L’idée de Séverine Maroun sur les heures de bénévolat pour les allocataires du RSA de Seine-Saint-Denis séduit

Maroun

L’adjointe à Aulnay-sous-Bois Séverine Maroun planche sur la mise en place d’un dispositif  proposant aux allocataires du RSA en Seine-Saint-Denis d’effectuer des heures de bénévolat.

Contrairement au Haut-Rhin qui souhaite conditionner le versement du Revenu de Solidarité Active à des heures de bénévolat obligatoire, Madame Maroun souhaite mettre un système moins coercitif, sur la base d’un volontariat. Celles et ceux qui ne veulent pas effectuer de bénévolat auront toujours le RSA.

L’idée serait ainsi de proposer aux bénéficiaires du RSA d’effectuer sept heures de bénévolat par semaine, dans une association de leur choix. A Aulnay, 3 750 habitants bénéficient du RSA, dont le versement est géré directement par la ville.

Pour madame Maroun, cela permettra de renforcer le tissu associatif de la ville et de rassurer les employeurs, qui pourront ainsi compter sur de potentielles recrues qui ne seront pas restées inactives trop longtemps.

Certains habitants de la ville interrogés par le Parisien semblent séduits par cette proposition. L’isolement, la dépression et le sentiment d’abandon poussent de nombreux allocataires à être en marge de la société. Ce bénévolat pourrait leur permettre de rompre cette solitude.

Publié le 1 mars 2016, dans Associations, Emploi, Politique, Social, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. 3 Commentaires.

  1. Il manque un COD dans le titre (séduit qui ?). Cela séduit deux personnes dans l’article du parisien (Pierre et Alain).

    Il faut retourner dans la vraie vie économique : notamment quelles sont les associations qui seront intéressées par 7 heures hebdomadaires d’une personne à la motivation/présence variable en lien avec sa non rémunération ?

    Même le prix Nobel d’économie Amartya Sen (travaux sur les incitations pour le développement humain notamment les relations financières via le microcrédit) n’a pas trouvé l’idée « séduisante » de Séverine Maroun…

    Une mairie devrait chercher à remplir ses missions notamment de concertation plutôt que la lumière avec des initiatives démagogiques.

    En 2015, au lendemain de la victoire de la droite aux élections départementales, dans un entretien au « Journal du dimanche », Nicolas Sarkozy estimait que « désormais, chaque bénéficiaire du RSA devra exercer une activité au profit de la collectivité en contrepartie de son allocation ».

    Les toutous de Sarko font le job mais au service de qui ?

  2. Cependant, l’idée de contrepartie n’est pas nouvelle. Laurent Wauquiez, l’actuel numéro deux du parti « Les Républicains » (LR) et grand pourfendeur de la notion « d’assistanat », avait réclamé en 2011 l’instauration de cinq heures de travail d’utilité collective, non rémunérées, pour les allocataires du RSA. L’idée n’avait pas fait l’unanimité au sein de son propre parti (alors l’UMP). Le député du Nord, Marc-Philippe Daubresse, s’y était notamment fortement opposé, dans un rapport commandé par l’ancien président de la République, Nicolas Sarkozy.

    http://www.latribune.fr/economie/france/conditionner-le-rsa-a-du-benevolat-est-il-une-bonne-idee-549466.html

    ses comme les chansons on fait des reprises.mais où va ton que vont il encore inventer

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :