Archives du blog

Les monstrueuses constructions Verrechia rue Fernand Herbaut et Rue Anatole à Aulnay-sous-Bois France en image

Pour illustrer les réflexions et les souhaits d’Aulnay environnement ci dessous, je me permets de produire les images des immeubles monstrueux construits avec la bénédiction d’une équipe municipale qui n’est pas du tout à l’écoute ni au service des Aulnaysiens, dans ces deux petites rues Aulnaysiennes où les piétons et les riverains sont étouffés par les balcons surplombant la voie publique, par la privation de vue, de lumière, de soleil et de ciel !

S’il faut construire, que ce ne soit pas n’importe comment ! On voit assez les nuisances causées par l’énorme projet Eiffel rue Fernand Herbaut- Avenue Anatole France !

Rue Anatole France 3 juin 2020

Rue Anatole France 26 avril 2021. Les couleurs de la façade, sinistres, ne sont pas des plus heureuses….

Rue Fernand Herbaut, 3 juin 2020. Mastodonte de béton écrasant les pavillons environnants et cumulant à lui seul tout ce que les Aulnaysiens détestent : absence de recul de la voie publique, balcons surplombant les trottoirs, hauteur démentielle rompant l’unité architecturale et paysagère. Une vraie pustule indésirable et immonde dans ce quartier en cours de massacre programmé par nos élus qui ne respectent pas les souhaits maintes fois exprimés des Aulnaysiens !

Rue Fernand Herbaut 3 juin 2020. Admirez comme ce monstre bétonné s’harmonise admirablement avec son environnement ….. Quelle agression visuelle et physique

Rue Fernand Herbaud 26 avril 2021. Même immeuble ravalé aux teintes sinistres…

 

De quel droit les promoteurs immobiliers violent l’espace public avec des balcons surplombant les trottoirs ? De quel droit nos élus qui ne nous représentent pas et qui nous trahissent accordent ces permis en notre nom ?

Angle impasse des Marronniers – rue Fernand Herbaud, 26 avril 2021

Terminons tout de même sur une note bucolique grâce à des propriétaires qui résistent à ce bétonnage et qui permettent à ce quartier densifié à marche forcée de  » respirer  » un peu, et surtout de garder son lien avec la nature, les arbres et le couvert végétal dont nous avons tant besoin pour notre équilibre et notre qualité de vie.

Impasse des Marronniers, 26 Avril 2021. Ces arbres sont les derniers rescapés de ce bétonnage intensif que les Aulnaysiens ne veulent absolument pas ! Mais pour combien de temps encore ?

Si les immeubles construits en face de ces havres de paix bucoliques jouissent d’une agréable vue, à l’inverse, les propriétaires de ces jardins sont très pénalisés visuellement et physiquement par tout ce béton qui n’est pas une valeur ajoutée au quartier, mais clairement une moins value qui a spolié les tiers riverains de leurs droits à conserver une qualité de vie !

Pourquoi donc aucun des 44 élus de cette majorité municipale n’accorde de permis de construire des immeubles à proximité de leurs habitations ? Il ne faut jamais faire à autrui ce que l’on ne voudrait jamais qu’il nous soit fait !

Reportage photos et Article rédigé le 1er Mai 2021 par Catherine Medioni

 

Les galères de la rue Fernand Herbaut à Aulnay-sous-Bois

Depuis plusieurs années, les riverains de la rue F.Herbaut (incluant aussi l’impasse des marronniers) vivent de multiples nuisances qui,  au contraire de s’améliorer, malgré une soi disante prise en compte depuis tant d’années, ne cessent de s’accroître sans véritable solution, entre une circulation totalement inconséquente(tous les bus de la gare routière Nord) qui entraîne à la fois embouteillage aux heures de pointe, bruit, pollution, dangerosité, vibrations dans les maisons…, un urbanisme déraisonnable où les quelques pavillons sautent régulièrement (ce bel exemple récent de la construction Verrechia)…tout ceci dans une rue au gabarit bien étroit et désolante du centre ville.

Une telle situation a entraîné « Le ras le bol » de ce riverain qui nous a adressé ce courrier qu’il a également envoyé à des élus et techniciens de la ville d’Aulnay-sous-Bois.

 

Demande d’explications et d’actions des acteurs de la municipalité.

‌Bonjour Mesdames, Messieurs ; 

Je réside depuis 9 ans à Aulnay-sous-Bois (3 ans dans le quartier du lycée Voillaume puis, depuis 2015 au centre gare rue Fernand Herbaut).

Prenant le bus 15 tous les jours de 2012 à 2015 je passais par la rue Anatole France avec ce bus et je n’y ai jamais vu d’accident ou de difficultés pour les bus articulés à prendre cette rue. Les utilisateurs des transports en RER sortant massivement là ou les bus ont leurs arrêts et non par le tunnel sous-terrain, en 2015j ‘ai acheté un appartement rue Fernand Herbaut car cela semblait une rue calme allant de Anatole France vers la rue du11novembre (sens contraire d’aujourd’hui)

A mon grand étonnement (5mois après) le sens de la rue passait dans l’autre sens amenant 375 BUS par jour. Imaginez un peu ma déception ! Mais face à moi se trouvait un vieux pavillon condamné et je pouvais profiter de la lumière du soleil de 13H à 22h en été. 

Le promoteur Verrecchia a apposé un panneau non exhaustif de future construction à cet emplacement mais aucune déclaration de travaux car celle-ci a été affichées rue Anatole France, ce qui n’a pas éveillé l’attention des riverains de la rue Fernand Herbaut pendant le délai légal pour une quelconque opposition à ce projet. 

J’ai un plan de la construction avant travaux fourni par Verrecchia et cela comporte déjà plusieurs anomalies (taille, implantation par rapport aux autres bâtis existant, 5 étages du projet initial transformé en 6 étages deux mois avant la construction et surtout sans modification de la hauteur). Ce qui montre un certain professionnalisme.

La démolition du pavillon a été faite sans trop de respect des heures légales afférentes à l’arrêté du MAIRE (sortie de très gros engins de chantiers à 5H15 du matin et démolitions à 6h + les bus et les camions des éboueurs qui klaxonnent à cause du blocage). J’ai personnellement fait stopper les engins à 6 reprises car avant 7h, pas question de subir la moindre nuisance que le maire de notre ville doit faire respecter par sa fonction et son mandat (de part son mandat le maire est en charge de la tranquillité urbaine de ses administrés).

Il y eut ensuite la bonne idée de la municipalité de faire des grandes réunions publiques des riverains du centre gare pour tenter de résoudre les nuisances de circulations des passages de tous le bus de la gare routière et de 4900 véhicules chaque jour, ce qui a coûté un pognon de DINGUE. Cela était organisé par un petit « chef technicien  » qui à ce jour n’a trouvé que l’issue de secours et n’a toujours rien amélioré dans ce centre gare nord.

Un bâtiment a été rasé au coin de Fernand Herbaut et 11 novembre « pour plus de visibilité en prévision éventuelle du passage de bus pour alléger Fernand Herbaut. Ceci afin de les faire passer par la rue du Commandant Brasseur mais quelques propriétaires de pavillons s’y sont opposés par des banderoles et le sujet fut clos (accointance certainement avec des élus bien placés à mon sens puisque architecte pour l’un d’entre eux).

Le passage surélevé a été refait 2 FOIS à ce carrefour car mal étudié, les essieux des 390 bus (375+15″ ligne 23″) frottaient à chaque fois Ainsi, la voirie totale a été recoulée et des bouches d’égout se sont légèrement affaissées face à l’impasse des marronniers, ce fut réparé mais actuellement, en février 2021, c’est à refaire. Un passage berlinois mini certainement provisoire a été installé car tous ces véhicules dont les bus passaient a plus de 50 KM/H. Mais provisoire ne veut pas dire 1an et demi car ledit passage berlinois se désolidarise du goudron et vient claquer au passage des véhicules (la même chose en dur coulé dans la chaussée existe dans de nombreuses rues où passent aussi des bus ce qui est donc possible et soi-disant envisagé)

Un radar en zone 30 ou même une chicane qui semble à l’étude peut être légal et ne demanderait pas de consultation de riverains afin surtout de supprimer les vibrations permanentes dans les maisons, infernal, c’est à la municipalité d’en décider.

Pour en revenir à la Villa Eiffel de M. Verrechia, le trou fait lors de la construction a éclaté sur la voirie jusqu’aux places de stationnements de la rue Fernand Herbaut. Le sous-sol argileux a été sous-estimé et l’eau présente en sous-sol a créé une nuisance supplémentaire (une pompe de relevage fonctionnant 2 ans par intermittence avec un bruit mesuré de 55 à 65 décibels JOUR ET NUIT, plusieurs bâtiments jouxtant ladite construction ont eu des dégâts sur les bâties et des habitants ont même été déplacés. 

Après le montage de l’immeuble commencé avec des entrepreneurs ne connaissant pas les arrêtés préfectoraux de notre pays je pense, ou outrepassant ceux-ci (la police municipale en a les traces), les travailleurs commençaient souvent à 6h15 du matin (dont des travaux en façade sans filet de protection pour éviter les chutes de gravats).

Excédé de mes appels aux différents services de la mairie et envoyé de service en service par le standard sans pour autant voir le moindre changement de la part du constructeur envers ses prestataires, le chef de projet de Verrecchia accompagné de son chef de chantier a déclaré face aux policiers municipaux que si le non-respect des horaires de début de chantier donnaient lieu à une amende,  la société paierait mais qu’elle était dans l’impossibilité de faire autrement, on ne comprend pas un tel mépris envers les riverains. Pourtant, quand personnellement je les interpellais pour stopper le « BORDEL » c’était stoppé jusqu’à 7h, heure légale.

Je demande dés à présent que chaque situation soit étudiée par des personnes compétentes de vos services avec des solutions rapides et pérennes sans consultation permanente surtout lorsqu’il s’agit de remédier à des nuisances impossibles à accepter par qui que ce soit mais qui s’éternisent et qui ne font que ralentir les prévisions municipales lorsqu’il y en a … Les élections approchent et la peur envahie certainement des élus de perdre leurs sièges alors que cela ne coûterait pas un bras à la commune pour y remédier sans passer par le biais de cabinets de consulting qui ne servent à rien .

Je vous écris, Mesdames ,Messieurs, conscient que chacun de nous pouvons jouer un rôle dans l’avenir de la ville mais que les habitants ,contribuables et élus n’ont qu’une liberté d’actions restreintes que l’on ne peut pas fixer au nombre de citoyens aulnaysiens qui subissent de telles nuisances depuis tant de temps. 

En espérant que le quartier centre gare nord puisse retrouver rapidement un futur meilleur pour la tranquillité à minima de ses riverains. 

Mr MENGUY  le 17.02.2021

Quid du devenir des pavillons du Centre-Gare Nord à Aulnay-sous-Bois ?

La rue Fernand Herbaut, l’avenue Anatole France ou la rue du Maréchal Foch vous disent certainement quelque chose si vous habitez à Aulnay-sous-Bois. Ce secteur situé en pleine zone de densification urbaine, à deux pas du RER B, était il y a peu une zone mixte où pavillons parfois remarquables et immeubles de différents styles se côtoyaient de manière harmonieuse.

Cependant, depuis 2008, les choses se sont accélérées et de nombreux pavillons ont été rasés pour laisser place à de véritables mastodons de béton. Voulue à l’époque par le Maire PS Gérard Ségura et son adjoint à l’urbanisme de l’époque, Alain Amédro (EELV), cette politique de densification s’est poursuivie sous la mandature de Bruno Beschizza (LR). Démographie dynamique, hyper-concentration des activités autour de Paris, besoin de limiter l’étalement urbain : tous les arguments sont donnés pour justifier le sacrifice de ce secteur sur l’autel de la modernité.

Aujourd’hui subsistent quelques pavillons dans le secteur Gare-Nord à Aulnay-sous-Bois, entourés de béton et pris au milieu d’un flux incessant de circulation de bus et de voitures en tous genres. Est-ce que ces pavillons seront préservés de la densification ou, au contraire, faut-il tout raser pour faire d’Aulnay-sous-Bois Centre une sorte de Levallois-Perret bis ? Les propriétaires restants vont-ils profiter des offres des promoteurs au lieu d’attendre une hypothétique reprise de leur bien par une famille souhaitant être à deux pas de la gare ? A quoi ressemblera ce quartier dans 20 ans ? Certains riverains font des projections alarmistes…

Le chantier Verrechia à Aulnay-sous-Bois provoque nuisances et inconforts même de nuit !

Alors que le monstre de béton est sorti de terre sur une parcelle entre les rue Anatole France et Fernand Herbaut, un riverain nous indique subir de nombreux désagréments à cause des travaux. Malgré plusieurs appels à la police municipale, impossible de faire cesser ces nuisances qui lui rendent la vie dure ainsi qu’à ses enfants.

Parmi les nuisances que le riverain nous remontent, notons :

  • Le début de chantier dès 5h45, avec parfois la pelleteuse qui est chargée / déchargée dans le camion, avec un boucan incroyable. Selon le responsable des travaux, une dérogation a été obtenue afin de livrer au plus vite les lots
  • Le pompage de l’eau au niveau des sous-sols de l’immeuble pour éviter l’inondation. Cette pompe de relevage fonctionne nuit et jour et un bruit sourd s’en dégage. Le ruissellement de l’eau est également gênant, il fut impossible de dormir la fenêtre ouverte même pendant la canicule. Impossible d’arrêter cette pompe car selon le responsable des travaux, tout serait inondé
  • Quelques dégâts sur les immeubles alentours (fissures, murs qui ont bougé avec impossibilité de fermer correctement les fenêtres, affaissement de terrain…)

Notre riverain n’en peut plus et souhaite que les autorités locales prennent le sujet à bras le corps.

Est-ce que l’hyper densification du centre-gare d’Aulnay-sous-Bois est inévitable ?

Dans de nombreux articles, des riverains du centre-gare d’Aulnay-sous-Bois ont désapprouvé les constructions récentes qui ont défiguré leur quartier. Que ce soit a rue Fernand Herbaut ou la rue Anatole France, plusieurs programmes immobiliers ont détruit des maisons parfois de caractère pour y mettre à la place des immeubles énormes, à mille-lieues de l’urbanisme d’antan. Ce secteur situé à deux pas de la gare RER B est-elle vouée à une hyper densification pour loger des personnes qui travaillent sur Paris ? Les pavillons de ce secteur vivent-ils leurs dernières années avant d’être irrémédiablement rasées pour laisser place à des immeubles fades et modernes ?

Une bétonisation continue depuis 2008

La destruction des pavillons de caractère de date pas d’hier. Dès 2008, sous l’impulsion du maire Gérard Ségura et de l’adjoint à l’urbanisme Alain Amédro, des programmes immobiliers comme celui de la rue Fernand Herbaut ont vu le jour. Un pavillon de caractère avait été détruit, et un immeuble de 5 étages rapidement construit. M. Amédro affirmait à l’époque que s’il y avait un endroit à densifier, c’était bien le secteur du Centre-Gare Nord, situé en zone UA du Plan Local d’Urbanisme (PLU).

A l’époque, l’idée était de faire venir des populations actives qui pouvaient à la fois utiliser le RER B pour leurs déplacements professionnels, mais aussi pour revitaliser le tissu commerçant situé sur l’avenue Anatole France. Malgré de nombreuses protestations et un recours, le programme immobilier est arrivé à son terme.

Si l’arrivée de Bruno Beschizza en 2014 apporta un instant une lueur d’espoir pour les riverains, la déception fut rapide : cette zone continue à être densifiée. Les règles de circulation ont même empiré pour certaines rues, avec de nombreux bus à destination et en provenance de la gare routière située dans ce secteur. 

Une gare comme véritable catalyseur de cette densification

Plusieurs milliers de personnes recherchent un logement à Aulnay-sous-Bois, principalement dans le social. La gare RER B fait bien entendu partie des attraits de la ville, qui permet de rejoindre facilement l’aéroport et ses activités ou Paris. De nombreuses personnes venant de la petite couronne recherchent des logements moins cher pour devenir propriétaire, et Aulnay-sous-Bois fait partie de ces villes dîtes de substitution, assez proches de Paris pour être intéressantes et assez loin pour ne pas être (trop) inaccessibles.

Cette densification, qui rappelle étrangement le cas de Levallois-Perret ou encore Issy-les-Moulineaux, semble être dans l’air du temps pour permettre aux jeunes – et aux moins jeunes – d’investir dans la pierre et rester proche de leur bassin d’emploi. Les habitants de ce quartier semblent sacrifiés sur l’autel de la modernité et du désir des jeunes actifs à se trouver à deux pas d’un hub tel que la gare RER B.

Ces programmes immobiliers sont aussi pour les investisseurs et les spéculateurs un moyen de rentabiliser un projet en achetant un nombre d’appartements neufs pour un investissement locatif. Si le quartier manque d’air, de végétation et de soleil, le fait d’être à quelques mètres d’une gare qui nous transporte à Paris en 20 minutes reste un avantage important.

Un souci de répartition de la richesse en France ?

La France est un pays jacobin, centralisateur, où quasiment tout passe par Paris. Même la décentralisation ne permet pas vraiment une réelle autonomie des différentes régions. Paris concentre encore la plupart des bureaux des grandes sociétés et le quartier d’affaires de La Défense continue de s’agrandir.

De ce fait, de plus en plus de logements sont construits dans la Grande Couronne pour répondre aux besoins des futurs actifs. A l’opposé, des départements entiers meurent en France avec un exode rural qui laisse des villages à l’abandon. Le manque d’emploi, des salaires moins importants et des infrastructures embryonnaires empêchent les jeunes actifs de s’installer dans des endroits plus aérés, plus verts, plus bucoliques.

Le secteur du Centre-Gare Nord d’Aulnay est à l’image de la transformation de tout un pan de territoire francilien : un urbanisme effréné pour répondre à une demande de plus en plus tendue, avec par la même occasion la disparition de l’âme d’un quartier et ses maisons de caractère. Alain Amédro disait en 2008 qu’une ville comme Aulnay ne pouvait rester figée dans le temps et devait évoluer avec la tendance. N’était-il pas possible cependant de préserver quelques maisons de caractère et permettre aux résidents qui ont une attache familiale et émotionnelle de rester dans un quartier qu’ils ont chéri ?

Les constructions Verrechia en 8 photos

Les constructions Verrechia en 8 photos

Photos prises le 3 juin 2020 et Article rédigé le 4 juin par Catherine Medioni

Parfois les images valent mieux que les plus beaux discours et souvent trahissent les promesses de campagne de jadis non respectées….

Les 3 premières photos ont été prises rue Anatole France le 3 juin 2020 !

Elles montrent en bordure de rue excessivement étroite, la hauteur pharaonique de ces immeubles qui ont la prétention de rivaliser avec les constructions parisiennes, alors que Aulnay était apprécié pour ses pavillons avec jardins qui lui conféraient tout son charme et sa qualité de vie !

Vous remarquerez que la volonté maintes fois exprimée des Aulnaysiens dans les réunions portant sur le PLU sous Ségura ( lequel s’était mis beaucoup d’administrés à dos en raison de sa mégalomaniaque  » bétonnite aigüe  » ), concernait le refus catégorique et non négociable d’accorder des permis à des constructeurs dont les balcons surplomberaient la voie publique et les trottoirs !

Cette volonté pourtant clairement manifestée des administrés depuis de longues années, n’est actuellement toujours pas entendue, ni considérée, ni même respectée par les élus en charge de l’urbanisme, ce qui constitue une trahison majeure et un déni matériel et factuel de démocratie !

Sur la première photo, il faut lever la tête bien haut depuis le trottoir pour trouver le ciel…. car nous sommes littéralement face à un mur…. de béton ! Les claustrophobes et les amoureux des jardins et de feu les pavillons devront éviter cette rue ! Quant à ceux qui apprécieraient particulièrement de se faire doucher par l’arrosage des plantes prospérant sur les balcons, avec au moins22 proéminences surplombant le trottoir, ils ont une chance certaine de ne pas y échapper !

Il ne s’agit pas ici de s’opposer à toute construction de logements, mais juste de faire observer que entre  » charger la mule  » en autorisant des hauteurs qui suppriment la luminosité, le soleil , la vue sur le ciel et parfois la réception des réseaux pour tous les riverains, et le plaisir de déambuler dans une rue qui n’a plus d’ouverture ni d’espace pour les promeneurs, il y a des pas vraiment abusifs qui ont été franchis et qui mécontent les Aulnaysiens !

Ces récriminations justifiées concernant des hauteurs inharmonieuses et incompatibles avec l’existant, Messieurs Beschizza , Cahenzli et consorts devront les entendre et les accepter !

 

 

Les 5 photos suivantes ont été prises rue Fernand Herbaud, cette petite rue étroite qui subit déjà un hallucinant trafic de bus …. La verrue de béton que vous apercevez ci dessous montre que la mairie n’a pas exigé que ce mastodonte de béton soit à l’alignement de la rangée de pavillons….

 

 

Sur la photo qui suit vous constaterez qu’en plus du non alignement de l’immeuble avec les pavillons existants, comme dans la rue Anatole France, les balcons surplombent le trottoir déjà bien étroit …. Les Aulnaysiens se sont pourtant exprimé sur le recul des constructions de la voie publique et sur le refus des balcons au dessus de l’espace publique ! 

Pourquoi le droit des tiers et des riverains à sauvegarder la valeur de leur patrimoine et à préserver leur légitime cadre de vie n’est-il systématiquement pas respecté ? Pourquoi nos élus permettent à des constructeurs de léser les riverains en autorisant des constructions mégalomaniaques qui ne respectent en rien la spécificité paysagère et environnementale de notre ville ? Comment de telles constructions qui fâchent tous les Aulnay siens peuvent-elles être autorisées ?

La destruction du cadre de vie est malheureusement irréversible et nous déplorons qu’un recul de quelques mètres de la voie publique n’ait jamais été exigée ni imposée d’office, pour éviter cette sensation d’étouffement et de manque d’espace !

Pourquoi avoir autorisé 6 étages sur une rue si étroite, quand 4 étages se seraient davantage intégré à l’environnement ???

Tout se qui se construit, vu et observé de l’extérieur, ressemble davantage à des clapiers à lapins, et ce n’est pas le décorum extérieur qui changera ce sentiment ! les Aulnaysiens ont vraiment le sentiment que leurs élus se contrefichent de massacrer leur ville !

En vérité, à qui profite ces constructions ? Pas aux Aulnaysiens qui souvent n’en ont pas les moyens financiers, mais qui en revanche en ont plus qu’assez de subir toutes les nuisances qui en découlent : embouteillages, pollutions sonores et malodorantes, difficultés de circulation et de stationnement…. L’enfer quoi !

 

Les pavillons qui jouxtent ce mastodonte de béton doivent être ravis d’être pris en étau… Ont-ils seulement été dédommagés pour tous les préjudices subis ? Quant à ceux qui habitent en face, ils ne doivent pas se réjouir non plus ! Dans cette situation, il y a un prédateur vorace et beaucoup de lésés grâce à la complicité d’élus qui servent d’autres intérêts que ceux de leurs administrés !

 

 

 

Des riverains de la rue Fernand Herbaut à Aulnay-sous-Bois interpellent sur la construction Verrechia

Démentielle. Irréaliste. Irresponsable : on ne peut pas dire que l’on ne tarit pas d’éloges lorsque certains riverains évoquent la construction Verrechia que la rue Anatole France et la rue Fernand Herbaut.

Le secteur est certes en zone UA (forte densification) du fait de sa proximité avec la gare, ceux qui y habitent souffrent beaucoup des projets pharaoniques et de la circulation des bus.

Le projet Verrechia, initié sous la mandature de Gérard Ségura, correspond à la 3ème construction sur la rue Fernand Herbaut en une dizaine d’années. Dans cette rue étroite, 3 pavillons ont été détruits. Il y avait encore sur cette rue de beaux pavillons en meulière mais ils sont désormais de plus en plus rares.

Cette nouvelle construction va encercler des pavillons et assombrir une fois de plus cette rue qui manque de soleil et d’oxygène. 

bsh

Alors que la rue Anatole France va voir de nouveaux commerces s’implanter pour tenter de concurrence le boulevard de Strasbourg, la rue Fernand Herbaut est de nouveau la grande sacrifiée sur l’autel de la densification. Mais est-ce que les nouveaux habitants prendront le RER juste à côté pour rejoindre leur lieu de travail, ou est-ce qu’ils utiliseront leur voiture comme beaucoup dans le secteur ?

Cette densification est sensée apporter un bol d’air frais aux commerces de proximité. Rendez-vous dans 5 ans pour faire le bilan !

Source : riverains de la rue Fernand Herbaut

Risque de sanction : article retiré !

Cet article, signalé comme diffamatoire, vient d’être retiré.

Par crainte d’un procès à son encontre, la rédactrice en chef a préféré retirer cet article.

Je remercie la personne qui m’a informé.

Il est dorénavant demandé aux personnes qui proposent des articles, de signer leurs articles de leurs noms.

Chaque auteur devra aussi, assumer l’entiere responsabilité de ses écrits.

Aulnay cap est responsable de la publication oui…mais pas de vos propos.

Un procès contre Aulnay cap pourrait être engagé en cas de propos diffamants contre autrui.

S’il vous plait, Vérifier vos sources avant de nous proposer quoi que ce soit.

Merci pour nous.

Lettre au maire d’Aulnay-sous-Bois sur les désordres causés aux riverains rue F. Herbaut et A. France avec la construction de l’immeuble Eiffel

Monsieur le Maire,

Par des riverains de l’immeuble Eiffel, nous avons appris que de graves désordres se seraient produits en lien avec le chantier de construction sur les rues Anatole France et François Herbaut :

  • Rue Anatole France, profondes lézardes sur un immeuble limitrophe devenu inhabitable et dont les habitants auraient dû être relogés
  • Enfoncement de la cour de ce même immeuble
  • Rue Fernand Herbaut, mouvement de la chaussée devant le chantier entraînant une large fissure rebouchée à la hâte.

Ces désordres ne peuvent qu’éveiller les plus grandes inquiétudes pour les riverains de ce chantier. (Sans parler d’une sécurisation du chantier aléatoire, des considérables nuisances causées par les nombreux camions qui s’arrêtent en double file sans se soucier des riverains, et des cheminements de piétons qui tardent à être mis en place.)

  • Ce promoteur offre-t-il toutes les garanties de sérieux ? Nous avons déjà eu la surprise d’apprendre qu’un étage avait pu être ajouté en raison d’une erreur d’évaluation de la hauteur de plafond nécessaire dans le local commercial du rez-de-chaussée.
  • Les analyses du sous-sol ont-elles été sérieusement faites ?
  • La commune s’est-elle inquiétée lors de l’enregistrement du permis que les mesures nécessaires aient été prises, comme le recours à un expert auprès du Tribunal Administratif pour protéger le bâti environnant, afin qu’en cas de problèmes dûs à la construction d’un ensemble si considérable, les riverains puissent être sérieusement dédommagés pour les désordres causés ?
  • Le suivi des travaux par les services municipaux est-il fait avec toute l’attention nécessaire ?

En vous remerciant d’avance de votre réponse, veuillez recevoir, Monsieur le Maire, nos meilleures salutations.

Source : pour bureau d’Aulnay Environnement, Le Président, R-A Bougourd

La construction Verrechia du centre gare Nord Anatole France / Fernand Herbaut à Aulnay-sous-Bois, suite

Une rencontre de chantier sans bien en connaître l’origine selon notre correspondant s’est déroulée le vendredi 29 mars AM devant le chantier dans la rue F.Herbaut, toujours la même accablée de tous les maux…et réunissant quelques riverains, deux employés de la Mairie(?),   des membres du promoteur VERRECHIA, et un expert du Tribunal de Bobigny sur :

les désordres engendrés par la construction de l’immeuble

L’un de ces riverains présent et très concerné nous a donc transmis le constat de ce RDV

  • « Un tour des lieux a été fait. Les habitants du 1er étage du petit immeuble à deux étages adossé au chantier ont été relogés par le promoteur Verrechia dans un immeuble social Cette bâtisse présente des écarts de plusieurs cm entre les murs où tout semble lézardé et la cour a subi une dénivellation, de telles dégradations en 15 jours seulement devenues inhabitables donc dangereux
  • La chaussée de la rue Herbaut a continué de se dégrader également, jeudi soir on pouvait même passer la main jusqu’à sa paume niveau pouce dans les interstices, au niveau de mon immeuble en face de la construction mais le constructeur s’était vite dépêché de reboucher dès le vendredi matin vers 8h30 … voir les photos
  • Les représentants de la ville n’étaient pas au courant et semble-t-il bien mécontents de cette situation
  • Le promoteur Verrechia soupçonnerait la société Véolia d’avoir des fuites d’eau dans ses canalisations pour avoir autant d’eau à pomper… ?
  • Le voisin du bas de mon immeuble m’a signalé aussi qu’il commençait à avoir un peu de mal à refemer ses fenêtres, ça frotte …

Il semblerait à mon avis que le promoteur Verrechia ne maitrise pas tout et bien entendu les proches riverains de ce chantier n’ont certainement pas fini d’en subir les  conséquences….sans oublier bruit, poussières… mais ici les survivants sont habitués… »

Merci à ce riverain de nous avoir transmis ce petit résumé d’une telle situation

Suite au prochain épisode.

Source : contribution externe

%d blogueurs aiment cette page :