Archives du blog

Nouvelle cabale contre l’ancien commissaire d’Aulnay-sous-Bois Vincent Lafon

Dans la nuit de samedi à dimanche à l’Île-Saint-Denis, une personne qui vraisemblablement venait de commettre un vol sur un chantier a été appréhendé par une patrouille de police, alors qu’il tentait de fuir en plongeant dans la Seine. Dans une vidéo, on entend des policiers rire et proférer des propos racistes après avoir arrêté l’individu.

Suite à la diffusion de cette vidéo, deux policiers ont été suspendus le temps que l’enquête fasse le nécessaire. Et cette nouvelle affaire cause de nouveau des tracas à l’ancien commissaire d’Aulnay-sous-Bois, Vincent Lafon, qui est aujourd’hui commissaire à Asnières-sur-Seine et chef de district dans le département des Hauts-de-Seine.

Un commissaire de terrain, proche de ses hommes mais conspué par ses détracteurs

Que ce soit pendant le mouvement des gilets jaunes ou pendant le confinement, des « bavures » policières ont été commises, avec des personnes frappées parfois sans raison, des personnes âgées plaquées au sol et des jeunes interpellés manière « Inspecteur Harry ». Pourtant, jamais les commissaires responsables des hommes ayant commis ces actes n’ont été inquiétés. Pourtant, certains médias comme Le Parisien tirent à boulets rouges sur le commissaire Lafon, qui n’était pas présent au moment des faits (il se trouvait sur l’autre rive de la Seine, sur le terrain, pour accompagner ses hommes).

Nous avions rencontré M. Lafon qui nous avait accordé une interview au sein du commissariat d’Aulnay-sous-Bois, interview que vous pouvez (re)découvrir ci-dessous :

M. Lafon nous avait expliqué son métier, les difficultés du terrain, ses missions d’investigation, sa prévention auprès des habitants, les difficultés logistiques, les tensions dans les quartier, le manque de respect pour les forces de l’ordre… Une chose est sûre, Vincent Lafon, malgré son grade, est un homme de terrain. Cependant, il s’est retrouvé dans la tourmente suite à une interpellation brutale d’un automobiliste il y a près de 10 ans. Il fut de nouveau dans la tourmente avec l’affaire Théo (une vidéo prise d’une caméra de vidéo surveillance montrait que Théo Luhaka s’était rebellé lors de l’interpellation. Vincent Lafon n’était pas présent au moment des faits). Puis c’est maintenant au tour de cette nouvelle interpellation, à l’Île-Saint-Denis, où Vincent Lafon se retrouve de nouveau sous les feux des projecteurs, alors qu’il n’était pas présent sur la vidéo.

Une personnalité qui cristallise les émotions

Bien entendu, Vincent Lafon n’est certainement pas exempt de défauts. Sa méthodologie principalement axée sur le terrain et l’action, son franc parler qui ne plait pas aux personnalités politiques et son tempérament qui gêne ses supérieurs lui donnent cette « popularité ». On pourrait lui reprocher sa personnalité et sa volonté d’agir, là où d’autres commissaires ne souhaitent prendre aucun risque pour ne pas altérer leur carrière.

Exercer dans les forces de l’ordre dans les quartiers parfois difficiles où les forces de l’ordre sont mal perçues n’est pas un long fleuve tranquille. D’autant plus que les moyens mis à disposition aux policiers ne répondent pas aux besoins du terrain, comme l’en atteste la vidéo de la visite guidée du commissariat d’Aulnay-sous-Bois par ce même commissaire Lafon :

En attendant, nous ne jetterons pas la pierre à M. Lafon, et nous laisserons les enquêteurs faire leur travail avant de critique. S’il est véritablement lié à cette affaire, laissons la justice rendre le verdict. En attendant, est-ce vraiment le moment de jeter un commissaire en pâturé compte-tenu des relations tendues entre la police et les jeunes de certains quartiers ?

Olivier Simon va bientôt remplacer le commissaire Vincent Lafon à Aulnay-sous-Bois – Sevran

Vincent Lafon

Si Vincent Lafon est un homme de terrain et de poigne, il ne plaisait pas à une certaine élite. Mais ce serait pour une histoire de mobilité qu’il laissera sa place de commissaire à Aulnay – Sevran à Olivier Simon le 8 janvier prochain, selon le blog Aulnay Mérite  Mieux.

On lit ainsi :

« Le nouveau commissaire d’Aulnay, Olivier Simon connaît bien la Seine-Saint-Denis. En effet il a dirigé le Commissariat de Clichy-sous-Bois puis des Lilas. Plusieurs élus de sensibilités politiques différentes et des responsables associatifs louent sa proximité avec la population ainsi que sa disponibilité.« 

Bonne chance donc à M. Simon, à qui on proposera bientôt une interview, à l’image de ce que nous avions fait avec M. Lafon.

Déferlement médiatique contre le commissaire divisionnaire à Aulnay-sous-Bois Vincent Lafon

vincent_lafon

Vidéo

Depuis quelques jours, plusieurs médias nationaux et régionaux, repris de manière brute et sans analyse par certains blogs, s’acharne contre le commissaire divisionnaire Vincent Lafon, qui officie depuis début 2014 à Aulnay-sous-Bois. Cet acharnement médiatique, ce lynchage en bonne et due forme, apparaît pour une grande partie de la rédaction comme un procédé discutable voire détestable.

Contrairement à certains médias qui ne font que relater un fait qui s’est déroulé en 2008, la rédaction est allée en 2015 à la rencontre du commissaire pour une interview exclusive et un reportage dans les entrailles du commissariat d’Aulnay. Nous y avons découvert un environnement inapproprié, des hommes avec des moyens pas toujours en adéquation avec les besoins. M. Lafon nous avait fait part des difficultés, de la réaction hostile d’une partie des habitants des cités à l’encontre des forces de l’ordre.

Nous ne jugerons pas M. Lafon sur le fond, mais sur la forme, nous avons découvert un homme passionné par son métier, à l’écoute de ses hommes, prêt à mettre sa vie en danger pour préserver celle de ses équipes. Un homme en quête perpétuelle de perfectionnement de son état physique et psychique, et pour un salaire qui ferait bien sourire les grands financiers.

commissariat_aulnay

Vidéo

Cette nouvelle affaire qui monte en épingle revient sur un fait passé, en faisant fi des résultats présents. Et pourtant, en regardant d’un peu plus prêt, qui n’a jamais connu un moment de faiblesse et n’a jamais fauté ? Que ce soit chez les politiques, les journalistes ou les cadres, qui peut prétendre n’avoir jamais fait une erreur ? Il est vrai qu’il est plus simple de ne jamais se tromper en ne faisant rien ou en copiant/collant des articles ou en faisant une synthèse du travail des autres.

Enfin, hormis le fait que cette fausse nouvelle révélation (nous le savions dès la fin de notre reportage) sur M. Lafon risque de mettre une nouvelle fois le feu aux poudres, cette médiatisation va mettre en difficulté un homme, un mari, un père de famille (nous ne savons pas si M. Lafon est marié mais il est probable que cette affaire touchera ses proches).

Pour conclure, il est important de connaître le passé de quelqu’un. Il est indispensable toute personne aspirant à des responsabilités doit capitaliser sur ses erreurs et ses échecs pour ne pas les reproduire. Mais doit-on jeter en pâture un homme à cause d’une actualité qui n’est, jusqu’à preuve du contraire, pas directement liée à celle qu’on lui reproche ? En tout cas à la rédaction, où chaque rédacteur a commis des erreurs sous les effets de la pression, de la fatigue ou des provocations, nous nous abstiendrons de juger Vincent Lafon.

Vous pouvez découvrir les reportages réalisés avec M. Lafon en cliquant sur les images.

%d blogueurs aiment cette page :