Publicités

L’Ile-de-France en 2030 : un territoire moins inégalitaire, plus respectueux de l’individu et de l’environnement

sdrif_resultats_de_la_consultation_citoyenne_Page_01La consultation réalisée par la Région Ile-de-France auprès des Franciliens dans le cadre du SDRIF (Schéma Directeur de la Région Ile-de-France) est révélatrice de la manière dont les habitants de la région voient l’évolution des territoires et de la société francilienne dans les 20 ans à venir. Et ces perceptions permettent de faire ressortir un certain nombre d’enseignements transversaux :

– La nécessité de remettre « l’humain » au centre de la société et du tissu urbain, c’est-à-dire avec des immeubles à taille modérée (maisons individuelles, 46 %, ou immeubles de quelques étages, 30 %), bénéficiant d’un environnement proche plus vert (parcs et jardins aménagés cités en priorité par 43 %) et répondant davantage à ses besoins quotidiens (services publics, commerces pour 45 %). C’est aussi de nouvelles relations sociales, plus respectueuses entre les gens (51 %) mais aussi plus solidaires (39 %). C’est enfin une société avec davantage de temps libre, permettant de se consacrer à sa famille (62 % la privilégient pour leur temps libre), et où le travail est d’abord plus en phase avec les attentes et goûts personnels.

– L’importance de l’environnement et des comportements écologiquement vertueux dans les visions d’avenir : le Francilien de 2030 est d’abord quelqu’un mieux intégré dans ses territoires, consommant des produits locaux (53 % privilégieront les marchés de producteurs régionaux pour leurs achats), disposant d’espaces de nature près de son logement (les parcs et jardin sont cités prioritairement, plutôt que des grands espaces plus éloignés des logements), logement qui est lui-même moins gourmand en énergie (les économies d’énergie sont considérées comme la solution énergétique la plus intéressante pour l’avenir pour 74 % des répondants).

– Une amélioration de la mobilité, mais aussi des transports moins subis grâce à des équipements de proximité : ainsi cette proximité est mise en avant dans tous les domaines du quotidien : les loisirs (parcs et jardins de proximité), la consommation (53 % pour les marchés locaux), la culture (58 % privilégient les équipements de proximité) ou l’emploi (39 % pour une meilleure répartition de l’activité économique sur tout le territoire). En revanche les répondants semblent conscients des difficultés à répartir toutes les infrastructures sur l’ensemble du territoire : ils sont ainsi 58 % à ne pas croire que le déséquilibre entre l’Est et l’Ouest du territoire francilien (emplois dans l’ouest, logements dans l’Est) sera résolu d’ici 2030. Au final, si l’Ile-de-France évolue beaucoup d’ici 2030 dans les perspectives des Franciliens, ses atouts restent les mêmes. Ce sont ceux qui justifient son attractivité mondiale : le dynamisme économique (45 %), le réseau de transport (42 %) et le patrimoine historique et architectural (42 %).

Source : résultats de la consultation citoyenne du SDRIF (Schéma directeur de la région Ile-de-France)

Publicités

Publié le 23 octobre 2013, dans Environnement, Politique, Urbanisme, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :