Archives du blog

Napoléon Bonaparte, nouvelle figure Aulnaysienne

Puisque désormais l’Empereur Napoléon Bonaparte fait partie de notre quotidien, « le cours Napoléon » d’Aulnay sous bois, sur la décision de notre Maire, bientôt empereur ? (quoique tous les élus de la majorité ont été unanimes), il est donc primordial que les Aulnaysiens se familiarisent désormais avec leur nouveau voisin , un peu de culture ne nuit à personne .

                      Il s’agit ici d’extraits d’un livre d’histoire : 

                                    «  LES TEMPS MODERNES  »  

Classe de quatrième des cours complémentaires et des collèges modernes  ( programme de juillet 1947  )

                                   Un petit résumé sur :

« Le Consulat et L’empire », Gouvernement et institutions

« Bonaparte, servi par la vigueur exceptionnelle de son intelligence, de son génie militaire et aussi par une ambition démesurée, entreprit par la constitution  de l’An VIII la domestication du suffrage universel ; il rétablit à son profit la centralisation administrative, judiciaire et par le Concordat, se rendit maître de l’église catholique. Ce despotisme renforcé par les succès extérieurs (victoire de Marengo, paix de Lunéville, et d’Amiens) permit à Bonaparte de se faire nommer consul à vie , puis empereur malgré les complots fomentés contre lui à l’instigation de l’Angleterre qui était de nouveau en lutte contre la France.

Le régime impérial fut caractérisé par une dictature de Napoléon basée sur l’armée. L’empereur créa une nouvelle noblesse, réduisit à rien la constitution de l’An VIII , supprima la liberté individuelle, gouverna avec l’aide de la police et voulut mettre en tutelle l’Eglise et l’Université. La politique impériale à l’égard de la papauté irrita les catholiques. Puis la masse de la nation fut profondément mécontente de l’aggravation des charges financières et militaires .

L’empereur avait su donner une vive impulsion à l’industrie, au travaux publics. Cependant, ce régime basé sur le pouvoir d’un seul homme était peu solide.»

Ou parmi tant d’autres, concernant le rétablissement de la centralisation :

«  Bonaparte voulut unifier les lois en fortifiant son pouvoir. Pour cela il fit achever le code civil entrepris sous la Convention. Bonaparte tout en admettant le principe de l’égalité imposait  celui de l’autorité : du mari sur la femme, du patron sur l’ouvrier. Il interdisait toute association et rétablissait même l’esclavage aux colonies. Enfin, les lycées et collèges étaient destinés à former des générations de fonctionnaires instruits mais étroitement soumis à L’état. »

Voilà une première lecture qui était destinée à des enfants de 4ème de 12, 13, 14 ans  mais les Français ont la mémoire si courte qu’il faut parfois la raviver.

A suivre

Source : lecteur

Consultation : êtes-vous pour ou contre un square Napoléon Bonaparte à Aulnay-sous-Bois ?

Alors que la consultation concernant votre satisfaction ou insatisfaction vis-à-vis du maire d’Aulnay Bruno Beschizza s’achève semaine prochaine (avec de nombreuses personnes ayant participé), nous vous proposons de vous exprimer sur un autre sujet d’actualité locale qui a fait quelques remous dans la classe politique Aulnaysienne, à savoir la création du square Napoléon Bonaparte proche du parc Gainville.

Si Napoléon Bonaparte fait partie des hommes qui ont marqué l’histoire de France, est-ce que l’avant-dernier empereur français mérite t-il une certaine gratification pour ses actions, ses victoires et ses ambitions ?

Pour rappel, on doit à Napoléon le code civil, les départements (que personne ne souhaite vraiment remettre en question malgré l’utilité anachronique aujourd’hui, les départements ayant été créés en partie pour permettre d’accéder à une préfecture à tout un chacun muni d’un cheval en une journée). Mais Napoléon, c’est aussi les massacres en Espagne, l’exécution des prisonniers de guerre au Levant, des tueries en Egypte et l’assassinat ou faux procès d’opposants à l’image de ce qu’on pu faire des dictateurs du 20ème siècle. Napoléon a libéré Toulon du siège anglais, mais a aussi réprimé dans le sang les révoltes royalistes.

Alors, favorable ou pas à un square Napoléon à Aulnay-sous-Bois ? Nous vous laissons vous exprimer librement via cette consultation en ligne jusqu’au 10 septembre 2019.

D’autres sujets locaux, nationaux et internationaux vous seront également proposés au débat dans les prochains jours. Reprenant le slogan d’un journaliste français pour son émission fétiche, il est interdit d’interdire chez Aulnaycap, on peut débattre de tout.

La place Abrioux à Aulnay-sous-Bois : aujourd’hui une piscine, demain une centrale thermique ou une glacière

Aulnay Environnement manifeste contre le parking souterrain Abrioux et la dénomination du parc rue Jules Princet, futur « Cours Napoléon Bonaparte »

AUJOURD’HUI UNE PISCINE : Notre première adjointe nous avait invités à « écouter les experts » en indiquant que l’eau ne venait pas de la nappe phréatique, mais résultait de l’usage d’une foreuse. Jouez avec nous : cherchez la foreuse sur la photo !  Madame, sachez que l’expertise des habitants, familiers des inondations, cela existe !

DEMAIN UNE CENTRALE THERMIQUE : le récent épisode de canicule, en montrant combien le ravalement très clair de l’annexe du collège était éblouissant, nous a fait prendre conscience d’un autre vice fondamental de conception de la future place : avec la disparition de l’ombre des grands tilleuls, que ne compensera jamais la présence de quelques arbres en pot,  cette grande place bétonnisée réverbérera intensément la lumière, sans parler de la façade du nouvel immeuble entièrement « en pierre de taille massive » ! Et n’oublions pas que le projet du maire, pour sa prochaine mandature, est d’offrir au même promoteur le terrain disponible au sud : à ce moment, la place en été sera un des grands « points chauds » de la commune. Et en hiver une glacière, puisqu’en cette saison, le soleil ne passe pas au-dessus des immeubles de 5 étages ! Tout cela relève de la simple observation et du bon sens!

En attendant, pour nous consoler, le discours d’inauguration nous a offert quelques perles bien réjouissantes à ajouter à la décision de nous doter d’un « cours Napoléon Bonaparte ». Pour vanter cette victoire du béton sur le patrimoine arboricole, on a parlé de « végétalisation », avec  la présence d’un olivier, et on a invoqué Marcel Pagnol ! Et dans ces catacombes, on nous a promis de la musique et des parfums ! Le chant des cigales et des parfums au tilleul ?

Source : Communiqué Aulnay Environnement

%d blogueurs aiment cette page :