Publicités

Archives du blog

La place Abrioux à Aulnay-sous-Bois : aujourd’hui une piscine, demain une centrale thermique ou une glacière

Aulnay Environnement manifeste contre le parking souterrain Abrioux et la dénomination du parc rue Jules Princet, futur « Cours Napoléon Bonaparte »

AUJOURD’HUI UNE PISCINE : Notre première adjointe nous avait invités à « écouter les experts » en indiquant que l’eau ne venait pas de la nappe phréatique, mais résultait de l’usage d’une foreuse. Jouez avec nous : cherchez la foreuse sur la photo !  Madame, sachez que l’expertise des habitants, familiers des inondations, cela existe !

DEMAIN UNE CENTRALE THERMIQUE : le récent épisode de canicule, en montrant combien le ravalement très clair de l’annexe du collège était éblouissant, nous a fait prendre conscience d’un autre vice fondamental de conception de la future place : avec la disparition de l’ombre des grands tilleuls, que ne compensera jamais la présence de quelques arbres en pot,  cette grande place bétonnisée réverbérera intensément la lumière, sans parler de la façade du nouvel immeuble entièrement « en pierre de taille massive » ! Et n’oublions pas que le projet du maire, pour sa prochaine mandature, est d’offrir au même promoteur le terrain disponible au sud : à ce moment, la place en été sera un des grands « points chauds » de la commune. Et en hiver une glacière, puisqu’en cette saison, le soleil ne passe pas au-dessus des immeubles de 5 étages ! Tout cela relève de la simple observation et du bon sens!

En attendant, pour nous consoler, le discours d’inauguration nous a offert quelques perles bien réjouissantes à ajouter à la décision de nous doter d’un « cours Napoléon Bonaparte ». Pour vanter cette victoire du béton sur le patrimoine arboricole, on a parlé de « végétalisation », avec  la présence d’un olivier, et on a invoqué Marcel Pagnol ! Et dans ces catacombes, on nous a promis de la musique et des parfums ! Le chant des cigales et des parfums au tilleul ?

Source : Communiqué Aulnay Environnement

Publicités

La municipalité d’Aulnay-sous-Bois en froid avec Aulnay Environnement concernant la place Abrioux

Après tant de courriers sans réponse, voici d’un coup deux lettres de notre maire.

L’une, peu amène ; nous reprochant de ne pas prendre des renseignements auprès de ses services et de faire de l’intox (qu’on  relise notre  communication sur la place Abrioux, nous n’avons fait que poser des questions) , l’autre encore moins amène, nous renvoyant à  la Cada (*) si nous voulons en savoir plus sur Val Francilia.

Comment s’étonner que le climat de confiance soit assez médiocre ?

Pour une fois, nous avons donc une réponse : ce n’est pas encore la nappe qui déborde parking Abrioux.

Nous voilà rassurés. 

Pouvons-nous à ce propos hasarder une suggestion à nos édiles?

Suivre une formation : « comment communiquer avec humour ? »

  (*) CADA : La Commission d’accès aux documents administratifs est une autorité administrative indépendante chargée de veiller à la liberté d’accès aux documents administratifs et aux archives publiques ainsi qu’à la réutilisation des informations publiques.

Elle peut être saisie par les personnes (physiques ou morales) qui se sont vues opposer une décision défavorable en matière d’accès aux documents administratifs ou de réutilisation des informations publiques. La commission peut aussi être saisie, à titre de conseil, par les administrations sollicitées en ces matières.

Source : communiqué Aulnay Environnement

Mystère Place Abrioux à Aulnay-sous-Bois : mais d’où diable vient cette eau ?

Images prises samedi 20/4/219 13.30

D’un robinet laissé ouvert ?

D’une canalisation malencontreusement percée ?

De la pluviosité exceptionnelle de ces derniers jours ?

EN TOUS CAS, CERTAINEMENT PAS DE LA NAPPE PHRÉATIQUE !

On nous a répété, les uns, qu’elle était à 3 mètres de profondeur, les autres qu’elle était au-dessous du niveau du parking !

Et là, on n’en est encore qu’à 1,5 mètre environ !

Le mystère reste entier.

Et tous les jours, on pompe de bon cœur !

Source : communiqué Aulnay Environnement

Complément d’information aux riverains de la place Abrioux à Aulnay-sous-Bois : une municipalité qui ne manque pas d’air

Présenter la place Abrioux comme « minéralisée et revégétalisée dans l’esprit d’un éco-quartier » relève d’un singulier accommodement avec les faits.

Ni la lettre, ni même l’esprit de la notion d’éco-quartier n’ont étés respectés.

Quelques critères définissant l’écoquartier Ce qu’a fait la Mairie
Limiter l’usage de la voiture

en faveur du vélo, avec des pistes cyclables

Un parking souterrain de 110 places

là où il n’y en avait que 42

Favoriser la biodiversité 19 tilleuls centenaires en pleine terre

remplacés par 10 arbres en pot

Réduire

·        les consommations d’énergie et d’eau

·        la production de déchets

?
IMPLIQUER LES HABITANTS UNE RÉUNION PRIVÉE SUR INVITATION

DEUX MOIS AVANT LE DÉBUT DES TRAVAUX

Depuis plus de deux ans, Aulnay Environnement demande une concertation : aucune réponse !

Nous nous réjouissons que la place soit rendue aux piétons, sauf que toutes les nuisances du chantier ne sont pas dues à l’embellissement de la place, mais au parking souterrain !

Nous pouvions avoir une belle place sans avoir à creuser un trou gigantesque qui ne peut qu’affecter le comportement d’une nappe phréatique à moins de 3 mètres de profondeur !

Nous préférons certes une place sans voiture, mais nous pouvions en garder le charme avec une solution alternative : un parking en silo de 42 places sur le terrain de l’ancienne perception, solution jamais étudiée !

Nous aimerions aussi voir le retour des commerces sur la place, mais cela ne se décrète pas, surtout dans des immeubles de luxe comme la « Villa Trevi » !

Alors que rien n’a été prévu pour préserver la viabilité économique de la boulangerie !

Pourquoi tous ces travaux (6M€ !), pourquoi toutes ces nuisances ?

Pour permettre aux promoteurs de construire sur de petites parcelles des immeubles de grande hauteur sans parking !

Ici, pas d’écoquartier, mais une pépinière pour promoteurs !

Source : communiqué Aulnay Environnement

Travaux Place Abrioux à Aulnay-sous-Bois : le point sur les constructions par Benjamin Giami

Le groupe « Rassemblement Pour Aulnay » a enfin pu récupérer, jeudi 17 janvier 2019, les permis de construire des  immeubles et du parking en construction Place Abrioux, ex-Place Camélinat, qu’il a réclamés depuis plus de deux mois.

L’immeuble Place Abrioux, ce sont :

  • 45 logements et 2 commerces prévus,
  • 18m de hauteur,
  • R+5 étages,
  • 59 places de parking en sous-sol (si un logement fait plus de 80m2, il doit obligatoirement avoir 2 places de parking).

L’immeuble de la Rue de la République, en lieu et place de l’ancien garage, ce sont :

  • 16 logements,
  • 16,95m de hauteur,
  • R+5 étages (attique compris),
  • Seulement 2 places de stationnement en surface,
  • Et aucune place de parking prévue en sous-sol !

Le promoteur a en effet bénéficié d’une disposition du code de l’urbanisme (art. L 152-6-4), lui permettant de ne pas créer de places de parking. Néanmoins, cet accord de permis de construire est à la discrétion du Maire : il aurait donc pu refuser le permis de construire. Pourquoi Bruno Beschizza a-t-il donné son accord pour un immeuble ne prévoyant pas de places de parking ?

Les conséquences seront donc multiples en termes de qualité de vie pour les riverains, alors que nous savons que le plan de circulation et de stationnement est devenu extrêmement compliqué.

Quant au parking de la place Abrioux, ce sont :

  • 101 places de parking prévues pour un coût de près de 6 millions € aux frais des Aulnaysiens,
  • 2 niveaux de sous-sol,
  • Une profondeur de 5m hors-fondations,
  • 2 750 m2 de surface totale affectée au stationnement,
  • Une entrée et une sortie du même côté.

Néanmoins, contrairement à ce qui a été annoncé, le permis de construire n’a été accordé que sous réserve de l’accord de la Police de l’Eau qui sera rendu fin février 2019.

Cette Police de l’Eau doit donc déterminer si un danger peut être causé en raison de la profondeur du parking et des conséquences sur la nappe phréatique. Certains riverains se demandent si cette nappe phréatique peut se déverser aux alentours.

Nous demandons au maire de réunir la population et de répondre à toutes les questions que se posent les riverains avant de prendre toute décision qui aura des conséquences inévitables sur la vie du quartier.

Nous vous tiendrons informés de la suite donnée, et nous nous tenons à votre entière disposition à l’adresse suivante : rpaulnay93@gmail.com

Source : communiqué de Benjamin GIAMI, Conseiller municipal, Président du Groupe « Rassemblement pour Aulnay »

Information de dernière minute du « Rassemblement Pour Aulnay » concernant la place Abrioux

Alors que nous réclamons depuis plus d’un mois d’avoir accès à plusieurs permis de construire dont celui de la place Abrioux (ancienne place Camélinat) :

Le Maire Bruno Beschizza organise via son service de l’urbanisme une réunion en catimini sur le devenir de la place lundi 10 décembre 2018 à 19h00 au restaurant La Bottega, place Abrioux !

Pourtant, le préfet, détenteur du contrôle de légalité, vient d’ordonner au maire de transmettre à l’association Aulnay Environnement toutes les informations relatives à ces constructions.

Pourquoi Bruno Beschizza refuse-t-il de transmettre les informations concernant les permis de construire, et pourquoi organise-t-il cette réunion à huis clos, en laissant les habitants de côté ?

Pour rappel, le coût municipal du projet du parking souterrain de la place Abrioux est de :

6 millions d’euros € pour 110 places, soit 55 000€ la place de parking aux frais des Aulnaysiens !

Sans oublier un futur immeuble rue de la république dénombrant 16 logements…sans places de parking ! Il y a donc eu dérogation du PLU, et les habitants en paieront le prix fort.

Et le Maire ose nous parler d’une bonne gestion des finances municipales, en totale transparence…

Il est important que tout le monde soit au courant ce qu’il se passe à Aulnay. S’il le faut, nous mobiliserons un huissier pour obtenir ces permis de construire.

Source : communiqué des membres du Rassemblement pour Aulnay

Lettre d’Aulnay Environnement au Préfet concernant le parking Abrioux

Monsieur le Préfet,

Nous sollicitons votre intervention a propos du projet de parking souterrain decide par la municipalité d’Aulnay-sous-bois sous la place Abrioux, autrefois Camelinat.

Bien que place dans une perspective que nous approuvons (la rehabilitation de la place par la suppression et le remplacement du parking aérien qui l’encombre), ce projet ne nous parait pas conforme a l’intérêt general, porte atteinte au patrimoine et expose les biens et les usagers de la place a différents dangers. De plus il anticipe sur le résultat d’une procedure judiciaire et vise a nous mettre devant un fait accompli.

Tout le sud d’Aulnay où est prévu ce parking souterrain est exposé a la dissolution du gypse, avec une nappe phréatique à moins de 5 mètres. Aulnay est connu pour être exposé depuis des décennies a des inondations a répétition. Celle du 19 juin 2013 a laissé à beaucoup d’habitants du quartier un fort traumatisme. Dans le quartier, la construction récente de nombreux immeubles de grande taille, dont un en bordure de la place (parcel/es 151 et 152, voir doc. joint), tous avec parking souterrain à deux niveaux, perturbe encore un équilibre précaire.

Dans beaucoup de ces residences, (ex. rue du 14 juillet, parcelle 104, bordure gauche du doc joint) le deuxième niveau est régulièrement inondé. Le cuvelage prévu pour ce parking public, equivalent a celui de 5 ou 6 immeubles, va encore augmenter le danger d’inondation. Sur la place, des caves sont souvent inondées, et malgré la creation récente de dalots dans les rues avoisinantes, lors des orages du debut de cet été, la rue du 14 juillet était inondée jusqu’en bordure des trottoirs. A moyen et long terme, on peut craindre que les fondations des immeubles anciens bordant la place coté nord et est ne soient affectées par les travaux et les infiltrations.

Source et lettre complète de l’association Aulnay Environnement à retrouver ici.

Aulnay Environnement et les projets d’embelissement de la place Abrioux, ex-Camélinat

ae_abrioux_immeubleA la réunion du jeudi 8 décembre, où la Mairie a défendu ses projets pour cette place, Aulnay Environnement a présenté sa propre analyse des projets.

Sur le diagnostic, il y a accord pour mettre fin au parking et rendre la place aux piétons, faire revivre des commerces et ramener des habitants (mais pas trop !) pour faire vivre ces commerces.

Mais le désaccord est profond sur les remèdes proposés :

ae_abrioux_immeuble_3Aulnay Environnement est hostile à tout parking souterrain

  • qui perturbe la circulation souterraine des eaux, va nécessiter comme partout l’installation de pompes dans le parking et peut-être aussi chez les riverains
  • qui va entraîner la disparition de tilleuls centenaires (espérance de vie 500 à 1000 ans), arbres remarquables.

Aucune réflexion ne semble avoir été menée sur les déplacements dans l’ensemble de la zone, où s’ajoutent plusieurs flux automobiles :

  • ae_abrioux_immeuble_4une partie des usagers de l’hôpital
  • les clients des commerçants
  • un transit nord-sud depuis la rue du 14 juillet et est-ouest depuis l’avenue du Clocher
  • un afflux de véhicules en fonction des horaires d’entrée et de sortie du collège

En fonction de ces flux (et de la place disponible) :

  • Où vont se faire les entrées et sorties du parking souterrain ?
  • Ne vont-elles pas créer de sérieux problèmes en débouchant sur des croisements de voies où passent aussi beaucoup d’enfants et d’adolescents ?
  • Ne vont-elles par largement empiéter sur la place elle-même, en contradiction avec l’ambition de rendre cet espace aux piétons ?
  • Comment sera compensé l’espace « d’arrêt minute » offert par le parking actuel ?

ae_abrioux_immeuble_45jpgEt surtout, a-t-on fait une étude sur la circulation autour de la place pour évaluer aussi la part des riverains, des clients et des professionnels dans le stationnement plus ou moins permanent, ce qui aurait pu faire émerger des responsabilités et des solutions alternatives intégrant les autres parkings de la ville? N’aurait-il pas été plus raisonnable de faire cette étude avant de prendre toute décision, au lieu de décider d’abord, et de s’en remettre aux professionnels pour faire rentrer ce projet au forceps dans cette petite place ?

Source et article complet : communiqué Aulnay Environnement

 

%d blogueurs aiment cette page :