Archives du blog

Les écologistes d’Aulnay-sous-Bois veulent limiter la vitesse sur les autoroutes à 110 km/h

Après les centres-villes à 30 km/h, les écologistes souhaitent désormais s’attaquer aux autoroutes et abaisser la limitation de vitesse à 110 km/h. Alors que de nombreux français protestent contre la baisse de la vitesse maximale autorisée sur les portions de routes départementales à 80 km/h (au lieu de 90 km/h, même si plusieurs départements commencent à faire marche arrière), cette proposition risque une fois de plus de faire grincer des dents.

A lire le tweet des écologistes Aulnaysiens, ce n’est pas tant la sécurité des conducteurs dont il est question mais des économies de carburant engendrées. On pourrait d’ailleurs se demander jusqu’où pourraient aller les écologistes dans la démarche : la limitation à 70 km/h sur les routes secondaires ? Le 30 km/h appliqué systématiquement en zone urbaine ?

Est-ce que les automobilistes sont d’accord pour augmenter leur temps de trajet ? 

COP 21 au Bourget : les autoroutes A1 et A6 fermées ainsi que le périphérique Ouest, la voie Georges Pompidou et la RN2

COP21_Page_1Dans le cadre de la grande conférence sur le climat au Bourget les 29 et 30 novembre, plusieurs initiatives ont été prises pour limiter au maximum la circulation automobile.

Ainsi, aux abords de Paris, les autoroutes A1 et A6 seront fermées. Le périphérique Ouest sera également bloqué, comme la voie Georges Pompidou et la RN2.

Les transports en commun seront gratuits. Sauf absolue nécessité, ne prenez pas votre véhicule pour vous rendre dans ce secteur dimanche et lundi prochain.

Pour plus d’information, cliquer sur l’image ci-contre.

Article proposé par Philippe Grécourt

Vidéo : les bouchons sur les autoroutes aux abords de Paris, un fléau ?

bouchons_autoroute

Vidéo

Si comme moi vous prenez une fois par semaine la voiture ne serait-ce que pour aller visiter un client ou un ami dans une autre banlieue, vous avez constaté à quel point les embouteillages sont devenus un cauchemar non seulement pour les automobilistes, mais aussi les professionnels qui voient leurs employés parfois arriver un peu en retard.

Travaux, accidents, mauvaise conduite, ralentissements idiots à 60 km/h avant un radar (qui flash au dessus de 90 km/h) et qui provoquent un effet oscillatoire… Parfois même à 6h30, le périphérique, l’A86 et même l’A1 subissent de sérieux ralentissements.

Pollution, stress, danger : tout est bon pour détruire une journée. Bien entendu, les transports en commun existent et sont relativement efficaces lorsque l’on se rend à Paris ou La Défense. Mais ne serait-ce que pour aller d’Aulnay-sous-Bois à la zone industrielle de Saint-Ouen, les transports augmentent par 4 le temps de trajet (avec bouchons) !

Le Grand Paris Express incitera t-il les franciliens à abandonner leur chère voiture ? Faut-il taxer davantage le carburant au risque d’accentuer la pression sur le budget des ménages ? Ou faut-il simplement sanctionner la conduite dangereuse (ralentissement bête devant les radars, non respect des distances de sécurité, changement de files intempestifs, insertion au dernier moment qui embête tout le monde…) ? comment les conducteurs qui affrontent chaque jour ces bouchons parviennent-ils à garder leur sang froid ?

Pour visualiser en vidéo un bouchon type sur l’autoroute A3, cliquer sur l’image ci-contre.

Autoroutes : augmentation des tarifs de dépannage au 1er juillet 2014

Autoroute_A3_AccidentDe nouveaux tarifs de dépannage sur autoroutes et voies express doivent entrer en vigueur à partir du 1er juillet 2014 à la suite de la publication d’un arrêté au Journal officiel du mardi 17 juin 2014.

Le prix forfaitaire des opérations de dépannage sur place par un garagiste agréé est porté à 122,84 euros (121,18 euros jusqu’au 30 juin 2014) pour les véhicules d’un poids total inférieur à 3,5 tonnes.

En cas de remorquage, le montant varie selon le poids du véhicule :

  • 122,84 euros (121,18 euros jusqu’au 30 juin 2014) pour les véhicules dont le poids est inférieur ou égal à 1,8 tonne,
  • 151,90 euros (149,85 euros jusqu’au 30 juin 2014) pour les véhicules dont le poids total est supérieur à 1,8 tonne et inférieur à 3,5 tonnes.

À noter : les prix sont majorés de 50 % pour les appels effectués entre 18 heures et 8 heures, ainsi que pour les appels effectués les samedis, dimanches et jours fériés.

Article proposé par Annie Neveu

Le ministère chargé des Transports se mobilise pour la sécurité de ses agents qui interviennent sur les routes

Bouchon_Autoroute_AulnayPrès de 5 000 agents des Directions interdépartementales des routes (DIR) travaillent jour et nuit pour améliorer la sécurité des usagers et leur garantir les meilleures conditions de circulation.

Leur métier est rendu dangereux par le comportement de certains conducteurs. Depuis 2006, sept agents des DIR ont perdu la vie dans l’exercice de leurs fonctions. Ces agents sont également témoins ou victimes chaque année d’une soixantaine d’accidents touchant les dispositifs de signalisation temporaire de type « flèches lumineuses de rabattement » et « flèches lumineuses d’urgence ».

Ces accidents sont très souvent causés par l’imprudence de certains conducteurs, une vitesse excessive, le non respect des distances de sécurité et un manque de vigilance (somnolence…). 

Bien que les DIR organisent régulièrement sur leur territoire des opérations de sensibilisation pour la sécurité de leurs agents, on constate une forte augmentation du nombre et de la gravité des accidents. Le ministère chargé des Transports lance une campagne de communication pour faire évoluer le comportement des conducteurs et faire prendre conscience qu’une conduite inadaptée met en danger la vie des agents qui interviennent sur les routes et autoroutes.
 
La campagne repose sur un film pédagogique qui sera diffusé dans les auto-écoles et les centres de formation pour chauffeurs routiers, et des affiches qui seront déployées sur les routes et dans les aires de services du réseau non concédé.

Une campagne radio est prévue pour le printemps 2014, période de grande circulation due aux départs en week-end ou en vacances. A la sortie de l’hiver, les agents des DIR, qui déploient de nombreux chantiers d’entretien, sont particulièrement exposés au danger.

%d blogueurs aiment cette page :