Archives du blog

Le Diesel, une véritable plaie pour la planète qui contribue au réchauffement climatique

Le réchauffement climatique, les dérèglements météorologiques et les conséquences dramatiques sur les sociétés humaines imposent un changement de comportement à tout un chacun. Les véhicules diesel sont dans le collimateur de nombreuses collectivités du fait de leur impact sur la santé (la pollution est responsable de 40 000 morts chaque année en France, soit presque autant que la surmortalité de Covid en 2020). 

Si de nombreuses personnalités écologistes estiment qu’il faut mettre fin au diesel, d’autres écologistes ou proches des écologistes militent pour ce type de combustion. Certains disent également que le diesel ne contribue pas au réchauffement de la planète ! Cependant, la vérité est toute autre puisque si les moteurs diesels consomment moins que l’essence et rejettent donc moins de dioxyde de carbone (CO2), ils émettent en revanche du protoxyde d’azote, autre gaz à effet de serre, 300 fois plus puissant (source : Le Parisien).

Certains essayent de se dédouaner en colportant de fausses informations. Le diesel est bel et bien responsable, pour partie, du réchauffement climatique, et n’est donc pas une solution pour sauver la planète. Que faire si on a un véhicule diesel me direz-vous ? Rien ne sert de se jeter sur le prochain véhicule électrique (bien moins nocif pour la planète mais qui pose soucis avec le recyclage de la batterie) : il suffit de changer un peu son comportement, essayer de faire ses courses 1 fois par semaine, ne pas prendre son véhicule pour faire moins de 1 km (sauf si bien entendu, vous avez un handicap moteur), et éviter d’utiliser la climatisation et de pousser ses rapports inutilement. Parce qu’on ne s’autoproclame pas écologiste, ce sont les actions au quotidien qui permettent de définir si vous souhaitez – ou pas – préserver le capital vie de vos enfants et arrière-petits enfants…

Réchauffement climatique : l’hiver, il arrive quand ?

Aulnay_NeigeTempératures très douces pour la saison (plus de 10°C au Nord de la Loire pour un mois de février !), tempêtes, giboulées, pluies intenses : sauf retournement de situation, les enfants ne pourront pas faire un bonhomme de neige dans le jardin cet hiver.

De mémoire d’homme, il pourrait s’agir d’un hiver historiquement chaud, avec pour conséquence des arbres qui bourgeonnent, des oiseaux désorientés et des insectes qui sortent de manière précoce de leur tanière.

Est-ce une nouvelle preuve irréfutable du réchauffement climatique ? Est-ce dû aux activités humaines ou s’agit-il, comme quelques scientifiques le prétendent, d’un cycle naturel de réchauffement de la planète (cycle de 20 000 ans de réchauffement puis refroidissement…) ?

Si les factures liées au chauffage (gaz, fioul, électricité…) devraient s’alléger, les caprices du temps pourraient quant à eux devenir de plus en plus virulents…

Atelier p’tit scientifique en herbe à la maison de l’environnement d’Aulnay-sous-Bois le 17 janvier 2016

scientifique_aulnayClimat, fonte des glaces, gaz à effet de serre ! La Maison de l’Environnement (13-15 allée circulaire) propose aux jeunes pousses de s’initier à une démarche scientifique à travers l’expérimentation pour mieux comprendre la fonte des glaces et l’effet de serre. Cela permettra d’imaginer ensemble des solutions d’adaptation à mettre en place pour lutter contre le dérèglement du climat.

Enfants de 8 à 10 ans (nombre de places limité).

15h30 à 17h00.

Inscription au 01.48.73.62.75

L’accord historique de la COP 21 est disponible en ligne

ParisLe ministre des affaires étrangères Laurent Fabius et le président de la République François Hollande ont été les deux grands vainqueurs de l’accord historique de la COP 21 en arrachant aux forceps un accord pour limiter le rejet de CO2 dans l’atmosphère et atténuer le réchauffement climatique.

La rédaction vous propose de découvrir l’intégralité du texte de cet accord en cliquant ici.

%d blogueurs aiment cette page :