Archives du blog

Jordan Bardella : Abattoir mobile de La Courneuve sponsorisé par le PS, l’ « Île-de-France inhumaine » de Bartolone

Cqé BARDELLA - Abattoir La CourneuveA l’occasion de la fête de l’Aïd, Claude Bartolone s’est rendu le 24 septembre dernier à l’abattoir mobile de La Courneuve pour inaugurer ce dispositif annuel en présence de Stéphane Troussel, président du Conseil départemental.

Ouvert il y a 5 ans à la suite d’une convention signée par Claude Bartolone, l’abattoir à ciel ouvert prend place chaque année sur le parc de l’Air des Vents avec la bénédiction du Conseil départemental et de la Préfecture de Seine-Saint-Denis.

Par l’intermédiaire d’une publication sur son compte Twitter, Claude Bartolone semblait fier et honoré d’être photographié devant des animaux prochainement saignés et égorgés vifs. Drôles de moeurs lorsque l’on choisit l’« Île-de-France humaine » comme slogan de campagne.

De multiples études, rapports, écrits et vidéos, témoignent de la souffrance animale engendrée par l’abattage rituel. Sur le modèle de la Suisse, du Danemark ou encore de la Suède, les dérogations juridiques autorisant ces pratiques brutales doivent être abolies. L’éthique et la dignité même de la Nation en dépendent.

Absents lorsqu’il s’agît d’adresser une pensée à nos compatriotes lors des fêtes du calendrier chrétien, les élus du Parti socialiste de Seine-Saint-Denis ont toujours su répondre présent aux différentes manifestations communautaires. Nos compatriotes de confession musulmane devraient – à force – se rendre compte qu’ils ne constituent qu’une simple variable d’ajustement électoral pour les forces de gauche, et uniquement.

Nous réclamons l’interdiction pure et simple de cette installation sponsorisée par la puissance publique, à la fois au nom de laïcité mais également par conscience morale.

Source : communiqué de Jordan Bardella, tête de liste du Front National en Seine-Saint-Denis pour les Régionales 2015.

La Région sauve le dernier abattoir porcin d’Île-de-France

Ile_de_FranceGrâce au dispositif régional de soutien aux entreprises en difficulté, un abattoir francilien et sa centaine de salariés évitent le dépôt de bilan. Et espèrent repartir du bon pied.

Rebonds pour le cochon. Destiné à aider les entreprises en difficulté financières, le dispositif régional Rebonds vient au secours du dernier abbatoir porcin en activité dans la région.« Pendant trois ou quatre ans, nous avons essayé de survivre. Aujourd’hui, certains banquiers regrettent de ne pas nous avoir accordé de prêt à l’époque », souffle Vincent Harang dans les colonnes du Parisien.

Le patron des établissements Guy Harang, entreprise familiale fondée par son père en 1962, se démenait depuis plusieurs années pour éviter le dépôt de bilan. Avant de voir enfin le bout du tunnel : en mars dernier, « la bonne nouvelle tombe, relate Le ParisienLa Région Île-de-France accorde à l’entreprise un prêt de 251.000 euros au titre du dispositif Rebonds. » Un sérieux bol d’air pour la centaine de salariés de l’entreprise et la direction, qui va pouvoir préserver sa trésorerie et réaliser des investissements.

Source : Région Ile-de-France

%d blogueurs aiment cette page :