Archives du blog

Procès de 10 hommes d’origine turque qui ont tué un travailleur au noir Kazakh pour une gifle à Bondy

Arrivé en France six mois auparavant, l’ouvrier de 43 ans y travaille clandestinement et expédie de l’argent à sa femme et ses six enfants, restés en Asie centrale. Il partage un appartement en colocation avec d’autres Kazakhs à Villeparisis (Seine-et-Marne).

Le 27 octobre, Erdal finit par donner rendez-vous à Ziyametdin en fin d’après-midi sur le site du chantier de Bondy.

Le Kazakh s’y présente avec un de ses colocataires. Mais bien vite, le ton monte. Les deux bords ne s’accordent pas sur les sommes à régler, se disputent sur le nombre de jours travaillés et le travail effectué.

Excédé, Ziyametdin assène alors une claque à Erdal. Un geste qui, quelques heures plus tard, lui coûtera la vie.

Source et article complet : 94.Citoyens

Un professeur gifle violemment un étudiant irrespectueux, mérité ou déplacé ?

Sur les réseaux sociaux une vidéo circule montrant un professeur d’une école en alternance (apparemment des Hauts-de-Seine) giflant violemment un étudiant. Ce dernier manquait apparemment de respect au professeur en le tutoyant et en perturbant son cours.

Ci-dessous la vidéo en question :

 

La réaction de l’élève ne s’est pas faite attendre, la bagarre a été évitée de justesse :

 

Il fut un temps pas si lointain, les élèves (quel que soit le niveau, à l’école, au collège, au lycée ou dans l’enseignement supérieur) devaient respecter leur professeur sous peine de sévères punitions, parfois de sanctions physiques (gifles, coup de règle sur les doigts, coup de pied au derrière…). Ces sanctions ont été proscrites à la fin des années 1980 sous l’impulsion de Lionel Jospin, alors minitre de l’éducation nationale. Quelques décennies plus tard, le revers de bâton est visible puisque dans certains établissements, il n’y a plus de respect des professeurs et il est parfois très difficile d’enseigner dans de bonnes conditions.

Pour vous, cette gifle était-elle justifiée ou non ?

Valérie Pécresse et Jean-Christophe Lagarde condamnent la gifle contre Emmanuel Macron, aucune réaction pour le moment du Maire d’Aulnay-sous-Bois

Emmanuel Macron a été aujourd’hui giflé par un individu lors d’un déplacement à Tain-l’Hermitage dans la Drôme. S’il est trop tôt pour connaître les motivations de l’auteur, il semblerait qu’un petit groupe proche des gilets jaunes ait voulu faire part de son mécontentement en provoquant un véritable scandale, qui s’est traduit par une agression envers le président de la république.

La classe politique a condamné dans son ensemble cet acte odieux. Valérie Pécresse et Jean-Christophe Lagarde ont été parmi les premiers à se soulever face à cette agression. Le Maire d’Aulnay-sous-Bois Bruno Beschizza ne semble pas, pour le moment, s’en émouvoir.

%d blogueurs aiment cette page :