Archives du blog

Le prix du gaz et de l’électricité, un casse-tête pour les logements mal isolés ?

Le conflit en Ukraine nous rappelle combien l’énergie est une arme géopolitique majeure pour de nombreux pays fournisseurs comme la Russie. Une grande partie de l’énergie provient de la combustion des matières fossiles comme le gaz ou le pétrole, dont l’Europe est fortement dépendante. Si l’Allemagne est bien plus touchée que la France par rapport à la fourniture du gaz Russe, tout montre que le moindre incident international majeur peut conduire à une flambée des prix, impactant les ménages dont certains ont déjà du mal à boucler les fins de mois.

Dans ce contexte incertain où la hausse du prix de l’énergie met à rude épreuve les nerfs de tout un chacun, la nécessité de revoir la qualité de l’isolation de son logement, mais aussi l’obligation de se tourner vers sources alternatives pour satisfaire le besoin en énergie sont indispensables pour maîtriser son budget. Les maisons anciennes sont souvent considérées comme des passoires énergétiques qui peuvent être remises au goût du jour avec des travaux d’isolation dont il vous est possible d’obtenir des crédits d’impôts.

Mais au-delà de l’aspect qualité de l’isolation thermique, qu’en est-il de l’énergie et quelles sont les possibilités qui vous sont offertes pour répondre à vos besoins de chauffage (que ce soit des pièces ou de l’eau) ?

Parmi les différentes possibilités, il y a :

  • Le fioul qui n’est certainement plus au goût du jour et dont le coût peut varier considérablement d’une année à l’autre. La chaudière au fioul doit être entretenue par un professionnel (coût d’entretien). De nombreux dispositifs existent pour inciter les ménages à abandonner le fioul pour une énergie plus respectueuse de l’environnement
  • Le gaz (de ville, propane ou butane). C’est l’énergie préférée des Français avec pour la majorité des ménages des tarifs régulés. Le gaz est moins polluant que le fioul mais nécessite aussi un entretien annuel pour la chaudière. Il existe des chaudières à condensation haut rendement qui permettent de réduire l’impact sur l’environnement
  • L’électrique (radiateurs) qui, à défaut de retrouver une chaleur uniforme du gaz ou du fioul, permet de s’abstenir d’entretien particulier. Il existe des radiateurs à fluide dont le rendement est très important
  • L’appoint convecteur ou poêle que l’on place dans la salle principale et qui permet de limiter l’usage du gaz ou du fioul

A cela s’ajoutent des dispositifs comme l’usage de panneaux solaires ou photovoltaïques et qui permettent non seulement de réduire la facture d’électricité, mais aussi de faire un geste pour l’environnement. Le retour sur investissement est de l’ordre de 12 à 15 ans tandis que la durée de vue du dispositif est de 20 ans. Il faut cependant penser à nettoyer régulièrement les panneaux pour éviter une perte au niveau du rendement.

Si vous êtes en pleine réflexion par rapport à vos factures énergétiques, sachez qu’il existe de nombreuses aides de l’Etat qui vous permettront de franchir le pas. Un logement mal isolé, une énergie inadaptée et des appareils mal réglés peuvent engendrer une perte de plusieurs centaines d’euros par an, autant d’argent que vous auriez pu investir ou économiser pour vos vacances.

Source : contribution externe

Le prix du gaz va augmenter de 12,6% le 1er octobre

A l’approche de l’hiver, il va falloir se serrer la ceinture, ou tout simplement baisser de quelques degrés le thermostat pour celles et ceux qui se chauffent au gaz. A partir du 1er octobre 2021, les tarifs régulés vont augmenter de 12,6%. Hausse du prix du gaz sur le marché, augmentation de la consommation, tensions géopolitiques, pressions de certains pays : les consommateurs vont devoir faire quelques sacrifices pour ne pas obérer leur budget.

Explosion du prix du gaz et de l’électricité, un outil pour mesurer l’impact

Le prix de l’électricité a fortement augmenté ces derniers temps, mais ce n’est rien comparé au prix du gaz qui s’est envolé avec une augmentation de près de 50% sur un an. Si l’Etat a distribué pour les familles les plus modestes un chèque énergie pour supporter l’onde de choc, une bonne partie des foyers français vont devoir se serrer la ceinture à l’approche de cet hiver.

Pour savoir l’impact réel de cette augmentation sur les prix de l’énergie au tarif régulé, vous pouvez utiliser un simulateur (gaz, électricité) en cliquant sur ce lien.

Le prix du gaz augmente fortement le 1er juin 2021 !

Mauvaise nouvelle pour le porte-monnaie : en juin, les tarifs réglementés (hors taxe) d’Engie vont augmenter. L’évolution dépend de votre consommation, souligne la Commission de régulation de l’énergie (CRE) dans un communiqué.

Ainsi, les clients qui utilisent le gaz pour la cuisson vont voir les prix croitre de 1,2%, tandis que les foyers qui se chauffent au gaz vont connaître une augmentation de 4,6%. Enfin, les tarifs vont évoluer de 2,6% personnes ayant un double usage du gaz (cuisson et eau chaude).

« Il faut cependant noter que depuis le 1er janvier 2019, les tarifs réglementés de vente de gaz d’Engie ont baissé en tout de 8 % », indique la CRE, évoquant un niveau restant « inférieur à celui de 2015. »

Source et article complet : Actu.fr

Tout ce qui change pour notre porte-monnaie à partir du 1er août 2016

argentLe 1er août est souvent synonyme d’augmentation (et rarement de baisse) pour certains tarifs réglementés.

Ainsi, à partir du 1er août 2016, plusieurs ajustements sont opérés (tarifs réglementés uniquement) :

  • Le gaz augmente de 2,1% malgré le prix du baril de pétrole très bas. Ceux qui n’utilisent le gaz que pour la cuisson ne verront leur tarif augmenter de 0,7%
  • L’électricité baisse de 0,5%
  • Le taux du Plan Epargne Logement (PEL) basse de 1,5% à 1% (que ceux qui sont souscrits à partir du 1er août 2016, les autres ne sont pas impactés)
  • Le ticket de métro passe de 1,80 € à 1,90 €. Le pass Navigo augmente quant à lui de 3 € par mois (73 €)

Vidéo : Après l’explosion au gaz rue Jules Princet à Aulnay-sous-Bois, l’immeuble renforcé avec des étais

hommage_explosion_aulnay

Vidéo

Aulnay-sous-Bois, hier. Les travaux ont débuté, tôt hier matin, avenue Anatole-France, à Aulnay. C’est à cet endroit que, lundi soir, une explosion au gaz a détruit en grande partie un immeuble situé à l’angle des rues Jules Princet et Boulevard de l’Hôtel de ville.

Après avoir songé à sa destruction (la structure était affaiblie), c’est finalement le renforcement avec des étais qui est choisi. Les travaux se poursuivent actuellement.

Vidéo : l’immeuble à Aulnay-sous-Bois détruit par une explosion due au gaz et le centre-ville paralysé

explosion_gaz_aulnay

Vidéo

La rédaction est allée au plus près du sinistre qui a causé une dizaine de blessé et fait de nombreux dégâts au carrefour de l’avenue Anatole France et Jules Princet / Jean Charcot. Le centre-ville reste paralysé et l’immeuble risque de s’effondrer à tout moment. Les bus circulent tant bien que mal.

La rédaction vous propose de prendre connaissance de la vidéo du sinistre en cliquant sur l’image ci-contre.

Reportage réalisé par Aurore Buselin

Vidéo : Poste de Gaz dangereux dans le quartier Mitry à Aulnay-sous-Bois

poste_gaz_aulnay

Vidéo

La rédaction a découvert l’existence d’un poste de gaz complètement défoncé dans le quartier de Mitry, sur la rue de la Croix Nobillon. Le couvercle est complètement défoncé et le socle tagué. Attention à vous écarter au plus loin de ce poste.

Pour découvrir les dégâts en vidéo, cliquer sur l’image ci-contre.

Reportage réalisé par Aurore Buselin

Gaz : + 3,9 % en moyenne sur les tarifs réglementés de GDF Suez à compter du 1er octobre 2014

Gaz, EnergieLes tarifs réglementés du gaz naturel proposés par GDF Suez à compter du 1er octobre 2014 doivent augmenter de 3,9 % en moyenne par rapport aux tarifs en vigueur au 1er septembre 2014. C’est ce qu’indique une délibération de la Commission de régulation de l’énergie (CRE) en date du 24 septembre 2014.

Tarif Évolution de la facture
Base (cuisson) + 1,3 %
B0 (cuisson et eau chaude) + 2,4 %
B1 (chauffage) + 3,8 %

Depuis le 1er janvier 2014, les évolutions du barème de ces tarifs réglementés représentent une baisse cumulée de 3,5 %.

Date Évolution du tarif moyen
1er janvier 2014 + 0,4 %
1er février 2014 + 0,2 %
1er mars 2014 – 1,2 %
1er avril 2014 – 2,1 %
1er mai 2014 – 0,8 %
1er juin 2014 – 1,7 %
1er juillet 2014 – 0,1 %
1er août 2014 – 1,3 %
1er septembre 2014 – 0,4 %
1er octobre 2014 + 3,9 %

Les clients qui ont souscrit une offre de marché à prix libre, y compris chez GDF Suez, ne sont concernés ni par les baisses, ni par les hausses du tarif réglementé pendant la durée de leur contrat.

Source : service-public.fr. Article proposé par Annie Neveu

Gaz : – 1,28 % en moyenne sur les tarifs réglementés de GDF Suez à compter du 1er août 2014

Gaz, EnergieLes tarifs réglementés du gaz naturel proposés par GDF Suez à compter du 1er août 2014 doivent baisser de 1,28 % en moyenne par rapport aux tarifs en vigueur au 1er juillet 2014. C’est ce qu’indique une délibération de la Commission de régulation de l’énergie (CRE) en date du 24 juillet 2014.

Tarif Évolution de la facture
Base (cuisson) – 0,4 %
B0 (cuisson et eau chaude) – 0,8 %
B1 (chauffage) – 1,2 %

Les clients qui ont souscrit une offre de marché à prix libre, y compris chez GDF Suez, ne sont concernés ni par les baisses, ni par les hausses du tarif réglementé pendant la durée de leur contrat.

Article proposé par Annie Neveu

%d blogueurs aiment cette page :