Archives du blog

Départementales 2021, Boubeka Mehdaoui, candidat sur la liste de gauche solidaire et écologique s’exprime

Bonjour Boubeka Mehdaoui. Comment et quand s’est manifesté votre engagement dans la vie citoyenne qui fonde également votre engagement politique ?

J’ai toujours habité la Seine saint Denis et j’y ai fait une bonne partie de mes études. Venant d’un milieu modeste, ayant habité « la cité », j’ai tout naturellement acquis les codes de l’entraide, du partage, et de la bienveillance…Et donc naturellement, j’ai choisi de devenir enseignant pour transmettre non seulement des savoirs mais aussi les valeurs républicaines. J’ai été président d’un conseil local d’une fédération de parents d’élèves, délégué syndical dans mes établissements. Ces engagements m’ont permis de conforter l’idée qu’il est important de défendre des valeurs et un projet de société. J’ai de profondes valeurs d’équité, de justice et d’humanisme. Je refuse de croire à un monde égoïste, fondé sur les amalgames, sur le non-respect de l’intégrité des personnes. Personnellement je suis convaincu que nos différences ne nous nuisent pas, elles nous enrichissent. Un vécu, des valeurs qui expliquent mon engagement.


Quels sont les dossiers auxquels vous avez envie de vous atteler pour le département ?

Bien sûr qu’il y a des dossiers qui me « parlent » plus comme l’éducation et l’insertion des jeunes. Cette crise sanitaire que nous avons tous subi, aura été un catalyseur qui aura mis en évidence que nombre d’élèves ou étudiants ne sont pas tous, sur le même pied d’égalité. Nos quartiers, déjà, plus que fragiles ont subi de plein fouet cette crise sanitaire mais aussi économique. Une crise sociale arrivera inéluctablement. Il nous faut donc, en urgence, poser les digues éducatives et sociales contre ce Tsunami. L’éducation n’est plus un enjeu, mais un objectif. Aulnay sous-bois, la Seine Saint Denis possèdent déjà le vivier et le potentiel, qui participera à faire émerger une ambition collective pour des biens vivre partagés.

Les compétences du département, en charge des collèges, et que M.Troussel a élargi au soutien, à l’insertion et à la formation des jeunes, en développant des liens forts avec des partenaires du tissu économique Séquano-Dyonisiens et organisant le  forum des métiers départemental à destination des collégiens ou encore le forum des formations, à destination des Jeunes sans formation, demandeurs d’emploi, allocataires du RSA. Des actions qui méritent d’être développées et amplifiées dans notre ville et que je veux porter. 


Quels constats et quels diagnostics fondent votre recherche de solutions et vos propositions ?

Je suis enseignant au lycée Voillaume depuis 21 ans et cette position me permet d’avoir le recul sur l’évolution des problématiques éducatives et sociales, mais aussi de toucher au plus près, au quotidien, les difficultés des jeunes et de leur famille. J’ai vu croître la paupérisation des familles en ayant échangé avec des assistantes sociales, en ayant participé à des maraudes. J’ai pu entendre ces cris d’alarme et voir cette nouvelle détresse sociale.

Je souhaiterai que les 2 parcs (Sausset et Ballanger) deviennent des lieux d’accueil éducatif, scientifique, technologique et humaniste. Les ressources humaines seraient nos étudiants. Je souhaiterai encore que ces 2 lieux proposent des jardins scolaires partagés…


Que défendrez-vous pour les Aulnaysiens auprès du département ?

Alors, bien sûr, vous l’aurez compris, pour moi la mère des batailles c’est l’éducation avec ses déclinaisons que sont l’insertion et la solidarité. La jeunesse est notre présent mais surtout notre avenir. Ces mois de confinement auront fait plonger nombre de jeunes, nombre de familles, dans une nouvelle « précarité éducative ». Tout le monde comprendra que ces mois de cours en distanciel ou en demi-jauge, sont d’abord du temps scolaire et des apprentissages en moins. Alors oui, je veux préparer un avenir éducatif à tous ces jeunes. Oui, je veux que les jeunes d’Aulnay et de la Seine saint Denis aient les mêmes chances que les autres jeunes. Oui encore, je veux qu’ils puissent avoir un futur, un avenir choisi. Oui, enfin je veux qu’il soit mis en place des moyens pour aider tous les jeunes sur des parcours de remobilisation mais aussi sur des parcours d’excellence. Aussi, je souhaite que le Département puisse jouer pleinement un rôle dans le cadre du Parcours Avenir dès la 6ème dans les collèges de notre ville afin de favoriser la persévérance scolaire et l’épanouissement des jeunes dans leur scolarité, dans un parcours gagnant. 

Toutes ces ambitions me semblent suffisamment fortes pour que nous votions pour le rassemblement de la gauche et des écologistes, pour Oussouf Siby, Adélaïde Gandji, Christelle Chat, et moi-même, pour conserver un Département éduqué, solidaire, écologique et démocratique.

Propos  recueillis  le  25  mai  2021  par  Catherine  Medioni

Oussouf Siby et Adélaïde Gandji pour défendre les couleurs de la Gauche aux départementales 2021 à Aulnay-sous-Bois

La Gauche à Aulnay-sous-Bois (qui ne comprend pas La France Insoumise) fait confiance au duo Oussouf Siby / Adélaïde Gandji pour ravir le canton à la Droite (LR). Les suppléants sont Christelle Chat et Boubeka Mehdaoui. Dans leur lettre de candidature, les candidats évoquent la crise du Covid-19 et font appel aux abstentionnistes dégoûtés de la politique.

Pour prendre connaissance du tract, cliquer sur l’image ci-dessous :

%d blogueurs aiment cette page :