Archives du blog

Les décédés du Covid ont-ils été surévalués ?

On est en droit de se demander  si les chiffres publiés par les hôpitaux opérant le recensement des morts du covid  correspond à la réalité où s’ils ne seraient pas légèrement surévalués par les morts d’autres maladies. Comme la question a été mise sur la table par différents observateurs, journalistes ou enquêteurs, les chiffres produits par l’hôpital Ballanger  dernièrement n’ont peut-être pas échappé à ce phénomène….

Quand on sait que l’état a subventionné l’hôpital qui souffre de manque de moyens et de personnels depuis des années, pour chaque cas de Covid déclaré, de covidé en réanimation ou de décédé du Covid, on peut se demander si les subventions obtenues n’était pas une incitation tacite à en déclarer un maximum…. Ainsi bien des décédés d’autres maladies hospitalisés durant la période Covid ont probablement été déclarés morts du Covid, même s’ils n’étaient pas infectés du virus.

D’ailleurs des familles de défunts ont témoigné sur les réseaux sociaux que leur proches étaient morts de leur maladie, mais pas du Covid, bien que les cadres hospitaliers aient écrit le contraire sur les certificats de décès….Qui dit la vérité ?

Si l’on peut comprendre et même excuser que nos hôpitaux aient été réduits à déclarer plus de morts du Covid que la réalité, ou qu’ils se soient adonné à cette pratique pour obtenir davantage de subventions afin de faire tourner l’hôpital coûte que coûte au bénéfice des malades, nous ne pouvons les en blâmer, vu l’état de désagrégation continuelle dans lequel les différents gouvernements les ont plongé et cantonné !  

Les véritables responsables et coupables de cette situation ubuesque sont nos dirigeants qui s’octroient pour eux mêmes de confortables indemnités tandis qu’ils rendent exsangues nos hôpitaux et nos soignants exploités jusqu’à la corde. On ne peut pas en effet  indéfiniment déplorer les conséquences des causes que l’on a mis délibérément et sciemment en place.

La pénurie de soignants partout en France, aggravée par une obligation vaccinale illicite et contraire à toute déontologie médicale pénalise la France entière qui ne peut plus se soigner et le Pass sanitaire est un odieux et illégal outil  de discrimination et de coercition qui déroge aux prescriptions de la convention universelle des droits humains et citoyens.

Il me semble bon de rappeler ici que l’accès aux soins sans condition est un droit fondamental irréductible tout simplement parce que ceux que le Pass sanitaire exclue arbitrairement ont financé les indemnités de tous leurs représentants toute leur vie ainsi que les services publics, les hôpitaux et le système de santé. Leurs impôts et les cotisations prélevées sur leurs salaires sont donc des salaires différés  et des droits acquis dont le gouvernement n’a pas le droit de les priver, même pas au nom d’une fallacieuse lutte contre un virus dont la létalité est anecdotique et bien moindre que quantité de maladies pour lesquelles l’état ne se mobilise même pas !

En revanche je considère que nos dirigeants se rendent coupables de corruption active et implicite avec l’argent des contribuables, lorsque sous prétexte de subventionner le Coronavirus, il incite en réalité les hôpitaux à déclarer le maximum de cas Covid, dans le seul but de gonfler artificiellement et mécaniquement les chiffes de décédés du Covid ! Nos dirigeants donc devraient se voir demander de justifier ce qui a conduit immanquablement à des dérives dans la réalité des chiffres qui ont été présentés à l’opinion publique.

Cette corruption déguisée que je dénonce n’avait pas d’autres objectifs que de générer la terreur de la mort par Covid au sein de toute la population. Cette peur entretenue par le gouvernement et les médias complices et donc coupables de manipulation et de mensonges, était fort utile pour que les français courent volontairement se faire vacciner dès qu’un vaccin serait disponible. Du moins les plus terrorisés d’entre eux qui ont cru et pris pour argent comptant ce que les dirigeants ont prétendu et ce que les médias ont relayé !

Car la vraie finalité de ces manœuvres frauduleuses et abjectes  était la vaccination de masse  présentée comme seule  et unique alternative, alors que d’autres protocoles de soins efficaces et sans effets secondaires dommageables à la santé humaine expérimentés empiriquement par des médecins qui ont bien appliqué et respecté le serment d’Hippocrate étaient possibles. Mais le gouvernement et ses pseudos scientifiques complices et corrompus ont déclaré arbitrairement avec de fausses études non randomisées, que les protocoles alternatifs étaient dangereux pour que tout le monde soit obligé de se rabattre sur les vaccins.

Mais heureusement une partie des français a compris la machination et n’est pas tombée dans ce piège énorme  et grossier !  Après la première vague de volontaires qui s’est précipitée pour la vaccination, ce protocole était manifestement boudé par une grande partie des français qui avaient raison de se méfier de la supercherie, laquelle pouvait mettre en danger leur santé au lieu de la préserver comme nos dirigeants osaient le prétendre et l’affirmer.

Lorsque les vaccinodrômes sont restés déserts et que  la vaccination s’est mise à stagner,  ce qui allait fâcheusement à l’encontre des objectifs pourris de nos dirigeants qui n’ont strictement aucun souci de votre santé bien qu’ils s’appliquent par les mensonges et les manipulations à vous faire croire le contraire, le gouvernement à planché sur les mesures qui contraindraient les français récalcitrants et fort peu enthousiastes à se faire quand même vacciner ! Au départ, ils avaient juré  » grands Dieux  » que jamais ils ne rendraient la vaccination obligatoire !  Que nenni ! ils ne sont plus à un dédit ni à un mensonge près !

Le 12 juillet 2021, nous avons eu le droit à un chapelet de mesures toutes plus liberticides les unes que les autres, toutes plus attentatoires aux droits humains fondamentaux et inaliénables ! La dictature non assumée et non nommée était en marche et pourtant bien réelle pour les millions de citoyens consternés, affolés et choqués qu’un chef d’état puisse rendre indirectement obligatoire un acte médical non consenti, sur lequel nous n’avions aucune données fiables qui permettent d’en évaluer l’efficacité réelle et les risques !

Le travail étant un droit; il est illégal de le conditionner à un acte médical potentiellement risqué et dangereux. Se soigner l’étant également, il est tout aussi illégal de conditionner l’accès aux soins à un Pass sanitaire scélérat qui viole la vie privée et le secret médical, et qui discrimine sur des critères de santé alors que c’est interdit dans notre droit !

Quel agenda réel  et quels objectifs cachés Emmanuel Macron remplit donc avec ses ministres pour jeter un pays entier dans la discorde, la division et une dystopie  épouvantable dont tout le monde souhaite sortir ? Est-il admissible dans le pays des droits de l’homme qui a pour devise  » liberté, égalité, fraternité  » de n’avoir plus aucune liberté car elles sont soumises à conditions, de créer un apartheid sanitaire, économique et social entre les vaccinés et les non vaccinés, et de diviser jusqu’à des familles entières sur cette question de l’obligation vaccinale ?

J’affirme que Non, résolument NON ! Parce que les décisions d’Emmanuel Macron violent totalement et définitivement l’éthique médicale très bien expliquée par le Professeur Robert Malone retranscrit dans l’article  ci dessous  :

Pourtant l’éthique médicale devrait être enseignée et conseillée par les  » scientifiques   » dont le chef d’état s’est entouré !  Si vraiment ces personnes là sont des scientifiques dignes de ce qualificatif, elles auraient du déconseiller à Emmanuel Macron de contraindre les soignants et les français à l’obligation vaccinale par quantité de mesures coercitives et de conditions incompatibles avec l’éthique médicale, mais également avec toutes les lois nationales et internationales  !

Emanuel Macron et ses ministres sont clairement les exécutants sans scrupules de directives totalement contraires aux intérêts et aux droits du peuple qui doit se lever pour refuser cette vie indésirable et immonde que nous subissons depuis 22 mois en raison du Covid, et depuis bien plus longtemps en raison de toutes les atteintes en règle contre les droits du peuple.

Voila quasiment 6 ans que nous vivons en état d’urgence permanent, anti-terroriste d’abord et désormais sanitaire, et je crains fortement que ce système ne devienne le seul régime qui nous soit imposé de façon pérenne ! Nous ne pouvons l’accepter car il donne beaucoup trop de prérogatives à l’exécutif qui dispose alors de moyens gravement coercitifs contre les citoyens qui veulent vivre libre et heureux et non plus dans des prisons sans barreaux crées par nos dirigeants !

Réflexions, analyse  et  article  rédigé  le 29  Septembre  2021  par  Catherine  Medioni

%d blogueurs aiment cette page :