Archives du blog

Le prix du gaz et de l’électricité, un casse-tête pour les logements mal isolés ?

Le conflit en Ukraine nous rappelle combien l’énergie est une arme géopolitique majeure pour de nombreux pays fournisseurs comme la Russie. Une grande partie de l’énergie provient de la combustion des matières fossiles comme le gaz ou le pétrole, dont l’Europe est fortement dépendante. Si l’Allemagne est bien plus touchée que la France par rapport à la fourniture du gaz Russe, tout montre que le moindre incident international majeur peut conduire à une flambée des prix, impactant les ménages dont certains ont déjà du mal à boucler les fins de mois.

Dans ce contexte incertain où la hausse du prix de l’énergie met à rude épreuve les nerfs de tout un chacun, la nécessité de revoir la qualité de l’isolation de son logement, mais aussi l’obligation de se tourner vers sources alternatives pour satisfaire le besoin en énergie sont indispensables pour maîtriser son budget. Les maisons anciennes sont souvent considérées comme des passoires énergétiques qui peuvent être remises au goût du jour avec des travaux d’isolation dont il vous est possible d’obtenir des crédits d’impôts.

Mais au-delà de l’aspect qualité de l’isolation thermique, qu’en est-il de l’énergie et quelles sont les possibilités qui vous sont offertes pour répondre à vos besoins de chauffage (que ce soit des pièces ou de l’eau) ?

Parmi les différentes possibilités, il y a :

  • Le fioul qui n’est certainement plus au goût du jour et dont le coût peut varier considérablement d’une année à l’autre. La chaudière au fioul doit être entretenue par un professionnel (coût d’entretien). De nombreux dispositifs existent pour inciter les ménages à abandonner le fioul pour une énergie plus respectueuse de l’environnement
  • Le gaz (de ville, propane ou butane). C’est l’énergie préférée des Français avec pour la majorité des ménages des tarifs régulés. Le gaz est moins polluant que le fioul mais nécessite aussi un entretien annuel pour la chaudière. Il existe des chaudières à condensation haut rendement qui permettent de réduire l’impact sur l’environnement
  • L’électrique (radiateurs) qui, à défaut de retrouver une chaleur uniforme du gaz ou du fioul, permet de s’abstenir d’entretien particulier. Il existe des radiateurs à fluide dont le rendement est très important
  • L’appoint convecteur ou poêle que l’on place dans la salle principale et qui permet de limiter l’usage du gaz ou du fioul

A cela s’ajoutent des dispositifs comme l’usage de panneaux solaires ou photovoltaïques et qui permettent non seulement de réduire la facture d’électricité, mais aussi de faire un geste pour l’environnement. Le retour sur investissement est de l’ordre de 12 à 15 ans tandis que la durée de vue du dispositif est de 20 ans. Il faut cependant penser à nettoyer régulièrement les panneaux pour éviter une perte au niveau du rendement.

Si vous êtes en pleine réflexion par rapport à vos factures énergétiques, sachez qu’il existe de nombreuses aides de l’Etat qui vous permettront de franchir le pas. Un logement mal isolé, une énergie inadaptée et des appareils mal réglés peuvent engendrer une perte de plusieurs centaines d’euros par an, autant d’argent que vous auriez pu investir ou économiser pour vos vacances.

Source : contribution externe

Des gros problèmes de chauffage dans les quartiers de Mitry, Rose des Vents et Merisiers à Aulnay-sous-Bois

En ces temps de grand froid où la température la nuit plonge allègrement sous les 0°C, une bonne isolation et un chauffage performant sont indispensables pour le confort d’intérieur. Hélas à Aulnay-sous-Bois, de nombreuses copropriétés et résidences HLM s’appuient sur des chaufferies vieillissantes, certaines fonctionnant encore au fioul, sans oublier que les logements sont loin d’être parfaitement isolés (aussi bizarre que cela puisse paraître, il y a encore des logements avec des fenêtres simple vitrage, ainsi que des buanderies ouvertes qui donnent sur le cuisine).

Plusieurs résidents nous ont contacté avoir de gros problèmes pour chauffer leur logement, et avoir été obligés d’investir dans des chauffages individuels d’appoint. Pour les personnes âgées ou les familles avec des bébés, avoir un logement bien chauffé est une question de vie ou de mort. Mais pourquoi, à chaque vague de grand froid, de nombreux résidents se plaignent d’un manque criant de confort ?

Les chaufferies centrales, principales responsables des problèmes

La plupart des copropriétés et des grandes résidences HLM à Aulnay-sous-Bois ont été construites dans les années 1960 et 1970 sous un concept qui s’apparente au communisme : chaufferie centrale et  compteur d’eau central pour que tout le monde puisse payer la même somme à la fin (au prorata de la superficie du logement), quelle que soit la composition de la famille ou la consommation veritable d’un foyer. Bien évidement, ce type de partage entraîne des abus, avec des personnes qui mettent à fond les radiateurs en laissant les fenêtres ouvertes, ou qui laissent un robinet qui fuit en disant que le tout est amorti dans la mesure où tout le monde va payer pour cette avarie.

Dans le cadre des chaufferies centrales, le problème s’accentuent avec le vieillissement des installations. Si la chaudière (ou le brûleur) est généralement changée tous les 20 ans, les grosses canalisations qui passent sous terre elles ne sont généralement pas changées, sauf quand une grosse fuite entraîne une perte de pression qui coupe le chauffage totalement (ce fut le cas il y a quelques années dans le quartier de Mitry). De plus, les radiateurs s’embourbent (le désembouage n’est pas effectué tous les 10 ans et les radiateurs deviennent moins performants avec des points froids), et la chaudière centrale s’épuise d’autant plus vite.

Enfin, des problèmes d’équilibrage entraînent des disparité de la qualité de chauffe d’un logement à l’autre. Un chauffagiste professionnel vous le dira : équilibrer une réseau de chauffage de plus de 300 logements relève de la gageure.

La solution ? Le chauffage individuel

C’est une solution que les personnes qui s’adonnent au gaspillage ne veulent pas entendre : individualiser les compteurs d’eau et le chauffage pour responsabiliser les foyers et leur faire payer leur véritable consommation. Ces individualisation sont non seulement économique pour les foyers qui respectent les bonnes pratiques, mais aussi écologiques. Moins d’eau gaspillée, moins de fioul ou de gaz consommé. Cela permet également de renforcer le confort d’intérieur un chauffage plus performant, chaque foyer disposant soit d’une chaudière, soit de radiateurs électriques dernière génération.

Pour effectuer l’individualisation, il faut que l’ensemble des logements acceptent ce principe. Hélas, ceux qui gaspillent l’eau et le chauffage n’ont aucun intérêt à individualiser ces équipements. Dans certaines copropriétés, à moins de passer par un plan de sauvegarde, les foyers les plus respectueux devront continuer à subir le diktat de ces familles peu scrupuleuses vis-à-vis de l’environnement. Et quand une panne survient, c’est souvent ces familles qui se mettent à râler le plus fort.

Si vous avez un problème de chauffage, demandez à votre conseil syndical ou à votre bailleur d’envisager une individualisation. La Mairie d’Aulnay-sous-Bois, le département ou même la région pourraient offrir leur contribution dans ce projet en parfaite adéquation avec les préoccupations écologiques.

%d blogueurs aiment cette page :