Publicités

Archives du blog

Un an après les attentats de Charlie, un homme avec une ceinture d’explosifs à Barbès abattu

PoliceSelon une source policière, un homme a été abattu dans le 18ème arrondissement de Paris, devant le commissariat de la Goutte d’Or, ce jeudi matin.

Plusieurs témoins affirment l’avoir entendu crier «Allah akbar». Il tentait alors  d’agresser un policier à l’accueil. L’assaillant était armé d’un couteau et d’une ceinture d’explosifs. Son identité n’a pas été communiquée.

L’homme a été tué par des policiers. Selon un témoin, il y aurait eu deux à trois tirs dans la rue. Un an jour pour jour après Charlie, est-ce un message d’avertissement de la part de l’Etat Islamique ?

MAJ : Il s’agirait d’une fausse ceinture d’explosifs

Publicités

Ceux qui ne sont pas Charlie au quartier de la Rose des Vents à Aulnay-sous-Bois

pas_charlieUn mois après les attentats, la France a t-elle changé ? Quelles conséquences sur le quotidien des Français ? France Info s’est rendu à Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis. Une commune où le malaise est bien réel, surtout pour ceux qui sont musulmans.

Nous sommes à La Rose des vents à Aulnay. Mais on pourrait être dans n’importe quel autre quartier de n’importe quelle autre ville de France où les musulmans sont nombreux. Au lendemain des attentats, beaucoup avaient dit leur peur des amalgames. Un mois plus tard France Info est allé à leur rencontre. Certains n’hésitent pas à dire qu’il y a eu un avant et un après, notamment dans le regard des gens. Pour d’autres il faut arrêter avec les « Je suis Charlie », trop réducteurs.

Source, image et interview : France Info

La lettre d’un lecteur d’Aulnaycap à Charlie Hebdo

charlie boursier webBien cher CHARLIE,

Tes Plumes mortes,
Beaucoup me peinent.
Tes images fortes,
Attirent la haine !

T’as dessiné,
Non pas JESUS ;
Mais MAHOMET !
Et tu n’es plus !

Au nom d’ALLAH,
T’es Mécréant !
Leurs attentats
Tuent trop de gens !

Ces jeunes Français,
Fils d’immigrés,
Nés dans Cités,
En LIBERTE :

LA LIBERTE,
L’EGALITE,
FRATERNITE,
L’ont oubliée ! ! !

La Maternelle,
L’Ecole Primaire,
Et le Collège ;
Et le Lycée,

Jusqu’à 16 ANS.
Mais c’est APRES ?
Ou Délinquant,
Ou un Métier !

Ou Mahomet
Et son Islam,
Dans ta Cité,
Le rap, le slam.

Ou drogue et armes,
« Va en IRAK !
Perdre ton âme !
Apprendre attaques ! »

Dans CE COMBAT,
Suis RESISTANT.
Contre attentats,
Comme mes PARENTS.

NAZIS D’HITLER,
Cherchant la guerre.
Sans la Prière,
Vont en ENFER !

«  Je suis CHRETIEN, »
« De JESUS-CHRIST. »
Il me soutient,
Si je le prie !

Et quand mon corps,
Tombé par Toi,
Sera dans MORT,
Et sur un toit,

Les JOURNALISTES
Diront d’UNE VOIX :
« VIS ET RESISTE !
SOMMES AVEC TOI !  »

«  Salut, MARIE,
Mère du CIEL,
Par JESUS-CHRIST,
Fils-Eternel,

Au TERRORISTE,
Dis lui tout bas,
Que Tu existes
Lui tends Tes bras. »

Et rendez-vous
Au PARADIS.

Sans même un sous,

AIME LA VIE ! ! !

Source : Lettre de Denis pour Charlie Hebdo

Aulnay-sous-Bois : quel rôle Mohamed et Mehdi Belhoucine ont-il joué dans les attentats de Paris ?

Belhoucine_freresQuel rôle ont pu jouer les frères Mohamed et Mehdi Belhoucine dans les attentats de Paris et de la porte de Vincennes ? Plus d’une semaine après, les enquêteurs de la brigade criminelle et de la sous-direction antiterroriste (Sdat) tentaient toujours de cerner l’implication des deux membres de cette fratrie de quatre enfants, originaires d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis).

« Comment et depuis quand ces deux frères étaient en contact avec Amedy Coulibaly et sa femme, Hayat Boumeddiene, se demande un haut fonctionnaire. Cette femme et les deux frères Belhoucine ont quitté la France pour la Turquie, via Madrid en Espagne, le 2 janvier, soit près d’une semaine avant le déclenchement des attentats. Nous avons ensuite perdu leur trace quelque part en Syrie. Ils n’ont donc pas participé à ces actes de terrorisme mais ont pu jouer un rôle de soutien. »

L’aîné des frères, Mohamed, 27 ans, avait été condamné au mois de juillet 2014 à Paris à deux ans de prison dont un an avec sursis pour sa participation à une filière d’acheminement de jihadistes vers la zone afghano-pakistanaise. Il avait passé près d’un an en détention provisoire entre mai 2010 et avril 2011. Le réseau démantelé gravitait, à la fin des années 2000, autour de la mosquée Omar, située dans le XIe arrondissement de Paris, et considérée comme un « haut lieu du salafisme » dans la capitale.

A son procès, Mohamed, élève ingénieur pendant trois ans de l’Ecole des mines d’Albi (Tarn), avait expliqué être tombé dans ce réseau par « erreur ». Mais ce jeune homme, parlant couramment l’anglais et maîtrisant les techniques de montage vidéo, avait été repéré par la police après avoir posté sur Internet divers films à la gloire du jihad. L’exploitation de son ordinateur avait aussi révélé qu’il avait téléchargé un manuel de fabrication de bombes artisanales. Dans la même veine, il avait choisi comme sujet de mémoire : « La correction de la trajectoire d’un missile par l’utilisation d’un guide […] est un moyen pour celui-ci d’atteindre sa cible […]. »

Auditionné par la Direction centrale du renseignement intérieur, un imam l’ayant côtoyé avait indiqué que Mohamed Belhoucine se disait « musulman, de courant sunnite ». « L’une de ses principales préoccupations était de regarder des vidéos de jihad en Palestine, en Irak, en Afghanistan et en Tchétchénie, avait précisé la même source. Il me parlait beaucoup du jihad. Il me parlait des moudjahidin, de leur façon de vivre et de s’entraîner. Il était admiratif. »

Au regard de ses compétences « techniques », les enquêteurs s’interrogent sur son implication dans le montage de la vidéo postée deux jours après la mort d’Amedy Coulibaly et dans laquelle on voit le terroriste justifier ses actes. Enfin, le rôle endossé par son frère cadet, Mehdi, 23 ans — qui, auditionné en 2010 après l’interpellation de son aîné, indiquait que, s’il était poussé, il pourrait prendre part au jihad —, demeure encore plus obscur.

Source : Le Parisien

Polémique en vidéo : Embarquées pour avoir dit « mon Amour, mon prophète Mohamed » lors de la marche républicaine Charlie Hebdo

manifestation_charli_hebdo_mahomet

Vidéo

Alors que des millions de personnes avaient participé à la marche républicaine en faveur des victimes des attentats terroristes visant Charlie Hebdo dimanche dernier et ce partout en France, une mini-polémique est en train de voir le jour dans les réseaux sociaux.

Sous un abri-bus, deux jeunes dames, alors en plein dans la manifestation pro-Charlie Hebdo, tenaient une pancarte indiquant : « mon Amour, mon prophète Mohamed« . Cela n’a pas été du gout de tout le monde et au bout de quelques instants, les deux dames ont été embarquées par la police.

Un lecteur, apparemment abasourdi par la nouvelle, s’exprime ainsi :

« marre de cette liberté d’expression a sens unique, le 11 janvier lors de la manifestation sur cette vidéo deux embarquées pour avoir délivrer un message d’amour »

Véritable message d’amour ou provocation ? Excès de zèle ou mesure de sécurité par la police ? Le débat reste ouvert. Nous ne savons pas si ces deux dames seront poursuivies par la justice.

Charlie Hebdo est l’un des rares journaux francophones à oser représenter Mahomet (Mohamed en Arabe), prophète dans l’Islam et vénéré par les musulmans. Les journalistes exécutés par les terroristes l’avaient été fait au nom de l’Islam, selon ces terroristes. Cet acte a cependant été condamné par de nombreuses personnalités musulmanes à travers le monde.

Pour consulter cette vidéo qui fait polémique, cliquer sur l’image ci-contre.

Le dernier Charlie Hebdo provoque la colère dans le monde Musulman, la France et des églises visées

PAKISTAN-FRANCE-ATTACKS-CHARLIE-HEBDOAlors que plus d’un million de personnes avaient manifesté dimanche dernier en hommage aux victimes des actes terroristes en France, le dernier Charlie Hebdo qui représente Mahomet provoque une colère meurtrière dans plusieurs pays musulmans. Il est en effet interdit de faire toute représentation du prophète Mahomet vénéré par les Musulmans. Le dernier Charlie Hebdo en avait fait un clin d’œil le représentant en disant : « Tout est pardonné ».

Au moins quatre personnes sont mortes et 45 ont été blessées vendredi à Zinder, deuxième ville du Niger, lors d’une manifestation contre la caricature de Mahomet. Toujours à Zinder, le Centre culturel français a été incendié et trois églises saccagées par les manifestants (ce qui peut apparaitre surprenant puisque les journalistes de Charlie Hebdo n’ont jamais montré une quelconque sympathie pour la religion Chrétienne).

A Karachi, au sud du Pakistan, une confrontation a eu lieu avec la police lorsque des protestataires ont tenté de s’approcher du consulat de France. D’autres manifestations ont eu lieu en Algérie, au Sénégal, au Mali, et même à Jérusalem Est !

 

Attentats Charlie Hebdo : les frères Belhoucine, recherchés, étaient animateurs jeunesse à Aulnay-sous-Bois

belhoucine_aulnayA Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), la nouvelle en a abasourdi plus d’un. Les frères Belhoucine, Mehdi et Mohamed, soupçonnés d’appartenir à la nébuleuse terroriste et d’être des complices d’Amedy Coulibaly, sont originaires de la ville.

Ils font partie des personnes traquées par les services de lutte contre le terrorisme pour des complicité présumées avec les auteurs des attentats à Charlie Hebdo, Montrouge et dans le supermarché Casher de la porte de Vincennes à Paris.

Mehdi et Mohamed Belhoucine ont été employés, comme animateurs jeunesse périscolaires. Ils ont été recrutés à des postes temporaires, en 2011 et 2012 pour l’un, de 2010 à septembre 2014 pour l’autre.

«J’ai saisi le préfet mercredi et depuis aucun service de police n’est encore venu nous voir !» s’inquiète Bruno Beschizza, le maire (UMP) d’Aulnay-sous-Bois, qui se demande comment les deux frères ont été recrutés à ces postes, qui plus est, en lien avec la jeunesse, qui ils connaissaient et s’ils y ont encore des proches.

Source, image et article complet : Le Parisien

Animations : Nous sommes tous Charlie !

charlie boursier web

Animation

Christian Picq vous propose de découvrir une animation (Powerpoint) en hommage aux morts de Charlie Hebdo en cliquant ici ou sur l’image ci-contre.

Massacre Charlie Hebdo et Porte de Vincennes : Bruno Beschizza, Maire d’Aulnay-sous-Bois, sur tous les fronts

bruno_beschizza_interviewLa France entière ne cesse de pleurer les morts causés par les frères Kouachi et Amedy Coulibaly. Une « Union Sacrée » s’est formée derrière le président François Hollande pour dire NON au terrorisme et aux atteintes à la liberté d’expression.

Bruno Beschizza, depuis quelques jours, n’a cessé d’intervenir chez de grands médias pour dénoncer ces actes tout en s’inquiétant des impacts sur la population Musulmane.

Ainsi, le Maire d’Aulnay-sous-Bois est intervenu :

Une présence médiatique remarquée que certains critiqueront et que d’autres apprécieront.

Faut-il armer lourdement les policiers municipaux de la Seine-Saint-Denis suite aux attaques terroristes ?

police_aulnay_vehiculeUn article intéressant du Parisien indique que de nombreux policiers municipaux du département se demandent si leur équipement est adéquat suite à la more de Clarissa Jean-Philippe à Montrouge par Amedy Coulibay. Dans certaines communes, les policiers municipaux ne sont pas armés alors que la loi autorise qu’ils portent des armes de catégorie C ( révolvers de calibre 38 spécial Smith & Wesson M&P par exemple ou pistolets de calibre 7,65).

Moins de 40% des policiers municipaux en France disposent cependant d’une arme de catégorie C. A Aulnay-sous-Bois, les policiers municipaux disposent d’armes à feu, même si celle-ci n’a jamais fait usage de cette arme.

Des groupes politiques comme Les Verts souhaitent désarmer la police municipale au risque de mettre les agents en danger, et ce malgré des environnement parfois de plus en plus hostiles. La question est : faut-il au contraire les armer de manière adéquate afin qu’ils puissent non seulement répondre aux missions qui leurs sont confiées et protéger occasionnellement la population ? Tout le débat est là…

%d blogueurs aiment cette page :