Archives du blog

Une vidéo virale d’un trentenaire qui sauve une maman d’une agression par un jeune caïd

Vidéo

Qui n’a jamais pris les transports en commun la nuit la boule au ventre, de peur de faire une mauvaise rencontre ? Qui n’a jamais vu une agression tout en étant dans l’incapacité d’intervenir de peur de se prendre des coups violents ?

Chez certaines personnes, le réflexe est inné. Il y a quelques jours dans une ligne de bus de substitution RATP dans le département de l’Essonne, un jeune homme, apparemment violent, s’en est pris à une mère de famille. Selon Le Parisien, ce jeune homme avait bousculé la dame qui ne demandait qu’un pardon. Cela a mis hors d’état l’individu qui s’est mis à gifler la mère de famille.

Des passagers viennent alors s’interposer, la mère insultant le jeune et le dernier voulant en découdre à coups de poing. Un trentenaire fait partie des gens qui s’interposent et empêche la jeune de frapper la femme. Mal lui en a pris, le jeune assène un coup de coude au trentenaire et le gifle en lui faisant perdre ses lunettes.

Ce geste a apparemment fait exploser le trentenaire qui, en l’espace de quelques instants, assène coup sur coup sur l’individu qui se couche sur la banquette arrière du bus, en l’implorant d’arrêter. Le trentenaire fini par arrêter sous les conseils d’autres passagers, et sauve le jeune homme d’une correction encore plus sévère.

Ce geste héroïque sera t-il récompensé par le Président de la République ? Le jeune caïd sera t-il poursuivi et inquiété ? Rien n’est moins sûr…

Pour visualiser la vidéo, cliquer sur l’image ci-contre ou ci-dessous.

 

Ile-de-France : un tireur fou prend le RER D pour cible en Essonne

Il auraRER_D fallu une détonation pour perturber la journée des usagers du RER D, mardi. L’incident qui a affecté tout le réseau est un coup de feu, tiré peu avant 9 heures, sur une rame en provenance de Corbeil-Essonnes et en direction de Paris, juste avant son entrée en gare d’Evry-Courcouronnes (Essonne).

Le tir n’a pas fait de blessé.

La balle a touché la porte du wagon de tête, situé juste derrière la cabine. « Le conducteur a vu un individu qui tirait dans sa direction. Il a également entendu le bruit de la détonation, témoigne une source policière. Etait-ce le bruit de l’impact de la balle sur la rame ? En tout cas, il croit avoir vu une arme longue. »

Après qu’un inconnu a fait feu mardi sur une rame dans la matinée, sans faire de blessé, le trafic a été fortement pertubé. L’homme, en fuite, est toujours recherché.

Dès son arrivée en gare, le conducteur a alerté les passagers de l’incident et fait procéder à l’évacuation du RER D. Les voyageurs ont dû faire demi-tour vers Corbeil ou prendre un bus pour rejoindre la gare de Juvisy-sur-Orge.

La gare d’Evry a été fermée deux heures et tous les trains détournés pendant cette durée, le temps de sécuriser le périmètre. Si le projectile n’a pas été retrouvé, un impact a été constaté « sur la carrosserie du train, près d’une porte, sans la transpercer », décrit une source policière. « Il s’agit vraisemblablement d’un tir au fusil, depuis le pont routier jouxtant la gare », estime la SNCF, qui a condamné « fermement cet acte grave qui aurait pu avoir des conséquences lourdes sur le conducteur ou des voyageurs » et a indiqué qu’elle allait porter plainte.

L’enquête a été confiée à la sûreté départementale de l’Essonne. « Tous les moyens sont mis en œuvre (caméras de vidéoprotection de la ville, de la SNCF) pour retrouver l’auteur du coup de feu, a réagi Francis Chouat, le maire (PS) d’Evry. Ces faits sont rares mais graves. » Une réunion a été organisée en urgence hier après-midi à la préfecture d’Evry. « Le préfet a décidé de renforcer de manière coordonnée la présence policière à la fois dans les gares, dans les rames du RER D et à proximité de la gare d’Evry, aussi longtemps que nécessaire », a précisé la préfecture.

De leur côté, des conducteurs de trains ont exercé leur droit de retrait. En fin de journée, la circulation des RER D restait toujours très perturbée.

%d blogueurs aiment cette page :