Publicités

Archives du blog

NON à la suppression de la ZEP pour le groupe scolaire Ormeteau à Aulnay-sous-Bois !

ormeteau_aulnayLe groupe scolaire Ormeteau était bloqué ce matin par des parents d’élèves en colère contre le projet de suppression de la ZEP pour le groupe scolaire Ormeteau. Les parents ont apparemment été prévenus la veille à 15h45.

Photo et information donnée par Céline Fortrie

Publicités

Aulnay-sous-Bois : IIs refusent que leurs collèges perdent des moyens

zepEntre 200 et 300 personnes ont participé à une marche, hier après-midi, à Aulnay-sous-Bois, afin de dénoncer la baisse des moyens accordés à trois collèges.

Source et article complet : Le Parisien du 07/12/2014

Réforme des ZEP: Vallaud-Belkacem chahutée à Paris par des parents d’élèves de Montreuil et Aulnay-sous-Bois

NajatLa ministre de l’Éducation nationale Najat Vallaud-Belkacem a été chahutée jeudi à Paris par des élèves et enseignants d’établissements de ZEP, qui doivent sortir de l’éducation prioritaire dans le cadre d’une réforme en cours.

Une cinquantaine d’élèves et d’enseignants de Seine-Saint-Denis ont sifflé la ministre, brandissant des pancartes « Touche pas à ma ZEP », dans la coupole d’entrée du Palais de la découverte, où elle venait expliquer sa stratégie pour rendre les mathématiques plus attractives.

Des élèves et enseignants de trois collèges d’Aulnay-sous-Bois (Victor Hugo, Gérard Philipe et Christine de Pisan) et du collège Paul Eluard de Montreuil ont participé à l’opération.

Source et article complet : Le Parisien

Seine-Saint-Denis : Bientôt des assises pour repenser les ZEP

zepCe sera l’un des gros chantiers de l’année scolaire à venir : les fameuses zones d’éducation prioritaires (ZEP) qui concernent plus de 50% des élèves de la Seine-Saint-Denis. Un diagnostic consacré à l’éducation prioritaire a en effet été publié le 17 juillet par le ministère de l’Education nationale. Pendant un an, des équipes ont analysé ce dispositif pour tenter de l’évaluer. « Chez nous, 45% des écoles sont classées en ZEP tout comme 51 des 120 collèges, explique Jean-Louis Brison, le directeur académique de Seine-Saint-Denis. Les équipes pédagogiques vont donc recevoir un questionnaire pour réagir à ce rapport. Et nous organiserons ensuite des assises courant novembre pour discuter des effets et des résultats de l’éducation prioritaire avant d’en faire une synthèse en décembre. »

L’objectif affiché? Faire des annonces nationales dès janvier qui risquent de remettre à plat le système. Cinq axes de réflexion, comme l’attribution des moyens aux établissements, les pratiques innovantes développées en ZEP ou encore l’enseignement des professeurs débutants seront abordés. Mais d’ores et déjà, la conclusion du rapport publié cet été dénonce quelques défaillances. « La réduction des écarts de résultat attendue entre les écoles et collèges en éducation prioritaire et les autres écoles et collèges n’est pas au rendez-vous », mentionne le rapport en conclusion précisant néanmoins que l’éducation prioritaire « a toujours été à la pointe de la réflexion et de l’action pour les évolutions souhaitables du système éducatif. A ce titre cette politique a beaucoup apporté. »

Source : Le Parisien du 03/09/2013

%d blogueurs aiment cette page :