ils sont désormais de plus en plus rares.

Cette nouvelle construction va encercler des pavillons et assombrir une fois de plus cette rue qui manque de soleil et d’oxygène. 

bsh

Alors que la rue Anatole France va voir de nouveaux commerces s’implanter pour tenter de concurrence le boulevard de Strasbourg, la rue Fernand Herbaut est de nouveau la grande sacrifiée sur l’autel de la densification. Mais est-ce que les nouveaux habitants prendront le RER juste à côté pour rejoindre leur lieu de travail, ou est-ce qu’ils utiliseront leur voiture comme beaucoup dans le secteur ?

Cette densification est sensée apporter un bol d’air frais aux commerces de proximité. Rendez-vous dans 5 ans pour faire le bilan !

Source : riverains de la rue Fernand Herbaut

La construction Verrechia du centre gare Nord Anatole France / Fernand Herbaut à Aulnay-sous-Bois, suite

Une rencontre de chantier sans bien en connaître l’origine selon notre correspondant s’est déroulée le vendredi 29 mars AM devant le chantier dans la rue F.Herbaut, toujours la même accablée de tous les maux…et réunissant quelques riverains, deux employés de la Mairie(?),   des membres du promoteur VERRECHIA, et un expert du Tribunal de Bobigny sur :

les désordres engendrés par la construction de l’immeuble

L’un de ces riverains présent et très concerné nous a donc transmis le constat de ce RDV

  • « Un tour des lieux a été fait. Les habitants du 1er étage du petit immeuble à deux étages adossé au chantier ont été relogés par le promoteur Verrechia dans un immeuble social Cette bâtisse présente des écarts de plusieurs cm entre les murs où tout semble lézardé et la cour a subi une dénivellation, de telles dégradations en 15 jours seulement devenues inhabitables donc dangereux
  • La chaussée de la rue Herbaut a continué de se dégrader également, jeudi soir on pouvait même passer la main jusqu’à sa paume niveau pouce dans les interstices, au niveau de mon immeuble en face de la construction mais le constructeur s’était vite dépêché de reboucher dès le vendredi matin vers 8h30 … voir les photos
  • Les représentants de la ville n’étaient pas au courant et semble-t-il bien mécontents de cette situation
  • Le promoteur Verrechia soupçonnerait la société Véolia d’avoir des fuites d’eau dans ses canalisations pour avoir autant d’eau à pomper… ?
  • Le voisin du bas de mon immeuble m’a signalé aussi qu’il commençait à avoir un peu de mal à refemer ses fenêtres, ça frotte …

Il semblerait à mon avis que le promoteur Verrechia ne maitrise pas tout et bien entendu les proches riverains de ce chantier n’ont certainement pas fini d’en subir les  conséquences….sans oublier bruit, poussières… mais ici les survivants sont habitués… »

Merci à ce riverain de nous avoir transmis ce petit résumé d’une telle situation

Suite au prochain épisode.

Source : contribution externe

La construction Verrechia du centre gare nord à Aulnay-sous-Bois : quelques informations

Rue A.France …sur la gauche de la photo, vous voyez la construction Verrechia ! Non ?

Si cette construction imposante en plein centre ville dans un secteur déjà bien surchargé a laissé à la fois les Aulnaysiens, et malheureusement les associations concernées sans peu de réaction, ce qui est surprenant devant l’euphorie urbanistique aulnaysienne, la place Abrioux monopolisant les énergies,  les riverains, eux, en subissent les conséquences mais patience dans 18 à 24 mois, ce sera terminé laissant place à une concentration supplémentaire, à des structures publiques un peu plus surchargées,  à une circulation accrue, à un soleil aux oubliettes…etc

Rappel : 20 mètres de haut, 6 étages en bordure de voirie …davantage ce n’était pas possible, 79 logements à l’origine mais passés discrètement à 89 logements en avril 2018, certainement plus rentable… 

Depuis 3 semaines, le constructeur a monopolisé une partie de la voirie de la rue F.Herbaut, supprimant ainsi de nombreux stationnements comme dans la rue A.France afin de disposer d’ appareils, de buses… ? pas techniciens en la matière  qui chaque nuit pompe l’eau du chantier, bonjour la tranquillité…juste destinée aux riverains…

Vue de la rue F.Herbaut (en face rue A.France)

De plus, les interstices qui étaient apparus sur la rue F.Herbaut suite aux fondations d’environ 4/5 mètres de profondeur ont été goudronnées afin d’être cachées …mais certainement sans importance ?

On ne nous dit pas tout…car les riverains concernés au plus près de telles nuisances n’ont jamais eu la moindre information sur les modalités de cette construction, une   opacité totale.. . ?  Ne serait-ce pas une obligation de tenir informé les habitants qui subissent, pourtant la démocratie participative n’a jamais été autant à l’ordre du jour, mais à Aulnay… ?   

Suite au prochain numéro.

Un collectif de riverains

La drôle soirée Verrechia à Aulnay-sous-Bois…

anatole_france_aulnayEn tant que participant à la réunion concernant le projet de construction de la rue A France , j’ai été interpellé par l’article du président d’AULNAY ENVIRONNEMENT sur le blog Aulnaycap, tant j’ai pu également ressentir ce malaise.

Jeudi 1er décembre à partir de 19h, une invitation dans ma boîte aux lettres 

Pour habiter le quartier et déplorer la situation actuelle de la rue A.France, mais aussi de tout un secteur qui se dégrade régulièrement, je me dis que la nouvelle municipalité a pris conscience que le centre ville nord ne peut plus rester dans cet état. Aussi c’est avec satisfaction que j’envisage de me rendre à cette rencontre qui m’ agrée bien :

Invitation réunion publique d’information

Rénovation et embellissement de la rue A.France.

Sûr qu’au verso de cette réunion publique, il est précisé que M.Verrechia et son équipe doivent  échanger autour de ce projet. Je m’interroge, la municipalité représentée donc par M.Verrechia, constructeur immobilier privé ?

Mais cerise sur le gâteau, un cocktail apéritif est prévu ! Alors j’y vais, on n’attrape pas les mouches avec du vinaigre !

Par contre, pas d’élun mais un représentant de l’administration municipale attaché à l’urbanisme aulnaysien. Mais ce qui frappe surtout, c’est une équipe autour d’un chef (ainsi qu’il se nommera), M.Verrechia, promoteur immobilier qui semble nous avoir fait l’honneur de sa présence et donc, qui amorce SA réunion « publique ».

Il démarre sur son CV, autobiographie qui permet aussitôt de séduire très rapidement son auditoire :

  • « origine italienne qui a débuté avec 3 employés, et qui en est à … (je ne sais plus), qui construit du beau dans le 9  3 …car le  9  3 mérite aussi du beau » (il fallait quand même le rappeler, ce n’est pas courant) et tout une description de haut de gamme de cette construction, enfin « un monument » de 3 bâtiments , donnant sur deux rues, 6 étages sur A.France (on nous avait promis 5 étages encore récemment, mais les temps sont durs…) et 4 sur F.Herbaut , déjà très chargée,  alors que l’on en voit 5  si l’on consulte le plan .

Sur ce dernier détail, les échanges s’emballent :  « mais non monsieur, 4 étages »……« mais alors au dessus du 4ème, qu’est-ce ? » …« des combles monsieur ».

Mais c’est bien sûr, je n’y avais pas pensé… Des combles d’un seul étage, nuance trop subtile lorsque l’on est incompétent en la matière, toutes mes excuses ! Tout cela bien entendu dans un quartier étriqué, peu aéré…on entasse mais tout à fait dans les règles du PLU!

En fait le  château de Versailles au parc Dumont.

Les participants semblent séduits devant une telle description, approuvée par l’intervention d’un jeune homme confirmant de façon très convaincante les bienfaits d’une telle construction. A penser que c’était un employé de la société Verrechia et cerise sur le gâteau, applaudit par le public.

L’ensemble des questions des participants s’est donc par la suite porté presque exclusivement sur le descriptif des appartements, les sols (moquette ou pas ?), les cuisines (équipées ou pas ?), les salles de bain (baignoires, douches…?), l’entrée (quels matériaux ?) Que du « beau » de toute façon, l’embellissement et la rénovation de la rue F.Herbaut passe donc par l’utilisation de moquette ou non.

J’ai donc assisté  davantage à une réunion de promotion d’un programme immobilier  en totale consonance avec un grand nombre de participants, à mon avis des investisseurs ? Sûr que la parole n’a pas été donnée volontairement aux personnes qui auraient pu éventuellement apporter quelques  réserves sur cette construction et des réserves, il y en aurait mais respect du PLU, rien à dire, trop tard.

Il est certain que l’on aurait préféré 5 étages,  un retrait sur le voie publique avec une telle exigüité des  trottoirs si étroits, mais  la règlementation ne semble pas le permettre? Mais à son crédit, le promoteur utilise au mieux les possibilités que lui laisse un PLU qui a toujours fait couler beaucoup d’encre, avant et après ! Un promoteur n’est quand même pas un philanthrope, c’est avant tout un commerçant bien entendu, on peut comprendre.

Et pourtant, cette réunion « publique » avait très mal débuté, ce qui a peut être jeté très rapidement un froid dans l’assistance ? En effet, à une remarque du président de l’association Aulnay Environnement », légitimement présent,  M.Verrechia sortit très rapidement de ses gongs. M. Bougourd ne faisait que juste remarquer que cette construction plongera davantage cette rue dans l’ombre, sachant qu’aujourd’hui, même sans ce bâtiment, les rayons du soleil ne sont que de passage.  Cet  réserve s’inscrivait parfaitement dans ce qui été indiqué sur l’invitation. M. Verrechia ne l’entendait pas de cet avis et ne voulait qu’une soirée à sens unique, allant jusqu’à presque agresser  verbalement le président de l’association aulnaysienne. C’est vrai quoi, un monsieur qui se permettait de ternir une description si idyllique…et pourtant ce ne fut qu’un simple constat évident !

M. Verrechia s’efforça donc de démontrer le contraire par une explication des points cardinaux, que j’avoue toujours ne pas comprendre. Mais je cherche par quel tour de passe passe, cela possible. Pourtant connaissant parfaitement bien le secteur depuis si longtemps, mais certainement moins bien que le promoteur, aujourd’hui c’était pourtant jour de soleil mais ombragé sur A . France ?

Et la réunion s’est aussi très mal terminée :

  • un participant à qui la parole avait été supprimée pendant la réunion (prémonitions peut être du staff ?) faisant remarquer pourtant que des constructions récentes lui avaient supprimé le soleil d’octobre à mars me semble-t-il. M.Verrechia le toisant à un mètre, technique bien connue au sein des formations en matière de gestion de conflits, lui répondit avec mépris qu’il n’avait qu’à partir en vacances, réponse très désobligeante voire odieuse, peut être sa véritable nature ?
  • ainsi que quelques altercations peu agréables voire violentes de la part de M.Verrechia devant le buffet qu’il offrait, je l’espère…

Grâce à cette construction, les commerçants devraient vivre la revitalisation des commerces existants, qui en auraient bien besoin.Trois nouvelles créations commerciales dans ces nouveaux bâtiments… On comprend très bien les commerçants du secteur ainsi que les riverains dont je suis que cette zone délabrée depuis plusieurs années ne pouvaient pas rester ainsi. Bien entendu, sa remise en état pourrait permettre d’attirer davantage les consommateurs… dans l’ombre ? mais revenons quelques années en arrière…

S’il est sûr que cette centaine de mètres abandonnée de la rue A.France(il y en a d’autres sur la même rue) ne pouvait rester en l’état, il faut savoir qu’il n’en était pas ainsi voilà quelques années, une telle situation a été déclenchée. En effet, c’est le projet de construction envisagé par l’ancienne municipalité qui a provoqué le départ des différents commerces qui « tournaient bien »,  en considération du peu d’avenir qui leur était donc réservé :

  • une blanchisserie (où faut-il aller pour en trouver une)
  • un marchand de cycles, certes à l’étroit
  • une sandwicherie grecque
  • une pharmacie qui a résisté à l’oppression et est toujours en place
  • sans évoquer dans un passé plus éloigné que les moins de …. ne peuvent pas connaître,  un coiffeur, un café, une poissonnerie par exemple.

Il est sûr que la fermeture des rideaux de fer devant  ces locaux s’est dégradée au fur et à mesure .

Pourquoi ? : ce projet a tant traîné, s’est plus ou moins enlisé du fait aussi de nombreuses oppositions, de recours…., notamment contre sa hauteur (peut être d’ailleurs des personnes présentes dans l’assistance… ?) , et qu’entre temps, l’ancienne municipalité a été balayée aux élections de 2014, taxée parmi tant de reproches justifiés de bétonner Aulnay.

Il est vrai qu’aujourd’hui le bétonnage passé d’Aulnay est devenu lors de cette soirée de l’embellissement et de la rénovation d’une rue, les temps changent ! bien entendu il fallait faire quelque chose et reprendre le projet.

Et enfin, à la réponse si attendue sur la question des prix au mètre carré, la clé pour les investisseurs,  les investisseurs que je ne suis malheureusement pas (chacun sa destinée), M.Verrechia  répondait avec humour… noir :

  • « 10 000 € le m2 » ,  stupéfaction immédiate,
  • « mais non, c’est à Paris, au prix du marché » retorque une personne choquée
  • « c’est à dire ? » « Au prix du marché »

L’information en restera là !!!

Il est certain que tous les habitants de ce quartier dont je suis souhaitent cet embellissement et cette rénovation de la rue A.France qui à mon avis ne passera pas que par la « belle » construction de M.Verrechia, même si c’est déjà un plus bien entendu. Mais pour être aussi réaliste, je constate malheureusement que  les nombreuses nouvelles constructions de la rue A.France, après le garage Ford  n’ont pas totalement revitalisé les commerces du secteur, que les locaux fermés depuis des années n’ont pas retrouvé de repreneur. Quelques doutes à ce sujet mais il faut positiver comme l’on dit . 

Par contre, je n’avais pas prévu pour cette soirée d’être dans un bureau de vente,  il aurait fallu le préciser afin de ne pas perdre mon temps inutilement et ainsi  faire la connaissance de ce  promoteur.

En conclusion, une réunion pour la promotion d’une vente immobilière sous le label : rénovation et embellissement d’une rue aulnaysienneorganisée et dirigée par un promoteur qui n’accepte pas les échanges (pourtant indiqués sur l’invitation) et relativement « bouillant » envers certains Aulnaysiens qui se préoccupent aussi de l’environnement et de la qualité de vie souvent altérés dans le 9   3 :  le projet humain est mal parti mais peu importe si techniquement il tient son pari, il faudra en faire un bilan dans plusieurs années.

Reconnaissance à M.Verrechia pour l’embellissement et le rénovation de la rue A.France

Source : contribution externe

%d blogueurs aiment cette page :