Publicités

Archives du blog

Un élève victime d’une agression et d’une tentative de vol devant le collège Christine de Pisan à Aulnay-sous-Bois

Vendredi dernier, le 30 novembre 2018, un élève s’est fait agresser avec tentative de vol de portable devant le collège Christine de Pisan à Aulnay-sous-Bois. Les parents de la victime ont porté plainte.

Suite à l’appel de l’élève en détresse à ses parents, ces derniers ont informé l’établissement pour demander des sanctions exemplaires et un changement de collège.

Aujourd’hui, je jeune élève est traumatisé et ne va plus au collège. Les parents ont alors exigé un changement de collège, notamment en faveur du collège Gérard Philippe. Hélas le responsable du collège Christine de Pisan a indiqué que le transfert était impossible et qu’il était obligatoire pour l’élève de retourner dans l’établissement tant redouté.

Les parents se disent révoltés et souhaiteraient que les choses évoluent. 

L’enfant présente des séquelles physiques (au niveau des cotes). L’agresseur, élève également du collège Christine de Pisan, a été exclu ce lundi jusqu’à lundi prochain. Mais le conseil de discipline n’aura lieu qu’en janvier au plus tôt, et une décision clémente est redoutée par les parents de la victime.

Les parents ont rendez-vous ce vendredi après-midi à la Mairie pour discuter de cette affaire et demander un transfert vers un autre établissement pour l’élève.

Source : père de la victime

Publicités

Y-a-t-il eu un enfant humilié et filmé à son insu au collège Debussy à Aulnay-sous-Bois ?

Des vidéos (aujourd’hui supprimées) ont été postées sur Facebook et Snapchat montrant un jeune garçon en pleurs après ce que l’on comprend être une humiliation par des surveillants au collège Debussy à Aulnay-sous-Bois.

Nous avons contacté directement le Collège Debussy. Si la personne que nous avons eu au bout du fil n’a pas souhaité nous répondre, il semblerait, face à ses hésitations, qu’une instruction est en cours.

De nombreux internautes ont réagi face à cette scène indigne. Le garçon, qui était inscrit au dispositif ULIS, souffre d’un retard selon les informations. Différentes sources indiquent qu’il aurait mis du pain dans son cartable et que les surveillants l’auraient « puni », mais cela n’a pas pu être vérifié.

Dans tous les cas, si les faits sont avérés, les surveillants impliqués devront répondre de leurs actes.

%d blogueurs aiment cette page :