Archives du blog

Les musulmans ne devraient pas voter pour un candidat qui ne leur aurait pas souhaité bonne fête de l’Aïd ?

religionsC’est ce qu’affirme Béchir Bouderbala, contributeur de la revue de gauche Le Nouvel Obs. Aussi bizarre que cela puisse paraître, les musulmans ne devraient donc pas voter pour un candidat qui aurait eu l’outrecuidance d’avoir oublié de souhaiter une bonne de l’Aïd aux musulmans de sa ville ou de sa circonscription. Drôle de conception de la république et des valeurs républicaines me direz vous. Si l’on suit M. Bouderbala, les chrétiens ne devraient pas voter pour tout candidat qui aurait oublié de souhaité un joyeux Noël à ses potentiels administrés.

Et vous, que pensez-vous de cette directive étonnante ?

Source : contribution externe

Ursula Gauthier mérite t-elle vraiment d’être qualifiée de journaliste ?

ursula_gauthierIl y a quelques jours, la presse française (et internationale dans une moindre mesure) s’était émue de la décision du gouvernement Chinois de ne pas renouveler sa carte de presse, qui expire au 31 décembre 2015. Cette décision a été prise suite à la publication d’un article intitulé « Après les attentats, la solidarité de la Chine n’est pas sans arrière-pensées« , très critique vis-à-vis des autorités Chinoises dans leur rôle sur la répression de la minorité Ouigoure, musulmane.

Ma première réaction en tant que blogueur était de soutenir la liberté de la presse dans un pays connu pour son opacité et sa volonté de brimer toute velléité de contestation. Mais après la lecture ce cet article, plusieurs doutes me sont apparus, que je souhaiterais vous faire partager en cette période peu propice aux actualités locales. Je me demande même comment une soi-disante journaliste peut tenir de tels propos.

Justification intolérable d’un massacre de mineurs Hans dans la ville de Baicheng

Les attentats du 13 novembre à Paris et à Saint-Denis ont profondément bouleversé la planète entière. Les autorités Chinoises, pourtant très discrètes, ont même apporté leur soutien moral au peuple français alors dans le deuil. La Chine connait elle aussi depuis des années une vague d’attentats, principalement commis par des Ouigours de la province du Xinjiang, dans l’Est de la Chine. Cette province, aujourd’hui peuplée autant par les Hans (ethnie majoritaire de la Chine) que par les Ouigours (peuple Turcophone musulman, faisant partie de l’ancien Turkestan), est en proie à une véritable insurrection armée, à l’image de ce qu’était les insurrections dans l’Algérie occupée par les Français ou plus récemment, en Tchétchénie et au Kosovo. Les Ouigours s’attaquent principalement aux membres de l’ethnie Hans, commettant massacres et attentats, ce à quoi répond brutalement les autorités Chinoises en traquant et tuant les auteurs de ces actes, mais aussi en massacrant civils, femmes et enfants compris, conduisant à ce cercle vicieux de violence, de vengeance et de tueries. 

Cette situation très complexe, qui ne date pas d’hier, se rajoute un contexte géo-stratégique de premier ordre, la province du Xinjiang étant très riche en ressources naturelles, ce qui aiguise les appétits. Récemment, des insurgés Ouigours ont attaqué une mine dans la ville de Baicheng, tuant au moins une douzaine de mineurs. Les autorités chinoises ont, comme à leur habitude, répliqué en les traquant jusque dans la montagne, tuant 28 personnes (qualifiées de terroristes par Pékin), y compris 7 femmes et 3 enfants.

Ce qui glace le sang dans l’article d’Ursula Gauthier est sa sympathie pour l’attaque contre les mineurs et surtout, son manque de compassion pour les victimes et leur famille. Voici ce qu’elle écrit :

« Or, aussi sanglante qu’elle ait été, l’attaque de Baicheng ne ressemble en rien aux attentats du 13 novembre. Il s’agissait en réalité d’une explosion de rage localisée, telle qu’il s’en produit de plus en plus fréquemment dans cette province excentrée dont les habitants, les Ouïgours turcophones et musulmans, subissent une répression impitoyable. Poussé à bout, un petit groupe de Ouïgours armés de hachoirs s’en était pris à une mine de charbon et à ses ouvriers chinois han, probablement pour venger un abus, une injustice, une expropriation« 

Notons dans cette phrase la justification du massacre des mineurs (civils) et des suppositions bien maladroites pour justifier un tel acte (abus, injustice ou expropriation). 

Imaginez un seul instant qu’un correspondant arabe et musulman ait justifié les attentats de Paris en pointant du doigt les autorités françaises dans leur politique internationale et l’interdiction du port du voile intégral dans les lieux publics ? Comment un journaliste digne de ce nom peut-il tenir de tels propos ?

Une remise en question de l’intégrité territoriale de la Chine

Un peu plus loin dans l’article, on note également une volonté sournoise d’indiquer que la province du Xinjiang n’est pas vraiment une province Chinoise :

« Récemment, la vague de violence a même débordé les frontières de cette province excentrée plus proche de Kaboul que de Pékin, pour venir frapper les grandes villes des régions han.« 

Ainsi, la province du Xinjiang étant plus proche de Kaboul que de Pékin, ne devrait-elle pas faire partie de l’Afghanistan ? Et pourquoi la Corse, plus proche de Rome que de Paris, ne devrait pas faire partie de l’Italie ? Réflexion aussi stupide qu’elle n’apporte que peu d’intérêt par rapport au sujet de cet article.

Un angélisme qui pointe un profond manque de vision globale

Dernier point troublant dans cet article, la volonté de faire passer les commandos Ouigours pour de simples paysans qui se révoltent contre les autorités de Pékin :

« L’ETIM (NDLR : mouvement extrémiste Ouigour), c’est précisément l’organisation jihadiste transfrontalière à laquelle Pékin aimerait attribuer tous ses ennuis au Xinjiang. Le hic, c’est que de nombreux experts doutent que l’ETIM soit ce groupe cohérent et dangereux décrit par la Chine. Certains vont même jusqu’à douter de son existence. Après les attentats du 11 septembre, George Bush, désireux par dessus tout de nouer une alliance avec Pékin, avait accepté d’inscrire l’ETIM sur sa liste des organisations terroristes. Aujourd’hui, il ne figure plus sur cette liste.« 

S’il est vrai que les autorités Chinoises pratiquent une véritable répression contre les minorités Ouigours et Tibétaines, où les particularismes religieux et culturels sont noyés dans une vague d’immigration Han pour absorber ces peuples, prétendre que le mouvement extrémiste Ouigour n’existerait que dans l’imagination de Pékin montre soit une totale mauvaise foi partisane, soit une profonde méconnaissance du sujet. Des milliers de familles Ouigours, transitant via la Turquie, ont rejoint la Syrie pour renforcer les rangs de l’Etat Islamique et du Front Al-Nosra (Al-Qaida). Il n’est pas rare sur les réseaux sociaux de voir ces commandos Chinois sur le théâtre des opérations Syriennes.

Bien entendu, la répression Chinoise est en grande partie responsable de cette situation qui ne cesse de s’envenimer. Mais peut-on qualifier le massacre de mineurs Chinois d’un simple mouvement de colère, ou de fermer les yeux sur une radicalisation certainement pilotée depuis l’extérieur ? Lorsque l’on se dit journaliste, même sur un quotidien de Gauche connu pour ses articles qui frisent la propagande, la déontologie, le professionnalisme et la neutralité (même subjective, il est difficile de l’être réellement) doivent primer sur ses convictions politiques ou religieuses.

Ursula Gauthier ferait certainement une bonne blogueuse, mais via cet article fait honte à toute une profession.

%d blogueurs aiment cette page :