Archives du blog

Procès des filières djihadistes, la mère des frères Belhoucine qui ont grandi à Aulnay-sous-Bois témoigne

La mère de Mohamed et Mehdi Belhoucine, présumés morts alors qu’ils avaient rallié Daech après les attentats de janvier 2015, assure qu’elle et son mari n’ont rien vu venir.

De l’incompréhension et une souffrance incommensurable. Devant la cour d’assises spéciale où elle est invitée à témoigner, la mère de Mohamed et Mehdi Belhoucine a plus de larmes que de mots à fournir en ce mardi matin. Ses deux fils aînés, pourtant brillants étudiants, ont tous les deux rejoint les rangs du groupe Etat islamique début janvier 2015, en accompagnant notamment Hayat Boumeddiene, la compagne d’Amedy Coulibaly, le futur tueur de l’Hyper Cacher une semaine plus tard.

« Je n’ai pas compris […]. Si j’avais su qu’ils allaient partir, je les aurais dénoncés tout de suite. Je préférerais les voir en prison », sanglote cette femme accablée. Ses deux enfants, jugés en leur absence depuis dix jours dans le cadre d’un vaste procès de filières djihadistes, sont présumés morts en zone syro-irakienne.

Mohamed, l’aîné, apparaît comme le plus influent de la fratrie. Alors qu’il étudie à la prestigieuse École des mines d’Albi (Tarn), il abandonne ses études. Une première alerte intervient en 2010 lorsqu’il est arrêté dans le cadre d’une procédure pour association de malfaiteurs terroriste en lien avec des filières pakistano-afghanes.

Source et article complet : Le Parisien

Bruno Beschizza, Maire d’Aulnay-sous-Bois, écrit aux parents et directeurs d’écoles suite au recrutement par la ville de deux présumés terroristes

Belhoucine_lettre_AulnayVous trouverez en cliquant sur l’image ci-contre une lettre de Bruno Beschizza, Maire d’Aulnay-sous-Bois,  adressée aux parents d’élèves et directeurs d’écoles au sujet des frères Belhoucine. Cette lettre a été lue par le Maire hier soir en plein conseil Municipal. Cela fait suite à la polémique suite au recrutement de ces individus par la ville entre 2009 et 2014.

La préfecture étudie les conditions du recrutement de Mehdi et Mohamed Belhoucine à la mairie d’Aulnay-sous-Bois

Belhoucine_freresTant que les jihadistes ou personnes proches de milieux islamistes ne sont pas auteurs d’infractions pénales reconnues par la justice, ils ne peuvent être écartés d’un emploi.

C’est ce qu’indique le préfet de Seine-Saint-Denis, Philippe Galli, en réponse à l’inquiétude du maire UMP d’Aulnay-sous-Bois, Bruno Beschizza, concernant Mehdi et Mohamed Belhoucine, suspectés d’appartenir à la nébuleuse terroriste. Les frères, complices présumés d’Amedy Coulibaly, ont encadré du soutien scolaire à Aulnay de 2009 à 2014, dans le cadre de contrats temporaires. Et ce alors même que Mohamed était mis en examen dans le cadre d’une filière afghane (nos éditions de vendredi et samedi). Il avait purgé onze mois de détention et était mis en examen lorsqu’il a signé un nouveau contrat à Aulnay. Le maire de l’époque, Gérard Ségura (PS), assure que les frères, diplômés dans des filières scientifiques, étaient alors « insoupçonnables ».

Comme pour tout poste en contact avec des jeunes, les dossiers du personnel recruté sont transmis à la préfecture pour contrôle. « Nous faisons un point sur leurs conditions de recrutement, qui, jusqu’à présent, n’ont pas, à ma connaissance, donné lieu à une difficulté administrative », précise encore Philippe Galli. « Les recrutements d’animateurs par les collectivités ou les associations sont uniquement contrôlés du point de vue de leur qualification pour encadrer, ou au titre de la protection des mineurs, notamment contre les abus sexuels et du point de vue administratif et budgétaire. »

Le maire d’Aulnay vient d’écrire au ministre de l’Intérieur, demandant d’engager une réflexion plus générale sur les procédures de collaboration, d’information et d’alerte entre collectivités locales et services compétents, afin que « cette situation ne se reproduise plus ». Il a aussi signé un courrier destiné aux habitants pour leur exposer la situation.

Source : Le Parisien

Attentats Charlie Hebdo : les frères Belhoucine, recherchés, étaient animateurs jeunesse à Aulnay-sous-Bois

belhoucine_aulnayA Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), la nouvelle en a abasourdi plus d’un. Les frères Belhoucine, Mehdi et Mohamed, soupçonnés d’appartenir à la nébuleuse terroriste et d’être des complices d’Amedy Coulibaly, sont originaires de la ville.

Ils font partie des personnes traquées par les services de lutte contre le terrorisme pour des complicité présumées avec les auteurs des attentats à Charlie Hebdo, Montrouge et dans le supermarché Casher de la porte de Vincennes à Paris.

Mehdi et Mohamed Belhoucine ont été employés, comme animateurs jeunesse périscolaires. Ils ont été recrutés à des postes temporaires, en 2011 et 2012 pour l’un, de 2010 à septembre 2014 pour l’autre.

«J’ai saisi le préfet mercredi et depuis aucun service de police n’est encore venu nous voir !» s’inquiète Bruno Beschizza, le maire (UMP) d’Aulnay-sous-Bois, qui se demande comment les deux frères ont été recrutés à ces postes, qui plus est, en lien avec la jeunesse, qui ils connaissaient et s’ils y ont encore des proches.

Source, image et article complet : Le Parisien

%d blogueurs aiment cette page :