Gestion de l’épidémie dans nos écoles : Oussouf Siby sollicite le Ministre de l’Éducation Nationale

Monsieur le Ministre de l’Education Nationale,

Depuis le 3 janvier 2022, l’instauration d’un nouveau protocole sanitaire dans les écoles, déjà modifie depuis la reprise des cours, a provoqué l’inquiétude et l’exaspération des enseignant.e.s en première ligne depuis plus de 2 ans et la panique des parents d’élèves qui n’arrivent plus à s’y retrouver.

Cette rentrée scolaire montre plus que jamais le manque crucial de moyens pour sortir nos écoles de l’impasse sanitaire : manque de capteurs CO2, pas de masque efficace pour le personnel enseignant et les élèves et surtout, en cette période de pandémie, une pénurie inadmissible de personnel médical dans les établissements scolaires.

Pour les parents et les enfants, les difficultés s’accumulent : il faut parfois courir récupérer en urgence l’enfant a l’école, faire un test tous les 2 jours, subir de longues heures d’attente devant les pharmacies prises d’assaut, ne pas pouvoir obtenir les autotests normalement donnes gratuitement dans certaines pharmacies de la ville …

Quant aux enseignant.e.s, ils dénoncent «une pagaille indescriptible», ne sachant pas si les eleves ont fait les 3 tests et s’ils sont bien négatifs. ..

Les enseignant.e.s ne sont pas épargné.e.s par la maladie. La situation devient explosive mais malgré les alertes des médecins et des syndicats d’enseignant.e.s, aucun moyen supplémentaire n’a été prévu pour remplacer les malades. Les élèves en subiront les conséquences, surtout dans les milieux modestes ou défavorisés.

Cette pénurie était pourtant prévisible puisque depuis 2018, les effectifs sont en chute libre : 7 490 suppressions de postes dans les collèges malgré 63 662 élèves de plus. 7 490 suppressions, c’est l’équivalent de 166 collèges rayes de la carte !

Les associations de parents d’élèves ainsi que les organisations syndicales de l’enseignement vous ont fait part de leurs inquiétudes et de leurs revendications.

Je me joins naturellement à elles pour demander un plan d’urgence : des mesures sanitaires de qualité, des remplacements à la hauteur des attentes, la revalorisation des salaires des professeurs mais aussi des ATSEM, des personnels d’entretien, de restauration, de celles et ceux qui depuis le début de la crise font un travail remarquable sans pour autant avoir la considération méritée …

Monsieur le Ministre, l’école va mal, ii est urgent de mettre sans attendre les moyens humains, matériels et logistiques pour la sortir de cette crise sanitaire et pour garantir la réussite de nos enfants. II est également urgent d’améliorer les conditions de travail de l’ensemble des personnels qui assurent leur mission auprès de nos écoliers avec dévouement.

Dans l’attente de vous lire, je vous prie Monsieur le Ministre de l’Education Nationale de bien recevoir l’assurance de mes salutations distinguées.

Source : courrier d’Oussouf Siby, responsable de l’opposition de Gauche à Aulnay-sous-Bois

Publié le 10 janvier 2022, dans Actualité, Education, Politique, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :