Archives du blog

Hélène, Infectiologue à l’hôpital Ballanger Aulnay-sous-Bois, alerte sur le manque de moyens

Une mobilisation non récompensée

À l’hôpital d’Aulnay-sous-Bois en Seine-Saint-Denis, où tout le monde s’est mobilisé au service des malades, Hélène Gros, médecin infectiologue, redoute, elle aussi, un retour en arrière. « Vous vous battez pendant dix ans pour avoir une psychologue dans un service qui accompagne les malades parce que cela fait partie du soin et de la qualité de la prise en charge des malades », raconte l’infectiologue.

Hélène Gros explique que cette psychologue, qui « ne compte pas ses heures », est venue tous les jours pendant l’épidémie en faisant deux heures de vélo par jour à cause du manque de transports. « Elle soutient tout le monde, c’est-à-dire les équipes ou les malades coupés des familles, décrit Hélène Gros. Et puis finalement, on sort de la crise, ça se calme, et on lui renouvelle un CDD pour un mois et on ne lui dit pas : ‘On vous garde’. C’est typique de ce qui va mal à l’hôpital. »

Source et article complet : FranceTvInfo

Covid-19, des règles dictées par des bureaucrates selon une infectiologue à l’hôpital Ballanger Aulnay-sous-Bois

 Au début de la crise, une multitude de règles théoriques étaient édictées par des bureaucrates et suivies par nos directions effectivement endoctrinées », décrit Hélène Gros, infectiologue à l’hôpital Robert-Ballanger d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). Mais, peu à peu, le rapport de forces s’est inversé entre les directions et les soignants. « Nous obtenions tout ce que nous demandions. L’humain était au premier plan de nos discussions. Nous avons pu prouver que, nous, médecins, étions capables de réorganiser l’hôpital en un temps record », ajoute Hélène Gros. Mais, même chassées pour un temps, les logiques financières reviennent toujours au galop : « Fin avril, nous avons commencé à voir ressurgir les vieilles habitudes. »

Source et article complet : L’Humanité

%d blogueurs aiment cette page :