Archives du blog

Nouvelle cabale contre l’ancien commissaire d’Aulnay-sous-Bois Vincent Lafon

Dans la nuit de samedi à dimanche à l’Île-Saint-Denis, une personne qui vraisemblablement venait de commettre un vol sur un chantier a été appréhendé par une patrouille de police, alors qu’il tentait de fuir en plongeant dans la Seine. Dans une vidéo, on entend des policiers rire et proférer des propos racistes après avoir arrêté l’individu.

Suite à la diffusion de cette vidéo, deux policiers ont été suspendus le temps que l’enquête fasse le nécessaire. Et cette nouvelle affaire cause de nouveau des tracas à l’ancien commissaire d’Aulnay-sous-Bois, Vincent Lafon, qui est aujourd’hui commissaire à Asnières-sur-Seine et chef de district dans le département des Hauts-de-Seine.

Un commissaire de terrain, proche de ses hommes mais conspué par ses détracteurs

Que ce soit pendant le mouvement des gilets jaunes ou pendant le confinement, des « bavures » policières ont été commises, avec des personnes frappées parfois sans raison, des personnes âgées plaquées au sol et des jeunes interpellés manière « Inspecteur Harry ». Pourtant, jamais les commissaires responsables des hommes ayant commis ces actes n’ont été inquiétés. Pourtant, certains médias comme Le Parisien tirent à boulets rouges sur le commissaire Lafon, qui n’était pas présent au moment des faits (il se trouvait sur l’autre rive de la Seine, sur le terrain, pour accompagner ses hommes).

Nous avions rencontré M. Lafon qui nous avait accordé une interview au sein du commissariat d’Aulnay-sous-Bois, interview que vous pouvez (re)découvrir ci-dessous :

M. Lafon nous avait expliqué son métier, les difficultés du terrain, ses missions d’investigation, sa prévention auprès des habitants, les difficultés logistiques, les tensions dans les quartier, le manque de respect pour les forces de l’ordre… Une chose est sûre, Vincent Lafon, malgré son grade, est un homme de terrain. Cependant, il s’est retrouvé dans la tourmente suite à une interpellation brutale d’un automobiliste il y a près de 10 ans. Il fut de nouveau dans la tourmente avec l’affaire Théo (une vidéo prise d’une caméra de vidéo surveillance montrait que Théo Luhaka s’était rebellé lors de l’interpellation. Vincent Lafon n’était pas présent au moment des faits). Puis c’est maintenant au tour de cette nouvelle interpellation, à l’Île-Saint-Denis, où Vincent Lafon se retrouve de nouveau sous les feux des projecteurs, alors qu’il n’était pas présent sur la vidéo.

Une personnalité qui cristallise les émotions

Bien entendu, Vincent Lafon n’est certainement pas exempt de défauts. Sa méthodologie principalement axée sur le terrain et l’action, son franc parler qui ne plait pas aux personnalités politiques et son tempérament qui gêne ses supérieurs lui donnent cette « popularité ». On pourrait lui reprocher sa personnalité et sa volonté d’agir, là où d’autres commissaires ne souhaitent prendre aucun risque pour ne pas altérer leur carrière.

Exercer dans les forces de l’ordre dans les quartiers parfois difficiles où les forces de l’ordre sont mal perçues n’est pas un long fleuve tranquille. D’autant plus que les moyens mis à disposition aux policiers ne répondent pas aux besoins du terrain, comme l’en atteste la vidéo de la visite guidée du commissariat d’Aulnay-sous-Bois par ce même commissaire Lafon :

En attendant, nous ne jetterons pas la pierre à M. Lafon, et nous laisserons les enquêteurs faire leur travail avant de critique. S’il est véritablement lié à cette affaire, laissons la justice rendre le verdict. En attendant, est-ce vraiment le moment de jeter un commissaire en pâturé compte-tenu des relations tendues entre la police et les jeunes de certains quartiers ?

Des adolescents d’affrontent à coups de bâton, les jeunes interpellés n’ont qu’un rappel à la loi

Savigny_Aulnay_Bagarre

Vidéo

Des jeunes de Villeneuve-la-Garenne de l’Ile-Saint-Denis s’affrontent régulièrement depuis plusieurs semaines pour des raisons encore inconnues. Munis de bâtons et d’autres armes de fortune, des affrontements ont eu lieu sur les abords de la Seine et à la station tramway Mairie Villeneuve-la-Garenne.

Lors des affrontements, un jeune de 16 ans a dû être hospitalisé pour avoir perdu connaissance après un coup brutal porté à son encontre. Deux mineurs ont réussi à être interpellés, ils ont fait l’objet d’un rappel à la loi….

C’est un mauvais remake de «West Side Story» qui secoue les rives de la Seine. Les effectifs de police de Villeneuve-la-Garenne ont interpellé onze jeunes ce mardi après-midi. Ils se dirigeaient vers la commune voisine de L’Île-Saint-Denis vers 15 heures, vraisemblablement pour en découdre avec d’autres adolescents issus de cette ville.

Ce serait le cas régulièrement depuis plusieurs semaines. Ils ont été repérés sur la coulée verte, près du boulevard Charles-de-Gaulle, alors qu’ils s’apprêtaient à traverser la Seine. Les jeunes ont été placés en garde à vue. Un seul d’entre-eux est majeur.

Quelques rumeurs parlent d’une relation amoureuse entre un garçon de Villeneuve-la-Garenne et une jeune fille de L’Île-Saint-Denis, ce qui ne serait pas toléré de part et d’autre. Un nouveau scénario à la Roméo et Juliette ?

Source : Le Parisien

Policier blessé par balle à la tête à l’Île-Saint-Denis, image d’une insécurité de plus en plus perceptible en Seine-Saint-Denis

Police_Galion_Attaque

Vidéo

Lors d’une course poursuite le lundi 5 octobre à l’Île-Saint-Denis, un policier a été grièvement blessé en se prenant une balle dans la tête. Cette énième tragédie montre à quel point la prolifération des armes à feu, notamment en Seine-Saint-Denis, nécessite aux forces de l’ordre d’adopter une extrême vigilance face à des individus qui ne reculent devant rien pour commettre leurs méfaits.

Alors que certains mouvements prônent le désarmement de la police municipale, voire la suppression d’équipements dans la police nationale, l’armement de plus en plus sophistiqué des réseaux de grand banditisme et la relative facilité pour se procurer des armes ne nécessiteraient-ils pas des moyens adaptés, tout en ne négligeant pas la prévention ? Les prisons surchargées (qui ne jouent plus le rôle de réinsertion) et la relative impunité (notamment chez les mineurs) ne sont-elles pas de mauvais signaux apportés ?

Le thème de la sécurité sera, à coup sûr, bien présent dans la campagne des régionales 2015 qui bat son plein…

L’homme qui a grièvement blessé un policier était fiché pour radicalisation mais avait obtenu une permission

police_aulnay_vehiculeL’homme qui a grièvement blessé lundi un policier à l’Île-Saint-Denis était incarcéré pour vols aggravé et était fiché pour radicalisation (fiche S). Il a pourtant bénéficié d’une permission de sortie en Mai 2015. Il devait réintégrer sa cellule mais n’est jamais revenu.

Le policier, blessé au cou, est pour les médecins dans un état désespéré. L’homme radicalisé est celui qui lui a tiré dessus. Ce dernier a été lui-même touché lors de la fusillade et a succombé à ses blessures. Agé de 24 ans, il était incarcéré depuis 2013 pour vols aggravés et faisait l’objet de deux fiches S (sûreté de l’Etat) de la part de la DGSI. Il s’était radicalisé en prison.

Christiane Taubira est visée par les syndicats de police qui dénoncent son laxisme et son angélisme envers les criminels.

 

%d blogueurs aiment cette page :