Le prix du gaz et de l’électricité, un casse-tête pour les logements mal isolés ?

Le conflit en Ukraine nous rappelle combien l’énergie est une arme géopolitique majeure pour de nombreux pays fournisseurs comme la Russie. Une grande partie de l’énergie provient de la combustion des matières fossiles comme le gaz ou le pétrole, dont l’Europe est fortement dépendante. Si l’Allemagne est bien plus touchée que la France par rapport à la fourniture du gaz Russe, tout montre que le moindre incident international majeur peut conduire à une flambée des prix, impactant les ménages dont certains ont déjà du mal à boucler les fins de mois.

Dans ce contexte incertain où la hausse du prix de l’énergie met à rude épreuve les nerfs de tout un chacun, la nécessité de revoir la qualité de l’isolation de son logement, mais aussi l’obligation de se tourner vers sources alternatives pour satisfaire le besoin en énergie sont indispensables pour maîtriser son budget. Les maisons anciennes sont souvent considérées comme des passoires énergétiques qui peuvent être remises au goût du jour avec des travaux d’isolation dont il vous est possible d’obtenir des crédits d’impôts.

Mais au-delà de l’aspect qualité de l’isolation thermique, qu’en est-il de l’énergie et quelles sont les possibilités qui vous sont offertes pour répondre à vos besoins de chauffage (que ce soit des pièces ou de l’eau) ?

Parmi les différentes possibilités, il y a :

  • Le fioul qui n’est certainement plus au goût du jour et dont le coût peut varier considérablement d’une année à l’autre. La chaudière au fioul doit être entretenue par un professionnel (coût d’entretien). De nombreux dispositifs existent pour inciter les ménages à abandonner le fioul pour une énergie plus respectueuse de l’environnement
  • Le gaz (de ville, propane ou butane). C’est l’énergie préférée des Français avec pour la majorité des ménages des tarifs régulés. Le gaz est moins polluant que le fioul mais nécessite aussi un entretien annuel pour la chaudière. Il existe des chaudières à condensation haut rendement qui permettent de réduire l’impact sur l’environnement
  • L’électrique (radiateurs) qui, à défaut de retrouver une chaleur uniforme du gaz ou du fioul, permet de s’abstenir d’entretien particulier. Il existe des radiateurs à fluide dont le rendement est très important
  • L’appoint convecteur ou poêle que l’on place dans la salle principale et qui permet de limiter l’usage du gaz ou du fioul

A cela s’ajoutent des dispositifs comme l’usage de panneaux solaires ou photovoltaïques et qui permettent non seulement de réduire la facture d’électricité, mais aussi de faire un geste pour l’environnement. Le retour sur investissement est de l’ordre de 12 à 15 ans tandis que la durée de vue du dispositif est de 20 ans. Il faut cependant penser à nettoyer régulièrement les panneaux pour éviter une perte au niveau du rendement.

Si vous êtes en pleine réflexion par rapport à vos factures énergétiques, sachez qu’il existe de nombreuses aides de l’Etat qui vous permettront de franchir le pas. Un logement mal isolé, une énergie inadaptée et des appareils mal réglés peuvent engendrer une perte de plusieurs centaines d’euros par an, autant d’argent que vous auriez pu investir ou économiser pour vos vacances.

Source : contribution externe

Publié le 28 février 2022, dans A vous la parole, Actualité, Economie, Environnement, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :